En vrac mais pas par hasard…un regard un peu frileux

Share

Vous attendiez la rentrée et bien aucun doute n’est permis, octobre aura été le mois de l’emballement médiatique… une véritable déferlante d’informations qui se sont succédées sur vos écrans et dans vos conversations de trottoir alors que vous profitiez des derniers soubresauts de chaleur et de soleil. Avec la disparition de Steve Jobs, la chute de Kadhafi et les primaires socialistes, le mois fut également exceptionnel pour Itsgoodtobeback, vous êtes déjà, depuis le 1er octobre, plus de 11 000 à vous être rendus sur les pages de ce blog et ça fait bien plaisir à votre serviteur alors « merci » !

Pendant ce temps la terre continue de tourner et mes blogs et sites préférés ne cessent de me faire sourire et de m’indiquer les sujets sur lesquels je souhaite vous attirer. Savez-vous par exemple qu’à Puteaux, charmante commune des Hauts de Seine il y a une phrase qui revient sans cesse depuis quelques jours ? « Bonjour, vous avez lu le Canard Enchaîné ? » C’est Rue 89 qui nous apprend que c’est ce répétaient à l’envi les militants du MoDem, d’Europe Écologie Les Verts et du PS, ce samedi après midi sur la rue Jean Jaurès à Puteaux. Dans son édition de mercredi dernier, l’hebdomadaire mettait en cause la maire de la ville Joëlle Ceccaldi-Raynaud, évoquant des placements financiers illégaux. La maire aurait envoyé ses équipes dévaliser les kiosques de la ville. À l’initiative du conseil municipal d’opposition Christophe Grébert, les militants sont donc venus en nombre ce samedi distribuer à leurs concitoyens… des photocopies de l’article en question. L’affaire est glauque comme à chaque fois dans la guerre civile que se mènent les Ceccaldi-Raynaud. C’est une histoire de famille, de politique et d’ego. Une véritable saga. Comme un air de Dallas, dit-on dans les rues de Puteaux. Cette histoire, c’est celle de Joëlle Ceccaldi-Raynaud et de son père Charles. Un père et une fille qui se livrent à une guerre sans merci depuis 2004. A l’époque, Charles Ceccaldi-Raynaud était maire de Puteaux depuis 1969. Malade, il décide de mettre un terme à son mandat et de passer la main à sa fille Joëlle qui sera élue sans problème par le conseil municipal. Problème : Charles Ceccaldi-Raynaud a la peau dure. En 2005, il exige donc de récupérer son fauteuil mais se heurte à un refus catégorique de sa fille. Ils ne se reparleront plus jamais. Après avoir dit les pires horreurs sur sa fille lors des élections municipales de 2008, le petit Charles décide de la balancer à la justice, elle et ses comptes en Suisse … La guerre n’est pas terminée la maire putéolienne décide de porter plante pour diffamation … à suivre … ou pas !

Rihanna à paris Bercy le 21 octobre 2011
Rihanna à paris Bercy le 21 octobre 2011

Pendant que ca se massacre en famille à l’ouest de Paris, je me suis rendu plus à l’est du côté du POPB, en gros à Bercy où j’ai rencontré la sexy Rihanna. A cette occasion j’ai croisé un troupeau de gros niais misérables : les responsables de la sécurité du POPB. Des Goliath relativement débiles et assurément malhonnêtes qui semblent ne pas se remettre du pouvoir que leur donne le brassard orange frappé des lettres « sécurité ». Pourquoi mon agacement ? Alors qu’un ami s’était équipé de petites bouteilles d’eau et de soda, il est condamné à les laisser à l’entrée. Pris de remords de ne pas en avoir profité je me retourne, m’avance vers la bouteille pour me déshydrater et là une masse se place entre moi et l’objet de ma convoitise en me lançant « tu vas où là ? » Alors que j’explique mon intention, la masse débile me répond « nan ça c’est pour le personnel » en me repoussant vers l’intérieur. Votre serviteur, légèrement agacé, attrape un responsable et lui explique les raisons de son agacement. Ce dernier nous ramène aux bouteilles et nous propose de boire autant que nous le souhaitons en s’excusant, ce que je fais. C’est alors que réapparait la masse débile, mon ami s’approche alors de lui et lui signale que contrairement à ce qui fut affirmé ces bouteilles ne sont pas « pour le personnel ». La masse n’écoutant que son intelligence lance un « Qu’est ce qu’il me veut ce connard ? » s’approchant menaçant il s’aperçoit de la présence de son chef, baisse le regard, lâche un « excusez-moi » et file penaud avec dans les poches 3 bouteilles de soda ….Je ne pense pas que la masse débile lise ce blog mais c’est par souci d’honnêteté et de gentillesse que j’écris ces lignes car lors du prochain concert à Bercy, je reviendrai avec une bouteille de soda que j’abandonnerai à nouveau aux pieds d’un gros con mais cette fois elle contiendra une dose certaine de laxatif … bonne soirée cher ami…

 

Abdelaziz ben Abderrahmane al-Saoud
Abdelaziz ben Abderrahmane al-Saoud

Laissez moi finir en vous parlant de Sultan bin Abdel Aziz qui était l’héritier du roi d’Arabie Saoudite. Depuis hier vos iphone et droid vous annoncent son décès sans plus de précision. On pourrait ainsi croire que c’est le fils ainé du roi Abdallah bin Abdel Aziz qui a disparu.

Erreur chers amis, Abdelaziz bin Abderrahman bin Fayçal Al Saoud était le 1er roi d’Arabie Saoudite, fondateur de la dynastie des Saoud. Il était il est l’arrière-arrière-arrière-petit-fils de Mohammed ben Saoud qui, associé à Mohammed ben Abdelwahhab, fondateur du wahhabisme, avait créé le premier État saoudien en 1744.

Chez les Saoud on ne se succède pas de père en fils mais de génération en génération. Ainsi depuis la mort du fondateur ce sont 5 de ses fils qui se sont succédés à la tête du royaume : Saoud ben Abdelaziz Al-Saoud, roi de 1953 à 1964, Fayçal ben Abdelaziz Al Saoud, roi de 1964 à 1975, Khaled ben Abdel Aziz Al-Saoud, roi de 1975 à 1982, Fahd ben Abdelaziz Al Saoud, roi de 1982 à 2005 et Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, roi depuis 2005.

Sultan était le suivant, il est décédé âgé de 80 ans et son remplaçant en tant que prince héritier est Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, deuxième vice-président du conseil des ministres, lui-même âgé de 78 ans… il est le dernier de cette génération avant que la crise de succession ne s’ouvre car après lui c’est une bonne centaine de princes qui peuvent prétendre à la couronne saoudienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *