La Nation est un pharaon républicain

Share

 

Qu'est ce que le Tiers Etat par Emmanuel Sieyès

C’est la fête sur Internet. Chaque jour des milliers de français, tel votre serviteur, se ruent sur les blogs, forums, réseaux sociaux, pour lire la prose des autres, préparer la leur ou mieux encore commenter sans fin les mêmes articles. C’est ainsi que je me suis trouvé, presque par hasard, sur le blog Très Bahutée Corniche Hoche qui a, disons le, de par son auteur, Paul Decaillé, une ligne éditoriale relativement claire et clairement conservatrice… mais nous ne sommes pas là, en fait, pour en discuter. Tombant sur une lettre ouverte à Eva Joly je ne pu m’empêcher d’y aller de mon petit commentaire et là, la boite de pandore s’est ouverte. Par le biais de mon commentaire je découvris la réponse, puis les réponses, de Claude Guillemain. Ce nom ne vous dira rien et pour tout avouer à moi non plus. Pousser par ma curiosité et parce que je trouvais les propos de mon virtuel interlocuteur pour le moins étonnants, je cliquais sur son nom auquel il avait attaché un lien vers un autre blog et c’est ainsi, mes amis, que je fis la découverte du «Breizh 2004 », un mouvement fédéraliste/régionaliste, libéral, breton et européen… la lumière se fit dans mon cerveau exsangue …

Je cite : ce mouvement a pour objectif de réunir « les Bretons autour de nos valeurs, qui sont celles de la démocratie chrétienne, humaniste, libérale et sociale […] En ce qui concerne 2012, et l’élection présidentielle, l’Assemblée Générale ne souhaite pas prendre parti pour tel ou telle candidat(e), considérant que désormais la France est devenue une version moderne de Sodome et Gomorrhe. Depuis 2007, la majorité présidentielle n’a changé ni son organisation, ni sa stratégie. La majorité présidentielle ne s’est pas dotée, comme nous le souhaitions en 2009, d’un projet fédéraliste et réformateur, et n’a pas su mobiliser les énergies et donner aux régions leur autonomie et le pouvoir de devenir une alternative sérieuse au jacobinisme. »

Les Sodome et Gomorrhe du jacobinisme et de la dictature centralisatrice … voici donc où en serait la France à cause de ces révolutions avortées et de cette droite qui n’assumerait pas son sens profond du régionalisme. Nos amis fédéralistes du microscope provincial bougent donc encore… Ils sont là, à attendre l’occasion que l’Histoire, dans son incroyable sagesse a oublié de leur concéder ; l’occasion de reconstruire ces petites régions avec leurs petits roitelets, ces pantonymes de la démocratie locale qui chaque jour montrent à quel point elle n’est que succession d’échecs et de compromissions. La charge est lourde ? J’y consens… mais je supporte mal ces résurgences d’une droite régionaliste, traditionaliste ; cette droite du terroir qui fleure bon les années 30 ; cette droite qui pense que la commune gère mieux que le département, que ce dernier comprend mieux les « gens » que la région, qui elle-même est plus au fait des réalités que l’Etat… cette droite minoritaire qui pense que la France est si gigantesque que le lien administratif est rendu impossible ou pour le moins inefficient… Celle qui se bat pour des numéros sur les plaques d’immatriculation et pour faire avorter la réforme des collectivités territoriales entamée par le Gouvernement.

Le Président de cette association estime que « le concept de nation est si faible qu’il faut procéder à son exaltation permanente : grand marketing national, drapeau bleu blanc rouge, Marseillaise, etc. Le Français qui parle d’une Europe des Nations traîne des casseroles conceptuelles telles que son propos ne peut rencontrer d’échos favorables auprès des autres Européens. » parce qu’il pense probablement que le concept d’état-région n’est pas plus dépassé, lui qui n’a eu de cesse de disparaitre au cours des siècles laissant derrière lui les traces indélébiles des querelles de clochers qui se transformaient en guerres civiles… que de régions dévastées durablement dans ce qui deviendra l’Italie ou l’Allemagne… que de rancœurs et de mépris dans les pays où les régions sont puissantes…. Que de modèles institutionnels à suivre … l’Espagne et la Belgique …

Mais voilà selon notre interlocuteur « Le Dictionnaire de la Révolution de 1790 précise qu’avant 1789, le mot nation n’avait aucun emploi, et moins encore de sens précis. Utilisé par Sieyès pour priver le peuple de ses droits (la nation devient souveraine) le mot désigne alors un subterfuge. Le Roi n’étant plus, il fallait bien opérer un transfert de la souveraineté. » et voici Sieyès chassé du panthéon de la démocratie, pourfendeur du peuple et des libertés fondamentales, livrant la République naissante à l’hydre de la bourgeoisie …. Il a raison ! La nation est née avec la révolution, elle est l’âme de la république adossée à l’hypothétique « être suprême » de Robespierre, la Nation est le rassemblement iconoclaste des français d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Sa justification était de dépasser les intérêts spécifiques des contemporains, de se souvenir que la France est un héritage du passé et un héritage pour le futur. Le peuple est une entité datée, périssable ; il est changeant, versatile, quand la Nation, elle, s’inscrit, comme le Roi, dans l’éternité. La Nation est un pharaon républicain.

Alors oui on a le droit d’être régionaliste, cela n’est pas nouveau, le nom change, l’idéologie reste la même. On a le droit de se rêver borgne souverain au royaume des aveugles… Constatant que cela ne suffit plus qu’à illuminer quelques regards avinés le soir de fêtes dansantes traditionnelles ; on peut aussi accoler un semblant d’idéologie … le fédéralisme à défaut d’indépendance, l’Europe par rejet de la France et surtout, surtout les bonnes vieilles valeurs de nos campagnes … le conservatisme qui est au Nord Ouest de la France ce que le magret est au Sud Ouest… inébranlable.

On ne se bat pas contre des idéologies et contre des rêves et loin de moi l’idée de moquer cette association, ses dirigeants ou même ses idées… Je ne méprise jamais l’engagement politique, surtout quand il est voué à ne pas aboutir…

Donc respect à vous messieurs les bretons fédéralistes mais par pitié laissez donc reposer en paix ce bon M. Sieyès

IGTBB

 

Emmanuel Sieyès

 


1 thought on “La Nation est un pharaon républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *