Des hauts fonctionnaires accompagnent Alexandre Guérini en prison

Share

Itsgoodtobeback en parlait déjà le 29 novembre (j’adore faire ça) et c’est désormais dans tous les journaux ! Alexandre Guérini, 53 ans, dirigeant d’entreprises de traitement de déchets et frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, a été mis en examen et écroué à la maison d’arrêt de Luynes, près d’Aix-en-Provence dans le cadre d’une enquête sur des marchés publics présumés frauduleux.

Les éléments suivants sont rapportés par Le Monde :

Alexandre Guérini a été mis en examen pour abus de biens sociaux, détournement de fonds et de biens publics, recel, corruption active, trafic d’influence et détention de munitions, indique son avocate. “Alexandre Guérini est combatif et tient à s’expliquer sur toutes les questions que le magistrat va lui poser, et non des fantasmes. Il est facile de le poursuivre pour une multitude de chefs répréhensibles, il est autre chose de les prouver”, avait déclaré à l’AFP son avocate, Florence Rault, avant l’audition de son client. M. Guérini, frère de l’homme fort du PS dans le département, Jean-Noël Guérini, a tenu, par l’intermédiaire de ses avocats, à faire passer au juge avant son audition un mémo afin de s’expliquer.

Un de ses proches, Philippe Rapezzi, a également été mis en examen mercredi soir et écroué. Selon son avocat, Me Lucien Simon, son client n’a jamais fait autre chose que de faire fonctionner les décharges qu’il avait à gérer. Quant à l’attribution des marchés ou à la destination des fonds liés à leur fonctionnement, il n’en a jamais eu connaissance, a dit Me Simon.

Dans cette affaire, Daniel Pinna, ex-directeur général des services de l’agglomération d’Aubagne, a été mis en examen mercredi pour détournement de fonds publics et complicité, et laissé libre sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les protagonistes du dossier. “Mon client a su fournir des explications aux faits qui lui sont reprochés. Le magistrat instructeur en a tenu compte en ne le privant pas de liberté”, a dit son avocat, Me Yann Arnoux.

Quatre autres personnes avaient été mises en examen et remises en liberté dans la nuit de mardi à mercredi, avec placement sous contrôle judiciaire pour deux d’entre elles, a indiqué le procureur adjoint de la République Michel Raffin. Michel Karabadjakian, directeur général adjoint à la propreté de Marseille Provence Métropole (MPM), est poursuivi pour “trafic d’influence et corruption passive”. Deux fonctionnaires de l’agglomération d’Aubagne, Michèle Duval et Christophe Bringuier, sont mis en examen l’un pour “soustraction et détournement de biens publics par une personne chargée d’une mission de service public”, l’autre pour “complicité de détournement de fonds publics”. Enfin la compagne d’Alexandre Guérini, Jeannie Peretti, a été mise en examen pour “recel d’abus de biens sociaux”.

Parmi les personnes qui ont été confrontées à M. Guérini figure Stéphane Brunengo-Girard, écroué récemment dans une affaire parallèle de marchés publics frauduleux touchant à la Corse. Les enquêteurs soupçonnent ses sociétés d’avoir servi à blanchir de l’argent du grand banditisme.

L’enquête est menée dans le cadre de plusieurs informations judiciaires ouvertes contre X en avril 2009 à la suite de courriers anonymes, pour des fraudes présumées dans la passation de marchés publics, en particulier dans la filière des déchets. De source proche de l’enquête, les investigations se concentrent notamment sur les conditions d’attribution et fonctionnement d’une décharge de La Ciotat, qui recueille les déchets d’Aubagne ainsi que de certaines villes de la communauté urbaine de Marseille (MPM).

2 thoughts on “Des hauts fonctionnaires accompagnent Alexandre Guérini en prison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *