le Paris inconscient

Share

Nos préjugés dictent notre vision du monde c’est une évidence. A Paris nous construisons nos propres frontières qui recoupent plus ou moins celles de la commune et des arrondissements.

Je me souviens m’être rendu, quand j’avais 16 ans (c’était hier), à une soirée chez un ami qui vivait du coté de Passy dans le XVI arrondissement. En sortant fort tardivement je me vois contraint de prendre le premier taxi qui passe puisqu’à l’époque le métro fermait fort tôt et les bus de nuit étaient quasi inexistants…

Vous savez comment ca se passe, le chauffeur me demande votre adresse de destination et je lui réponds benoitement rue des Haies dans le XXème arrondissement, du côté de la place de La Réunion.

Le charmant chauffeur se retourne, me scrute et lance le dialogue suivant :

Lui « Qu’est que tu vas te perdre dans ce quartier ? ca craint ! »

Moi « J’y habite ! »

Lui « Ben qu’est ce que tu fous dans le XVIème ??? »

Je n’ai jamais su obéir aux diktats de nos frontières inconscientes collectives… j’ai créé les miennes avec mes codes personnels mais je dois dire que nous devons tous plus ou moins nous retrouver dans cette carte du parisianisme que j’ai lâchement volé à fabienne sur Facebook…

 CW10T5AWcAAbjZ-.jpg large carteregionsparis900_0

8 thoughts on “le Paris inconscient

    1. @PadawanOff @itsgoodtobeback @ceseph Pitin, si j’avais compté le nombre d’anglais ou d’espagnols que j’ai guidés jusqu’aux Grands Mag !

    1. @StephanieLevy75 @itsgoodtobeback donc j’ai quitté le quartier bobo pour un coupe-gorge où personne ne va…

          1. @Pitibonhomme un peu de patience. Regarde Oberkampf, c’est passé de coupe-gorge pour drogués à bobo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *