Quand Alexis sapeur pompier croise une assistante parlementaire

Share
Le pompier, soldat du feu (http://boud74.canalblog.com/)
Le pompier, soldat du feu
(http://boud74.canalblog.com/)

Il suffit parfois de quelques mots griffonnés sur un bout de papier pour provoquer tempêtes et débats et que n’ai je lu où entendu suite au post relatif à Thérésa, cette assistante parlementaire qui partageait avec nous son budget miséreux sur Rue 89. “Rageur”, voire “haineux” issu d’une plume “frustrée” aux manières “puantes” … comme quoi, parfois il semble qu’il faille mieux ne pas utiliser trois fois le mot “indécent” dans un article puisque certains lecteurs semblent y voir une sorte de défouloir intellectuel de nos rages sociales que finalement à tout bien peser j’assume parfaitement.

Mais comme j’ai de la suite dans les idées, permettez moi, chers lecteurs, de rebondir sur le sujet grâce à l’excellent Rue 89 qui réattaque sur le thème “les Français et leurs budgets” ! Permettez donc moi de vous présenter le contre exemple de Thérésa : Alexis Sapeur Pompier !

Après 7 ans de bons et loyaux services et le grade de Caporal chef des pompiers, le dit Alexis nous annonce un salaire de 2076 € par mois dont une bonne partie de primes. Alors qu’il travaillait en usine pour se nourrir et était pompier volontaire pour réaliser son rêve de gosse, Alexis décide de passer le concours et de ne plus faire que sauver des vies. “Après sept ans d’ancienneté, il touche désormais l’équivalent de ce qu’il gagnait en usine lorsqu’il a arrêté (à quoi s’ajoutaient ses indemnités de pompier volontaire). Il a donc perdu en salaire, mais gagné en qualité de vie, pour lui et pour sa femme… éteindre des incendies ne compte que pour 10% de son temps, 80% des sorties correspondant à du secours aux personnes, et le reste à des accidents de la route.”

Rue 89 nous présente sa femme, enseignante, et ses enfants, scolarisés dans le privé et à partir de là égrène les dépenses de la petite famille qui soit dit en passant à un style de vie relativement cossu et agréable ce que ne manque pas de signaler l’intéressé qui conclue  : « Ce qui reste, c’est énorme.  Ce que veut dire Alexis, c’est qu’il a l’impression de « vivre bien », notamment en partant en vacances deux à trois fois par an. Même s’il termine les mois à zéro.”

Nous sommes donc à des années lumières de l’article précédent où on nous expliquait que la personne concernée devait économiser sur ses sandwich le midi en renoncant à la viande avec un salaire de 2133 € pour une célibataire …

Le post précédant ne se voulait ni gentil, ni insultant. Il visait à mettre en exergue la manière particulièrement indécente (non ne me tapez pas) qu’ont certains de nos compatriotes à se voir toujours comme des exploités sous payés. ces gens vivent en dehors de toute réalité car, rappelons le, la réalité en France c’est que 70% des foyers fiscaux déclarent moins de 3000€ net de revenu par mois et vous avez bien lu, je parle de FOYER fiscal, donc de familles et pas de célibataires…

Chacun d’entre nous se plaint de sa situation, notamment votre serviteur, mais en privé, avec nos amis, oreilles souvent compatissantes, parfois agacées et qui peuvent doucement nous ramener à un juste équilibre. La déclaration publique, elle, ne répond pas aux même règles et accepte de se soumettre à des oreilles qui sont tout sauf compatissantes…

Donc je l’avoue je préfère me retrouver au réveil (sur mon ordinateur) en ce dimanche matin avec Alexis le pompier qu’avec notre assistante parlementaire et rassurez vous, je suis convaincue qu’elle partage mon sentiment.

2 thoughts on “Quand Alexis sapeur pompier croise une assistante parlementaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *