La guerre des poussettes est déclarée

Share
quand la poussette sait se faire respecter
quand la poussette sait se faire respecter

L’excellent Régis Sada la pressentait dans un post publié sur son non moins excellent blog , mais cette fois la nouvelle est officielle, la guerre des poussettes est déclarée nous ne pouvons qu’être surpris par l’ampleur de la bataille.

Cela fait déjà quelques mois qu’elle fait rage aux Etats-Unis. Ainsi, la presse nous apprend que les trottoirs américains sont envahis par des poussettes aux dimensions extravagantes. Les ennemis de ces engins leur reprochent d’occuper trop de place dans les espaces publics et d’être utilisés par les jeunes parents comme des bulldozers. La popularité de ces 4 x 4 pour bébé tient en bonne partie à l’apparition d’un modèle dans la série Sex and the City. Depuis 2004 leurs ventes ont triplé. «Ces monstruosités en plastique bouchent le chemin de ceux qui font leurs courses, écrit Nathan Alexander sur son site Web antipoussette. Leurs conducteurs les dirigent immanquablement vers vos pieds.» Chris Ford, qui tient un site destiné aux parents, réplique: «Je ne vais pas m’excuser d’aimer ma poussette!» L’actualité est venue à sa rescousse. En juillet, un enfant de 7 mois a été protégé de l’écroulement d’un immeuble par sa Mountain Buggy Double Stroller. Cette guérilla masque mal un débat plus sérieux, qui oppose les parents à ceux qui ont décidé de ne pas avoir d’enfants. Le ton monte… et gagne notre bonne vieille ville de Paris.

Vous pensiez peut-être que la question de la taille de la poussette ne se posait pas à Paris ? Ici point de monstre technique, de 4 x 4 urbains et babillonant ? Les parents parisiens n’en seraient encore qu’au bon vieux débats 3 ou 4 roues, métro ou bus, priorité ou pas … Ces merveilleux sujets de conversations qui font des dîners avec vos vieux amis, des cauchemars sans fin ?

Erreur mes amis je vous propose un aller simple dans la blogosphère de la lutte contre la poussette parisienne. Commençons notre voyage par Facebook et le groupe : Contre les poussettes de la taille d’une péniche dans le bus. Vous y trouverez ces cris du cœur de Sophie « j’en peux plus des poussettes qui t’empêchent de sortir du bus, surtout quand les gamins dedans ont 6 ans, mais dans les autres cas, achetez un porte bébé bordel !!!!!!!! » ou de Vanness « Je ne comprend pas non plus c’est affiché dans le bus “les poussettes doivent être pliées”…Elles prennent toute la place. Le pire c’est quand il y a plusieurs poussettes! euh en cas d’accident on fait comment pour sortir? Les règles de sécurité ne sont pas respectées! » ou encore Cyrièle « c’est clair! elles se croient tout permis! les mères nous roulent dessus, nous tapent dedans et nous dégagent avec leur poussette, en plus, une fois calées, elles laissent leur sale mioche nous mettre des coups de pieds! Puis merci la mission pour ensuite sortir du bus… ». Ulcérée par tant d’acrimonie à l’égard de sa progéniture et de son mode de vie c’est au tour e-Zabel, une working maman parisienne de monter au créneau sur son blog du jour :

« Ah ba oui, mais je vous laisse admirer l’affichette que zhom a remarqué hier dans un susnommé bus… et là tout de suite (après avoir pris la photo pour me donner un p’tit sujet sympa pour mon blog) on se dit…

C’est qui le mec ou la vieille fille sans enfant qui nous a pondu cette connerie ?

Mais plus concrètement, ce que j’aimerai leur dire moi, maman de deux enfants en bas âges, prenant régulièrement le bus c’est : Vas-y mon gars, je te regarde plier la poussette (si déjà elle se plie), tout en tenant ton bébé de 10 kg dans les bras, ton ainé par la main pour pas qu’il tombe, le tout avec 20 personnes autour de toi (cf la fameuse affluence), et une conduite sportive du chauffeur du dit bus ! Vas-y mon con !

Non sans blague, je crois surtout que la question du bon sens c’est surtout d’arrêter de nous interdire l’accès à tout mode de transport dès l’instant où l’on est enceinte, de nous faire ch### alors que déjà c’est une vraie plaie de devoir trimballer ces gnomes en bus, que l’on ne fait en général pas ça pour le plaisir, que l’on est déjà obligé de quémander l’ouverture de la porte arrière au chauffeur pour pouvoir monter, puis se précipiter pour justement monter AVANT que le conducteur ne referme et démarre. Et je passe sur la descente digne d’une grande cascade lorsque le bus s’arrête à 2 mètres du trottoir… Alors que ce soit bien clair, si vous croisez une maman blonde un peu énervée dans un bus, il y a de grande chance que ce soit moi et vous pouvez toujours courir pour que je plie ma poussette en cas d’affluence, parce que je n’ai pas du tout le même bon sens que ces messieurs de la RATP ! Mais sinon, je vous signerai volontiers un autographe ! »

Pourquoi cette colère ?

Parce que la RATP a mis en ligne une nouvelle campagne appelant à plier les poussettes dans les bus : « On a beau adorer les bébés, avec les poussettes, il ne faut pas pousser. Partageons plus, partageons le bus. L’espace disponible permet de laisser deux poussettes dépliées. Au-delà, merci de bien vouloir replier la vôtre et pendre le bébé dans vos bras”, suggère la Régie.

Un message que l’entreprise veut “humoristique” mais qui fait hurler les harpies les plus vitupérantes. Et à leur tête surprise on trouve Les Verts “Sortir un bébé (parfois endormi) d’une poussette ou d’un landau (donc en général le réveiller), replier le matériel, monter dans le bus (en général bondé) avec son sac et son enfant dans les bras (et parfois en en tenant un autre par la main), poser la poussette dans un coin, trouver une place … alors que le bus a en général redémarré, c’est irréaliste – et dangereux”, a ironisé hier Alice Le Roy, porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts Paris XIe dans un communiqué. “L’argent des usagers ne doit pas servir à financer ce type de slogans qui les stigmatise a commenté Jean-Vincent Placé, vice-président du Syndicat des transports d’Ile-de-France, qui a adressé mercredi un courrier à Pierre Mongin, PDG de la RATP, en lui demandant de retirer cette campagne.

Le journal Métro rappelle que « La régie avait, en amont, fait appel à des éthologues qui ont étudié le comportement de plus de 3 000 voyageurs. Sont ressorties “cinq situations fréquentes provoquant un manque de courtoisie sur lesquelles elle a pris la parole. “L’espace du bus est un espace restreint, où doivent cohabiter tous les voyageurs. Si le nombre de poussettes dépliées est limité à deux, celles pliées peuvent être aussi nombreuses que la capacité le permet”, a souligné Brigitte Iturralde. » Les Verts, renonçant à tout bon sens prévoient déjà une action d’ici à quelques jours dans les bus… poussettes à la main !

Disons le franchement, je n’ai jamais vraiment porté dans mon cœur ce parti politique extrémiste en tout et j’étais plein d’un fol espoir avec l’apparition d’Europe Ecologie… peut être allions nous avoir droit à de l’écologie politique intelligente … peine perdue les Verts ont repris la main et se trouve désormais défenseurs des bonnes valeurs familiales. A Paris ils collent tels des morpions à leur électorat, melting pot d’anciens jeunes embourgeoisés …

LA SUITE

 

12 thoughts on “La guerre des poussettes est déclarée

  1. à lire la fin de votre article on croirait que "les bonnes valeurs familiales" c'est un truc ringard et pourri.
    cette campagne montre juste que la diversité des gens et des modes de vie n'est pas la bienvenue dans la capitale, où on a de plus en plus l'impression qu'il faut être soit très riche soit célibataire pour avoir le privilège de vivre intra muros.
    La ratp n'a qu'à doubler les bus et la longueur de ceux-ci au lieu de créer des tensions entre les usagers.

    1. Cher(e) Aurel il est vrai que la fin du post est un peu lapidaire et qu'il manque des " " pour encadrer les mots "bonnes valeurs familiales" ce qui aurait probablement révéler le caractère sarcastique de la remarque.
      deux points à clarifier:
      1/ je ne sais pas ce que sont "les bonnes valeurs familiales" … une famille est une famille et les valeurs, la moralité, le mode de vie … tout cela n'a rien à voir chacun étant libre de son mode de vie en gros il n'y a pas à mon sens de bonnes ou mauvaises valeurs familiales. On utilise cette expression en général au service d'une vision morale de la société de type : papa maman les marmots et la messe en prime (gentil sarcasme à nouveau).
      C'est dans ce sens que j'utilise cette expression. Ce mode de vie est un choix que je respecte aussi longtemps qu'en son nom on n'empêche pas les autres de vivre comme ils l'entendent. Pour en revenir aux poussettes je n'ai rien contre ces 3 ou 4 roues. il est normal d'aider une mère seule avec sa poussette dans les escaliers du métro, il est logique de lui faire un peu de place dans les bus et les métros mais je trouve simplement que certaines mères ne comprennent pas que tout cela n'est pas "automatique" qu'il n'y a pas d'obligation ou de priorité et que les gens sans enfants célibataires ou non n'ont pas à se sentir obligés de participer à la vie familiale de ceux qui ont choisi d'avoir des enfants…
      2/ la capitale française est en effet entrain de venir une ville où la diversité des gens et des modes de vie n'est pas la bienvenue … je partage pleinement votre analyse mais pas ses conséquences. Paris est une ville qui s'endort et qui se place résolument dans une optique familiale… regardez les horaires d'ouverture des piscines municipales… une seule nocturne par semaine et en juillet et aout fermeture dès 16h00… c'est parfait pour les enfants mais pour les adultes qui travaillent c'est tant pis; autre exemple qui fait la une des journaux ces derniers jours : la nuit parisienne. Pigalle, le Marais, Châtelet, Bastille partout les bars et les boites ferment du fait de plaintes de familles installées dans ces quartiers devenus cossus pour cause de "trop de bruit" … des exemples en pagaille nous en trouvons pour comprendre que Paris est une ville qui se "familiarise" tranquillement… là encore c'est un choix politique mais c'est un sujet de post à part entière.

      En conclusion que dire si ce n'est vive les mamans souriantes, les bébés pétillants et les parisiens grognons de la RATP :-))

      1. bonjour,

        je suis atterrée par cette campagne de la ratp, par cette haine des mamans, des bébés… Ou sont les papas ? Saviez-vous que les mères françaises travaillent pour la grande majorité et donc qu'elles ne prennent pas les transports en commun aux heures de pointe par loisir ? quand je regarde la tete des parents avec poussette dans Paris, je ne vois pas que des jeunes bobos, mais des visages venant du mond eentier.. et je ne suis pas d'accord, avec des enfants qui font la sieste, une piscine qui ferme à 16h, ou une bibliothèque qui ferme à 17h, c'est trop tôt… C'est mon cas et je n'arrive jamais ç y aller, le temps de les réveiller, les changer, les habiller…. FERME !!! donc comme toujours les raccourcis sont un peut trop faciles et pas totalement exacts. Et je déplore aussi la morts de la nuit parisienne ! bon maintenant je vis à Bordeaux, no comment :o)

  2. Personnellement, les poussettes dans le bus quand je prends le taxi ne m'incommodent pas.

  3. Cher auteur,

    Il sera à noter, outre le sujet de votre billet sur lequel je suis mitigé, que vous vous élevez souvent contre les bonnes valeurs familiales.

    C'est un simple constat.

    Bien à vous,

    Bribri

    1. vous êtes une grincheuse mitigée chère Brigitte je ne sais pas ce que sont les "bonnes" valeurs familiales … je n'aurais jamais pensé qu'une adepte du taxi comme vous mette l'usage de poussette dans les transports en commun au rang de "bonne" valeur familiales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *