L’UMP, la morale et la confusion des genres

Share
Luc Chatel
Luc Chatel

On me dit souvent que je m’embourbe dans une critique permanente de l’action du Président de la République et de sa majorité parlementaire alors laissez-moi commencer cette journée par un compliment au Gouvernement. Le ministre de l’éducation, Luc Chatel répond dans les colonnes du parisien d’aujourd’hui aux questions de parents d’élèves de Saint-Ouen et il déclare à Sandrine Lollia : « Oui je fais revenir la morale à l’école… pas forcément tous les matins mais le plus régulièrement possible, le maitre va maintenant consacrer quelques minutes à un débat philosophique, à un échange sur la morale. Le vrai, le faux, le respect des règles, le courage, la franchise, le droit à l’intimité… ne fixons pas de carcan… l’école c’est le lieu de la tolérance, du respect. A l’école on apprend aussi un comportement et cela doit nous servir toute la vie. »

Alors on pourrait sortir la carte « insuffisant » car (1) rien ne sert de réintégrer la « morale » si l’on ne dispose pas de moyens pour la faire respecter (règlement, sanctions, autorité …) et (2) on nous avait fait le coup avec l’instruction civique dont le retour a été purement ignoré par nombre de nos enseignants et il y a fort à parier que cela sera pareil cette fois ci…

Alors on pourrait se réjouir de constater que sur cette question le Gouvernement avance… on pourrait seulement car finalement cette annonce est éclipsée par une prise de position de 80 députés de l’UMP qui, par un courrier adressé au même Luc Chatel, expriment leur colère sur un thème qui n’est pas dénué de tout lien avec le précédent. Ces 80 croisés de la morale chrétienne réclament le retrait de manuels scolaires de première expliquant «l’identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique. Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale (UMP) qui ne manque pas d’humour soutient ses petits camarades mais glisse la phrase suivante : « Je crains que nous soyons à la fois de la part de ceux qui ont inscrit cela dans les ouvrages, et de ceux qui protestent énergiquement, un petit peu dans la confusion des genres. »

Quoiqu’il en soit nos 80 pachydermes  font écho aux critiques exprimées sur le même sujet au printemps par la direction de l’enseignement catholique. Dans leur lettre, ils estiment que ces manuels de SVT (Sciences et vie de la terre) qui s’adressent à un public de 17 ans font référence à «la théorie du genre sexuel». «Selon cette théorie, les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités: homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels», écrivent-ils. Il s’agit selon eux d’une «théorie philosophique et sociologique qui n’est pas scientifique, qui affirme que l’identité sexuelle est une construction culturelle».

Les signataires s’appuient sur un passage d’un manuel publié par Hachette : «Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre».

Ces chapitres font en fait écho à une circulaire du 30 septembre 2010 dans laquelle le ministère indiquait que les programmes de SVT de première devaient comporter un chapitre intitulé «devenir homme ou femme». «Si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée», précisait la circulaire.

Ainsi quoique fasse le Gouvernement il y aura toujours un Vanneste ou un Lucas tapis dans l’ombre pour rappeler la vraie nature de cette majorité : réactionnaire et sectaire. On s’étonne souvent de me voir à fleur de peau contre l’UMP moi qui dans ma première jeunesse avait fait la campagne de Chirac de 1995 … mais voilà chers amis c’était il y a presque 17 ans et si j’ai changé c’est aussi le monde politique qui a évolué se déplaçant de manière si violente sur sa droite, bouleversant les équilibres et les idéologies. L’UMP n’a plus rien à voir avec le parti gaulliste d’il y a 20 ans. Le gaullisme est cette fois bien mort et je ressens en moi ce malaise de me retrouver face à la droite des années 30 qui pendant 50 ans a du se taire et porter au front la honte de ses ancêtres compromis dans la collaboration. Le temps est passé, la droite, la vraie, est de retour. Elle assume son idéologie et je sais que son échec est une condition sine qua non de ma qualité de vie…

IGTBB

1 thought on “L’UMP, la morale et la confusion des genres

  1. Mais on sait, et c'est pour cela que les politiques ne sont plus crédibles, c'est qu'ils sont capables de dire tout et son contraire selon qu'ils sont,dans la majorité ou dans l’opposition, de vrais bouffons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *