La deuxième victoire de Fillon : Claude Guéant se tait

Share

Sur Le Monde Arnaud Leparmentier nous révèle cette grande victoire politique de François Fillon, non seulement il est reconduit mais à défaut d’avoir la tête du secrétaire général de l’Elysée, il a obtenu sa langue !

“Ce sont les petits signes qui révèlent une inflexion sensible dans la conduite des affaires de la France. Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, ne s’exprimera plus à tout va dans les médias. C’est l’accord qui a été passé avec François Fillon, qui ne supportait pas que M. Guéant se comporte en premier ministre bis. « Il y aura une expression plus parcimonieuse des conseillers de l’Elysée. Cela vaudra pour tout le monde », affirme un ministre proche de Nicolas Sarkozy.  L’intéressé confirme en creux l’inflexion :« J’interviens quand le président l’estime utile. Cela restera ma règle », confie Claude Guéant au Monde tandis que Franck Louvrier conseiller en communication de l’Elysée ajoute : « Claude Guéant  intervenait beaucoup moins ».

Au lendemain de la reconduite de François Fillon à Matignon et à quelques heures d’une longue émission d’explication sur TF1, France 2 et Canal Plus de Nicolas Sarkozy, un nouvel équilibre s’instaure entre l’Elysée et Matignon. Les conseillers de l’Elysée vont redevenir conseillers. Le conseiller social Raymond Soubie s’en va et sera remplacé par un profil plus classique, Jean Casteix, ancien directeur de cabinet de Xavier Bertrand. Les conseillers économiques Xavier Musca et diplomatique Jean David Levitte ne parlent jamais qu’en « off ». Quant au conseiller spécial Henri Guaino, il défend sa vision, mais n’a jamais fait d’annonces intempestives à la place des ministres.

Les membres du gouvernement, eux, espèrent retrouver une parole d’autorité. Objectif reconquête pour 2012. Et, s’il ne changera pas, Nicolas Sarkozy cherche à évoluer. «Ne vous y trompez-pas.  Nicolas Sarkozy a envie d’être réélu. Il n’aura pas de réflexes d’arrogance à la Jospin, à la fin de son quinquennat », indique un proche du président, qui ajoute ironiquement: « Vous ne pouvez pas exclure que François Fillon devienne premier ministre ».”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *