La guerre imaginaire des croix vertes

Share
thick-croix-verte-fine-star
La croix verte de nos pharmacies

L’information fait le tour des boites mails de milliers de français  : suite à un courrier envoyé à la mairie de Paris par une association “Paris-Beurs-Cités”, Bertrand Delanoë pourrait décider de la suppression les croix vertes des pharmacies afin de mettre un terme au “caractère néfaste de certains anachronismes“. A l’origine de cette rumeur il y a un article nauséabond de NOVOpress qui relaye la dénonciation de la croix verte de nos pharmacies comme étant un symbole catholique ostentatoire.

Réglons l’affaire de suite, l’association Paris-Beurs-Cité est une pure invention, aucune association ne porte ce nom que ce soit en France ou en Navarre. De plus, la mairie de Paris réfute toute implication dans cette histoire. Thomas San Marco, chef du cabinet du maire de Paris, précise à Hoaxbuster que “le Maire de Paris n’a pas été destinataire d’un courrier lui demandant de faire supprimer les croix vertes à la devanture des pharmacies parisiennes, et qu’aucune “Ilda Vrospinos” ne travaille au Cabinet du Maire de Paris: ce nom fantaisiste est l’anagramme de “poisson d’avril”, et certains peuvent avoir intérêt à amplifier l’écho de cette plaisanterie d’assez mauvais goût.”.

Tout cela n’était donc qu’une supercherie assez symbolique de l’état de notre société qui s’enfonce chaque jour davantage dans un climat hésitant entre haines réelles et mythomanie délétère. En plus reconnaissons que le dit poisson est assez mal ficelé et relativement incomplet: pour quoi dénoncer le caractère catholique de la croix sans s’attaquer à la couleur verte symbole de l’Islam? Pourquoi s’adresser au maire de Paris qui n’est pas compétent pour une réglementation applicable sur l’ensemble du territoire? pourquoi ne pas porter plainte contre Google pour son réseau social google+? et pourquoi ne pas simplement réclamer que les symboles + et x soient supprimés de nos calculatrices et ordinateurs?

Quoi qu’il en soit il ne sera pas dit que nous n’en avons pas profité pour apprendre quelque chose… C’est Dominique Kassel qui nous fait remonter aux origines de la croix verte de nos pharmacies : « La croix verte s’est  progressivement substituée à la croix rouge sur fond blanc ou blanche sur fond rouge après l’adoption de la croix rouge comme emblème de l’Organisation Internationale de la Croix-Rouge ratifiée par la Convention de Genève en 1864. A cette époque de nombreux fabricants de produits pharmaceutiques ajoutent la  croix rouge à leur marque de fabrique et certains pharmaciens l’adoptent comme enseigne lumineuse jusqu’à 1913 date à laquelle la loi en interdira l’usage. Cette croix connue comme symbole du secours et  de la protection militaire et civile a une origine héraldique. Croix grecque dont les quatre branches sont égales, elle est devenue au cours du temps symbole du christianisme et doit sa diffusion aux croisés qui l’avaient adoptée comme emblème. Les premiers croisés portaient une croix grecque d’étoffe rouge cousue sur leur vêtement. En 1188 au départ de la troisième croisade, la nécessité se fit sentir de différencier les contingents et  chaque pays eut une couleur attribuée : la croix verte était réservée aux Flamands, la blanche aux Anglais et la rouge aux Français. »

La couleur verte de la croix de la pharmacie a pour sa part probablement pour origine le règlement du 30 Floréal an IV qui attribua aux pharmaciens militaires des collets de velours vert pour les distinguer des chirurgiens militaires (collets de velours rouge).

2 thoughts on “La guerre imaginaire des croix vertes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *