L’avenir luxembourgeois de François Fillon

Share

Personne n’en doute; dans quelques jours la France aura un nouveau premier ministre et comme tout le monde le sait, le Président ne tirera aucun bénéfice de ce changement gouvernemental… Quoiqu’il en soit, François Fillon déclare à qui veut l’entendre qu’il cherche de nouveaux challenge alors le petit monde politico-médiatique frétille de suppositions plus ou moins réalistes.

Deux options ont la préférence des commentateurs autorisés : la mairie de Paris ou la présidence de l’Assemblée nationale… comme Philippe Seguin, mentor politique de notre Fillon national qui laissa une marque indélibile sur le perchoir avant de s’échouer lamentablement sur la place de l’hotel de ville de Paris en 2001.

Deux options qui pour tout dire ne tiennent absolument pas la route. La Mairie de Paris est occupée par un locataire socialiste particulièrement bien élu en 2008 et dont le mandat s’achèvera en 2014, dans presque 4 ans ce qui est une éternité politique quand on a été Premier ministre.

Le perchoir de l’Assemblée nationale. Il est vrai que Fillon a été élu en 2007 député de la 4ème circonscription de la Sarthe et il retrouvera son siège à l’assemblée dès qu’il quittera le Gouvernement mais en ce qui concerne le perchoir, là encore, la place est prise par Bernard Accoyer normalement jusqu’en 2012 et les prochaines législatives. pour soumis au pouvoir que puisse être Accoyer, pour prendre sa place il faudra qu’il démissionne et je souhaite par avance bonne chance à celui qui voudra l’y pousser …

Il y a pourtant une autre option, une dernière dont personne ne parle et qui, pour le coup, représente un vrai challenge pour François Fillon…

Mercredi dernier, dans l’indifférence nationale, le Président de la République a procédé à un mouvement de préfets. Exercice traditionnel, il a réservé cette semaine une petite surprise, la nomination d’un nouveau préfet des Terres australes et antarctiques françaises en la personne de Christian Gaudin. Ce dernier n’était autre que le sénateur Nouveau Centre du Maine et Loire dont le mandat prenait fin en septembre 2011 dans 11 mois exactement …

A chaque renouvellement partiel du Sénat, le Président de cette assemblée remet en jeu son mandat de deuxième personnage de l’Etat et en 2011, pour  la première fois depuis 1958, la gauche a les moyens de devenir majoritaire au Palais du Luxembourg. La droite a donc besoin d’un candidat rassembleur capable de mener la campagne auprès des petits élus des communes rurales; un candidat qui ressemble terriblement à cet homme qui fut maire, député conseiller régional et président du conseil régional des pays de la Loire, cette région où justement un siège de sénateur vient de se libérer …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *