J’ai rencontré Rihanna

Share
Rihanna à paris Bercy le 21 octobre 2011
Rihanna à paris Bercy le 21 octobre 2011

C’était improbable, ce billet en poche, cette grande salle lumineuse, ce mélange de jeunes plus ou moins jeunes et pourtant je suis là avec la meilleure des compagnies pour voir défiler sous mes yeux amusés un show à l’américaine.

Elle a 23 ans, elle est jolie sans vraiment être belle, sexy autant que son producteur l’a prévu… allumeuse ? Oui un peu, prête à choquer les parents des adolescentes qui à force de vibrer d’impatience s’évanouissent avant même que la première note de musique ne résonne.

Les hits se succèdent et je suis presque surpris d’en connaitre la plupart, la musique enivrante s’impose au-delà des chuchotements incessants de mes voisins : les potes de fac qui avaient tant de souvenirs à partager … ce soir là, dans une fosse parisienne… une bière à la main.

Rihanna chante ! Pauvres trentenaires vous croyez comme moi que c’est chose normale mais c’est oublier qu’avec le temps, va, tout s’en va ; c’est oublier que de nos jours les artistes ne chantent plus, ils dansent et miment un spectacle musical pendant que la bande son fixe le rythme de ce qui n’est plus qu’une comédie musicale… Un concert se réussissait auparavant presque autant sur scène que dans la salle et hier, malgré la qualité du spectacle, j’ai découvert que l’ambiance avait définitivement cédé le pas au show… Dans mes souvenirs d’adolescence je me remémore des corps en sueurs, dénudés, des mouvements de foule, des danses endiablées, des bras levés battant la mesure, des doigts vengeurs, des chants assourdissants qui font que chaque spectateur imagine l’espace d’un instant que c’est lui qui est sur scène !

Ce ne sont que des souvenirs, des sentiments que beaucoup des moins de 20 ans ne peuvent plus connaitre car finalement un concert qu’est ce donc pour cette nouvelle génération ? Un spectacle auquel on assiste ; ni plus ni moins. Des milliers de Smartphones sont levés dans les airs et enregistrent le moment magique que leurs propriétaires sont entrain de vivre. Ils filment mais ne vibrent pas. Ils assistent mais ne participent que mollement, spectatrice de l’art comme de sa vie, cette jeunesse semble condamnée à assister sans jamais se sentir actrice de quelque chose.

Je ne peux pas vraiment leur en vouloir car l’artiste, si elle lâche deux malheureux « I love Paris » et remercie le public présent pour ce « sold out show », se contente de dérouler son show. Entre deux chansons elle ne s’adresse pas au public mais quitte la scène pour se changer laissant de très beaux et impersonnels interludes vidéo remplir les vides.

Hier soir je me suis souvenu du sens du mot « entertainment » : Entertainment consists of any activity which provides a diversion or permits people to amusethemselves in their leisure time. Entertainment is generally passive, such as watching opera or a movie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *