En vrac mais pas par hasard … un regard depuis la face cachée de la lune

Share

Vous accédez à une page relative à une actualité non orthodoxe mais rassurez vous ce n’est que de l’actualité !

Rudolf Brazda, le dernier triangle rose

Il est mort le dernier triangle rose… Rudolf Brazda avait fait partie des quelque 10.000 personnes déportées sous Hitler en raison de leur orientation sexuelle, les nazis considérant l’homosexualité comme une épidémie dangereuse pour la perpétuation de la race. En 1937, il est condamné à six mois de prison pour «débauche entre hommes», puis expulsé vers la Tchécoslovaquie. Là, après l’annexion des Sudètes par Hitler, il est à nouveau jugé et condamné pour le même type de faits, cette fois à 14 mois de prison. Cette peine purgée, Rudolf, considéré comme un récidiviste, est interné au camp de concentration de Buchenwald, dans le centre de l’Allemagne. Rudolf Brazda avait gardé le silence sur les motifs de sa déportation jusqu’en 2008 mais l’annonce cette année-là de l’inauguration d’un mémorial aux victimes homosexuelles du nazisme à Berlin poussa des proches à l’inciter à faire connaître son histoire. Il avait reçu la légion d’honneur le 28 avril dernier.

Suquamish

A n’en pas douter l’égalité des droits et, en d’autres termes le droit au mariage gay, sera l’une des thématiques incontournables de la prochaine élection présidentielle de 2012. Et pendant que nous débattons, hésitons, au nom des sacro-saintes traditions sociales … La tribu amérindienne des Suquamish, dans l’Etat de Washington (au nord-ouest des Etats-Unis) a modifié sa constitution pour rendre légal le mariage entre personnes de même sexe. Cette décision n’a aucune valeur légale au niveau fédéral, ni même au niveau de l’Etat de Washington mais elle permet à tout Suquamish homosexuel de se marier dans le cadre de sa tribu….«Il n’y a pas eu de controverse parmi les membres de la tribu, et les anciens de la communauté ont soutenu les demandes des plus jeunes», a déclaré Michelle Hansen, avocate des Suquamish. «C’est une tradition chez nous d’être ouverts, d’accepter les personnes différentes», a-t-elle ajouté… Cela ne nécessite, à mon sens, aucun commentaire …

justin timberlake
justin timberlake

Ainsi donc les choses bougent aux Etats-Unis et les stars hétérosexuelles commencent à s’engager sérieusement au profit de cette égalité et là je n parle pas de Madonna ou de Lady Gaga pour qui le combat en faveur des gays est aussi un combat en faveur de ceux qui achètent leurs disques … Non je parle par exemple de Justin Timberlake qui a accordé la semaine dernière une interview à The Advocate. Dans les colonnes du magazine américain, l’acteur se déclare «tout excité» à l’idée du mariage entre personnes de même sexe, autorisé dans l’état de New-York depuis la semaine dernière. «Nous sommes tous différents et nous devrions utiliser ces différences pour nous rassembler. Nous ne devrions pas avoir peur de quelque chose qu’on ne connaît pas», affirme Justin Timberlake. Il continue: «J’ai beaucoup d’amis hommes qui sont gays. Deux de mes meilleurs amis sont en couple et je leur dis souvent que je trouve malheureux que les choses mettent tant de temps à évoluer mais (la légalisation du mariage gay à New York) est une immense victoire pour l’égalité. New York a fait le bon choix»…

Nous finirons ce tour de l’actualité peu orthodoxe par une marche des fiertés … hétérosexuelles ! et oui il y a pas de raisons que ce soient toujours les gays qui soient observés, jugés et revendicatifs au travers d’un tout petit aspect de leur identité : la sexualité ! les hétéros s’y mettent aussi et c’est à Sao Paulo, au Brésil, que ca se passe. Le conseil municipal y a adopté un projet de loi qui prévoit la création d’une Journée de la fierté hétérosexuelle. Une «contre-gay pride» qui fait bien sur grincer des dents les associations LGBT du pays. L’homme derrière ce projet de loi, Carlos Apolinario, justifie la création d’une Journée de la fierté hétéro en expliquant qu’elle constituerait une forme de protestation contre «les privilèges dont jouit la communauté gay» (SIC). Carlos Apolinario cite par exemple la marche des fiertés homosexuelle, qui a lieu chaque année sur l’avenue Paulista de São Paulo et qui, avec plusieurs millions de participants revendiqués, est la plus importante gay pride au monde. A contrario, dit-il, la Marche de Jésus organisée par les groupes évangéliques n’est pas autorisée à défiler sur cette même artère. Malgré sa démarche, l’homme se défend d’être homophobe et assure respecter pleinement les homosexuels, pour autant qu’ils aient un comportement «normal»…

Pendant ce temps là la lune continue de tourner … à moins que cela ne soit la terre

gay pride de Sao Paulo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *