Et Maintenant que vais-je faire ?

Share
François Hollande félicité par Martine Aubry

Le rideau est donc tombé sur la première primaire française. Succès populaire, la ruée des électeurs dans nos écoles maternelles afin de choisir le concurrent naturel de Nicolas Sarkozy démontre s’il le fallait le désir de politique de nombreux français.

Il n’y a rien à dire, hier soir c’est l’autre camp qui a gagné, le camp du changement en douceur, du candidat qui malgré son régime sait comment arrondir les angles… la dame de Lille peut enfin être tranquille, enlever le masque de bonne humeur et de gentillesse qui lui est si peu naturel.

Hier soir la vraie martine Aubry est réapparue, froide, distante, un bulldozer à la compétence antipathique. Elle n’aura aucun geste pour ses militants ceux qui, entassés dans une péniche, ne la verront pas ; dans la défaite elle n’aura pas jugé utile de venir les saluer.

Ce qui me marque dans cette fin de primaire c’est l’absence du mot « citoyenne » pour mieux marquer le retour du terme « socialiste »… finalement c’étaient des primaires « socialistes » et les discours de victoire ou de défaite s’adressaient tous aux « camarades socialistes »… Ils ont oublié que nous fumes nombreux à participer, à voter, sans être pour autant « socialistes »… électeurs centristes, écologistes, gauchistes, radicaux ou juste citoyens, nous sommes les grands perdants d’une primaire récupérée totalement au seul bénéfice du parti de la rue de Solférino.

Ils sont convaincus que nous allons naturellement nous rassembler derrière leur candidat, sans poser de question, comme des moutons prêts à être mener à l’abattoir de la réforme sans rêve et sans espoir et c’est là une erreur qui pourrait coûter très cher au candidat de la gauche.

Hier je lisais sur twitter ce commentaire de bon sens de CCoutron : « Ceux qui ont voté Aubry aux #primaires ne voteront peut-être pas Hollande au 1er tour de la Présidentielle (mais Mélenchon, Joly, etc.). Suivant comment le FN monte, Hollande n’est peut-être pas assuré d’accéder au second tour de la Présidentielle. Souvenons-nous du 21 avril 2002… »

Pour éviter que l’opération « citoyenne » ne vire au cauchemar il faudra donc que François hollande sorte du bois, qu’il s’engage, qu’il nous fasse rêver ! et pour tout dire si Martine Aubry a réussi, n’importe qui peut le faire ….

A titre personnel je ne peux voter pour un homme qui abuse des « peut-être » et des « on verra ». si je ne crois pas au grand soir, je veux croire aux réformes et au changement. Ça à un nom, ça s’appelle : la politique.

Et maintenant, tout est à refaire ; pour les socialistes comme pour le citoyen que je suis. J’avais une candidate et je suis désormais seul libre de m’engager à nouveau. Mon cœur politique est à prendre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *