Fallait-il répondre à Eva Joly?

Share

La voici entrée en campagne notre petite juge arrivée a l’écologie sur le tard mais qui a déjà inscrit a son tableau de chasse le populaire Nicolas Hulot, météorite de la campagne présidentielle de 2012. Pour que les choses soient claires et afin de lever toute ambiguïté a mes propos, je vais vous avouer une chose : je n’apprécie pas outre mesure ce petit bout de femme. Je n’aime pas son acharnement de juge “justicier” qui avoua mettre en prison des hommes et des femmes dans le seul but de les faire craquer… je ne goûte guère ses propos sur la suspicion dans la société “Cela peut paraître dur, mais je crois que , dans l’intérêt de la collectivité, chaque citoyen doit supporter de pouvoir être suspecté de temps à autre à sa juste mesure”. Eva JOLY, dans “Où vont les juges ?”, Laurent Greilsamer. Daniel Schneiderman.  (Ed. Fayard. 2002); je n’ai pas apprécié ses déclarations sur DSK avant ‘l’affaire” quand elle affirme : ” DSK? Je le connais bien je l’ai mis en examen…” oubliant par la même qu’il fut alors totalement blanchi et que les méthodes de cowboy de la juge lui coûtèrent 10 ans de sa vie politique…

Je n’aime pas davantage son entrée en politique quand elle rejoint Daniel Cohn Bendit parce que Bayrou refuse de lui donner la place de tête de liste Modem en Ile de France (sur ce coup elle a quand même eu une sacre chance…) Je ne lui trouve aucun talent pour devenir Présidente de la République mais qui s’en soucie Eva n’est la que pour porter une candidature de témoignage des Verts lors de cette campagne et son challenge sera de dépasser les 5%, barre fatidique qui fait qu’un parti existe ou non dans notre république présidentielle. Un ami et néanmoins blogueur et proche d’Europe Ecologie a fait une parfaite analyse de la situation du parti et des tenants du choix fait lors des primaires internes : « Eva Joly portera sans nul doute les valeurs du parti mais ne fera que 2 choses pendant cette campagne : prêcher pour des convaincus et ménager les extrémistes de l’Ecologie. Ce sera là le désaveu cinglant d’une réalité qui donnait pourtant raison à l’Ecologie politique. »

Chers amis ce que nous venons de vivre à propos du 14 juillet est l’exacte application de cette affirmation. Eva Joly rassemble les verts, elle satisfait les instincts les plus primaires du mondialisme de gauche qui vomit tout ce qui peut permettre la définition d’une appartenance à un pays, qui se délecte de tout ce qui peut affaiblir le sentiment national quelque soit sa forme. Même moi en écrivant ces mots j’hésite un instant : peut-on parler de sentiment national au risque d’être taxé de droitiste voir de tenant de la droite extrême ?

Oui la phrase d’Eva Joly était insultante pour l’armée, les soldats qui défilaient, les soldats en général et surtout pour ceux qui le jour même tombaient sous les balles de talibans. Je ne sais pas si la guerre en Afghanistan est une guerre « juste » mais moi je me souviens qui sont les talibans je me souviens des femmes afghanes, des Bouddhas, des milliers d’êtres humains au mieux bâillonnés, souvent torturés, parfois lapidés et à ce souvenir je suis plutôt fiers de celles et de ceux de nos compatriotes qui se battent dans les montagnes pachtounes.

Oui la phrase d’Eva Joly était une provocation sans intérêt, un bon signe pour les verts, elle démontre que celles qu’ils ont choisi pour candidate est devenue une vraie politicienne oubliant la citoyenne engagée qui pouvait en faire rêver certains.

Ce qu’a dit Eva Joly, elle ne l’a pas inventé comme ça de bon matin, la suppression du défilé militaire est depuis longtemps au programme des Verts tout comme la réécriture de l’hymne national. Tout cela n’a rien à voir avec une « culture nationale » ou une « origine »… j’espère sincèrement qu’on ne va pas nous sortir à chaque matin l’accent ou le pays de naissance de la candidate, c’est lassant, inutile et indigne du débat politique…

Une dernière chose, un cadeau ou un hommage à Eva Joly… Il y a plusieurs pays où l’on a associé défilé militaire et citoyen en voici quelques exemples:

 

 

 

 

4 thoughts on “Fallait-il répondre à Eva Joly?

  1. "Culture nationale ? "Hymne national" dites-vous.

    Pauvre peuple laissé à l’écart, une fois de plus….

    Pauvres peuples devrait-on écrire car ils sont pluriels.

    Le concept de nation est si faible qu’il faut procéder à son exaltation permanente : grand marketing national, drapeau bleu blanc rouge, Marseillaise, etc.

    Le Français qui parle d’une Europe des Nations traîne des casseroles conceptuelles telles que son propos ne peut rencontrer d’échos favorables auprès des autres Européens. Les tentatives d’une transversalité du jacobinisme ont échoué.

    1. comment séparer un seul instant les notions de "peuple" et de "nation"… la première n'est devenu "souverain" dans l'histoire qu'en fondant la seconde … La France est le seul pays occidental où cela fait encore débat… toujours les mêmes débats répétés inlassablement dans un exercice perpétuel d'auto flagellation voire d'auto destruction. Quelque soit l'origine de chaque français nous faisons tous parti de la même famille ce qui nécessite une certaine solidarité … c'est ce qu'on appelle la solidarité nationale qui a été à l'origine de toutes les avancées sociales en France comme en Allemagne ou en Italie … Claude vous avez vraiment une version idéologique du pays cessez de tout voir au travers de concepts éculés et ouvrez les yeux sur des villes, des campagnes, des montagnes, des prairies, des cimetières, des écoles, des hommes et des femmes, une langue, une culture, une certaine facilité à la critique permanente … ca a un nom : la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *