Air Sarko One mythes et légendes

Share

Tout a commencé par un article de septembre 2008 de La Dépêche du Midi annonçant “L’Élysée et le ministère de la défense font tout pour garder ce dossier secret mais les informations commencent à filtrer. La présidence de la République française recevra dans quelques mois un nouvel avion aux couleurs de la République française.” .

Le 11 novembre Nicolas Sarkozy a ainsi “économisé” une escale en utilisant son nouvel avion pour se rendre à Séoul. Avant même d’avoir volé, le jouet présidentiel était l’objet de tous les fantasmes : les médias parlent d’un four à pizza,  d’une supposée cafetière à 25 000 euros, d’une baignoire en marbre… Par les temps qui courent le luxe fait mauvais genre et toutes ces informations, démenties par l’Élysée, se révèlent évidemment fausses mais le mal est fait … Persiflons, lançons des rumeurs …  “il en restera toujours quelque chose”.

C’est pourquoi le Parti socialiste n’a pas hésité à utiliser l’argumentaire “palace volant” dans le cadre du débat sur la loi de finance 2010 qui annonçait les premières décisions de rigueur budgétaire. Les députés PS déposent un amendement en développant un argumentaire selon lequel les fonds alloués à l’avion du président auraient pu être mieux employés : “Tandis que les rapports présentés aujourd’hui dans l’hémicycle nous ont montré que les besoins des armées sont très importants, et alors que les déficits structurels de notre pays ne font qu’augmenter et que le dernier rapport du Secours catholique dénonce la montée de la pauvreté en France, il est absolument inadmissible que le président de la République s’octroie 187 millions simplement pour se déplacer”, lance Patricia Adam. “Démagogie”, répondent les députés UMP, mais l’argument sera repris en juillet 2010, lorsque Ségolène Royal somme Nicolas Sarkozy de “sacrifier son avion de luxe”, dans cette période de crise “où l’on voit tant de misère”.

La majorité s’emploie à relativiser les chiffres et à justifier l’utilité de l’avion. Oui, il y a une chambre, avec lit double, mais une simple douche ; une salle de communication ultra-sophistiquée mais capable d’assurer un contact permanent entre le président et son administration ; un centre médical et des leurres antimissiles pour la sécurité ; 60 places passagers mais avec des équipements de travail…

Le coût est dévoilé : 176 millions d’euros, dont 60 millions pour l’achat, 91,5 pour l’aménagement, 20,5 pour la sécurisation des communications et les systèmes d’écoutes, et 4 millions pour la qualification de l’appareil, précise un rapport parlementaire.

Alors soyons clairs : ces 176 millions auraient ils pu servir à autre chose? oui assurément et force est de constater que la décision de s’équiper de ce nouvel outil de transport était une erreur de communication qui s’est doublée de l’incroyable et stupide secret dont on a entouré cette acquisition. Ce ne sont que 176 millions qui s’ajoutent aux extravagantes dépenses de fonctionnement de l’Etat et Nicolas Sarkozy n’est plus à une erreur de communication prêt tant il ne sait pas maitriser son mode de vie face aux caméras.

Pour vous qui avez lu ce post jusqu’au bout voici un petit cadeau … le fameux sketch des guignols de l’info sur Air Sarko One:

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=GOZ-vRmCEwE]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *