Et si Ségolène avait raison ?

Share
Ségolène Royal

Les lecteurs assidus de ce blog se souviennent peut être que l’une de mes maximes préférées est que même une horloge arrêtée peut donner l’heure exacte deux fois par jour. Un de mes anciens professeurs d’économie traduisait cela en « cela signifie que même un crétin peut donner une bonne réponse de temps à autre ».

 Quoiqu’on puisse penser de Ségolène Royal, de ses idées, de ses discours et de son sinueux cheminement politique, on ne peut que s’exclamer « ENFIN » en entendant les propositions formulées devant M. Apathie ce matin sur RTL.

Pour préserver le pouvoir d’achat des Français elle propose notamment que “cinquante produits alimentaires et d’entretien voient leurs prix bloqués”.

Horreur et damnation toute la droite la plus convaincue d’avoir toujours raison économiquement est déjà entrain de vomir devant son écran d’ordinateur : « Quoooooooooooooi ???? Bloquer les prix ?????? » Je t’entends déjà hurler au retour des soviets !

Et bien non pas « bloquer les prix » l’expression est utilisée dans un souci de simplicité de communication. Il s’agit bien ici de bloquer les marges des intermédiaires !

L’inexistant Luc Châtel nous explique que l’idée est d’“absurde” et que seuls les producteurs risquent d’en être les victimes. “Tout ça est très sympathique. (…) Je voudrais que Mme Royal m’explique comment elle va faire, par exemple avec les producteurs du Poitou”, pour leur dire “que le prix des matières premières qui sont produites dans leur département explosent sur les marchés internationaux et que les prix auxquels ils vont vendre vont être bloqués” et qu’ils vont “vendre à perte”. Quelle buse !

Bien sur en bon libéral obtus de droite M. Chatel pense que les prix doivent être bloqués au niveau du producteur ; il n’envisage nullement qu’on bloque la part de la marge des intermédiaires tels que les grandes surfaces … En bloquant les marges on laisse les prix évoluer avec le marché, on facilite une meilleure rémunération des petits producteurs, et on limite le prix du produit tel qu’il est proposé au consommateur…

 Mais bien sur pour ce faire il faudrait avoir ne serait ce qu’une toute petite volonté de s’intéresser au sort des petits et non à celui des actionnaires des grandes sociétés de l’agroalimentaire…

IGTBB

2 thoughts on “Et si Ségolène avait raison ?

  1. De bien souvent nous avons eu loisir d'assister à des polémiques traitant de l'orientation du regard de la Marianne en buste dans les Mairies ou autre bâtiments officiels, sur les pièces de monnaie: à gauche; plein centre, à gauche.
    Sur la toph' proposée ici nous voyons une mère de famille orientant nettement à droite ses mamelles en obus soutenus…
    Celle que certains surnommaient il y a encore peu "La petite Maréchale des logis" vouant nos jeunes délinquants à la discipline éducative/ré-éducative des militaires auraient-ils été bien inspirés à propos comme à la proue?

    Steph

  2. Ségolène veut bloquer les prix de certains articles de première nécessité…Marrant ça. Je ne connaisai pas la liste exacte des produits en question, mais je suggérerai que soit pris en compte au nombre des "abattis en rigueur" qu'une mesure exceptionnelle soit prise en faveur "du poumon".
    Oui: Le poumon…Ce nerf des pauvres!
    Ce morceau de choix faisant la joie des tables de toutes les familles nombreuses sous le joyeux et affectueux dénominatif de "Lapin sans os" lorsqu'il est cuisiné en civet supplantant ainsi avantageusement celle précédente désignant le bas-morceau rose et tremblotinant sous le peu ragoutant vocable de "Mou"…

    Mais surtout, "le Mou" , lui, il est très apprécié par "les petits pépé" qui avant la généralisation de "la pâtée pour chats" se rendaient volontiers en faire l'acquisition chez le boucher de leur quartier en clamant haut et fort:
    -" Vous avez du Mou? c'est pour mon chat!".

    On assistait souvent, lors de la transition de l'étal à la conserve, à quelques lapsus révélateurs dignes de figurer dans un dico de gérontologie, comme nous l'évoquait le dessinateur Raiser à l'époque dans un dessin publié dans "La gueule Ouverte" pas piqué des vers moulus où l'on voit un papy entrer dans une boucherie et crier à la cantonade:
    -" J' voudrai une boite de pépé!"

    Grâce à la mesure Ségolène, la retraite des p'tits vieux sera sauve; voila qui donnera de l'air aux ventres affamés tendant l'oreille.
    Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *