Les 4 vérités et mensonges de Royal sur Aubry et Hollande

Share

Voici chers amis des extraits (légèrement modifiés, il s’agit donc d’intertexte) d’un article intéressant de Michel REVOL

Ségolène Royal, Martine Aubry et François Hollande à l'université d'été du Parti socialiste le 28 août dernier. © Luyssen Jean-Luc / Abaca

le point.fr qui reprend “point par point” les dernières attaques de Ségolène Royal à propos de ces petits camarades … un bon moyen de trier les vérités qui font mal des mensonges éhontés …

Sur Martine Aubry

Sa seule expérience électorale, c’est une législative perdue en 2002” “Passer de rien à une campagne présidentielle, ce n’est pas facile“.

FAUX. Martine Aubry a sans doute bénéficié d’un sacré coup de pouce avec Pierre Mauroy. C’est l’homme fort du Nord qui la fait venir à Lille au début des années 1990. Mise en orbite par Mauroy, elle mène avec succès la campagne municipale en 2001. En 2008, grâce à l’appui du MoDem et des Verts, elle est réélue maire de Lille avec un résultat historique de plus de 66 % des voix au second tour.

Elle a de plus été élue député du Nord en 1997, mais a abandonné son mandat au bout de quelques jours pour intégrer le gouvernement Jospin. I ‘est en revanche exact, qu’elle a été battue en 2002 et qu’elle ne s’est pas représentée en 2007 refusant de cumuler plusieurs mandats. Au total, elle a donc mené trois campagnes victorieuses dans le Nord, pour une seule perdante.

la maire de Lille aurait augmenté les impôts

FAUX. Maire de Lille depuis 2001, Martine Aubry n’a pas augmenté les impôts de la municipalité dont elle a la charge (taxe d’habitation, taxe sur le foncier bâti et taxe sur le foncier non bâti). Certains taux ont même baissé en 2005 : la taxe d’habitation est passée de 34 à 33,55 %, celle sur le foncier bâti de 24,03 à 23,56 % et celle sur le foncier non bâti de 16,65 à 16,56 %.

Un article de la Voix du Nord sur lequel semble s’appuyer Ségolène Royal fait état d’une hausse des impôts locaux à Lille, mais ce constat est imputable à l’augmentation de la base d’imposition, sur lequel une municipalité n’a pas prise, et non du taux. Présidente de la communauté urbaine Lille Métropole depuis 2008, Martine Aubry n’a pas non plus touché aux taux d’imposition. Ou si peu : seul le taux du versement transport, acquitté par les entreprises, est passé en 2011 de 1, 8 à 2 %.

Sur François Hollande

François Hollande serait à la tête du département (la Corrèze) le plus endetté de France. Un mauvais gestionnaire qui ne sait qu’augmenter les impôts … doublé d’un paresseux : “François Hollande avait promis un livre sur son projet, il publie une compilation de discours.”

VRAI. Le cas de François Hollande est un peu différent de celui de Martine Aubry. Le département qu’il préside aujourd’hui figure en effet en tête des conseils généraux les plus endettés de France, si l’on prend le critère de la dette par habitant (1 329 euros). La Corrèze est en revanche 29e selon la masse totale de la dette. Mais François Hollande n’est président du conseil général que depuis 2008. Il a donc récupéré une situation imputable pour l’essentiel à la précédente majorité UMP. À sa charge, la dette a encore gonflé sous sa mandature (l’encours est passé de 258 millions d’euros à 333 millions en 2009).

VRAI. Le livre de François Hollande est composé en majorité de discours prononcés depuis deux ans. L’ouvrage (Un rêve français) est toutefois introduit par 70 pages où Hollande répond aux questions de quatre interlocuteurs.

Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en trente ans de vie politique, une seule ?

VRAI. Les Français ne peuvent rien citer et pour cause François Hollande n’a jamais occupé aucune responsabilité ministérielle que ce soit sous François Mitterrand ou Lionel Jospin …

Sur elle-même

La présidente de Poitou-Charentes, en revanche, serait irréprochable dans sa conduite des affaires, puisqu’elle affirme présider la région sans frapper les habitants au porte-monnaie.

FAUX. Il est instructif de se pencher sur les impôts prélevés par la région Poitou-Charentes. Il apparaît qu’en 2005, soit l’année qui suit son accession à la tête de la collectivité, Ségolène Royal augmente les taux de la taxe sur le foncier bâti (de 2,97 à 3,32 %) et sur le foncier non bâti (de 7,72 à 8,63 %). Le taux de la taxe professionnelle, aujourd’hui réformée, passe de 2,16 % en 2004 à 2,51 % en 2005. À noter que la plupart des régions augmentent à cette période ces taux.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *