Carnets de campagne : Corinne Lepage ou comment exister quand on est … rien

Share
Corinne Lepage présidente de Cap 21
Corinne Lepage

Une élection présidentielle ça ressemble au casting de la Nouvelle Star, il y a ceux qui ont du talent et une chance de réussir et il y a les autres, ceux qui en sont convaincus. L’élection 2012 n’échappe pas à la règle et nous permet de nous délecter d’un flot continu de Cindy Sanders de la politique  … Souvenez-vous mes amis les vœux 2011 de l’incroyable Hervé Morin  l’homme qui porte sur ses épaules le destin de la France de centre droit… C’est depuis sa cuisine qu’il posait la première pierre de la campagne de communication qui devait le porter à l’Elysée. Tous les traîtres pensent avoir un destin à l’image de Nicolas Sarkozy. En Avril 2007 Morin déclarait, je cite, « Sarkozy c’est le pire des choix pour la France », deux semaines plus tard il appelait à voter pour ce choix et devenait Ministre de la défense du « pire » devenu Président. Symbole déchu, écarté du pouvoir, il croit pouvoir nous la refaire mais finalement, les Français ont de la mémoire …

Revenons maintenant sur un cas à part, celui d’une femme de talent, avocate qui fut Ministre d’Alain Juppé entre 1995 et 1997. Elle fonde alors son parti politique à elle, Cap 21, un nom prémonitoire car finalement ce sont bien 21 caps différents que Corinne Lepage suivra pendant toute sa carrière. Candidate à l’élection présidentielle de 2002 elle obtient 2,5% des suffrages. En 2007 elle ne réunit pas ses 500 signatures et se rallie à François Bayrou associant son micro-mouvement au MoDem. En 2009 elle est élue députée européenne sur les listes du Mouvement Démocrate avant de quitter bruyamment le mouvement pour rejoindre Europe Ecologie où finalement on lui claque la porte au visage … qu’importe elle se tourne vers le Parti Radical de Gauche de Baylet mais là encore on lui préfère d’autres alliés, en l’occurrence Génération Ecologie … triste sort qui s’acharne sur la femme qui a la fidélité politique chevillée au … vent… mais comme à chaque élection, la petite avocate ressort du bois et change de Cap … en 2012 elle se porte à nouveau candidate mais créditée de 0,5 % d’intention de vote – quand elle est testée ! – et n’ayant pour l’instant que 300 promesses de signatures sur les 500 nécessaires à une candidature, elle doit penser à préparer sa sortie.

Alors la voici se présentant sur les plateaux de télévision à baver son amour pour …. Le parti socialiste et François Hollande, vomissant par la même tous ceux à qui elle avait prêté, par le passé allégeance … Corinne Lepage où l’art d’exister quand on n’a jamais été rien…

7 thoughts on “Carnets de campagne : Corinne Lepage ou comment exister quand on est … rien

  1. que proposez-vous ? Que des candidats institutionnels qui sont aux affaires depuis plus de 10 ans et qui sont bloqués par ce qu'ils ont fait et pas fait ?

    Je trouve que les femmes (Marine Lepen mise à part) sont très intéressantes dans la situation actuelle où le retour vers plus de "valeurs féminines" devient une nécessité.

    Je trouve ces candidates particulièrement courageuses, car elles savent très bien qu'elles ont à affronter des propos tels que les vôtres.

    1. bon là on est vraiment en plein n'importe quoi … voici le coup du "vous m'attaquez parce que je suis une femme" … où voyez vous le moindre propos qui puisse être associé de quelque façon que ce soit avec de la misogynie ? quant aux "candidats institutionnels qui sont aux affaires depuis plus de 10 ans" je vous rappelle que Mme Lepage était ministre il y a 17 ans de cela et qu'elle est députée européen … qu'elle est présente dans le paysage médiatique depuis 1978 et qu'elle est candidate à toutes les élections possibles depuis 1981 (municipales à Cabourg)… qu'on m'accuses de tous les maux peut être distrayant mais par pitié qu'on le fasse avec un minimum de talent voire de discernement !

  2. Régulièrement on lit le même type de post sur Corinne Lepage: on reconnait sa compétence, son engagement, "femme de talent"; mais on lui reproche d'avoir claqué la porte du Modem, de représenter l'écologie démocrate, cette autre écologie, d'avoir été élue Députée Européenne grâce au Modem. Après avoir animé les groupes de travail du Modem avec succès pour construire le programme présenté à Arras mais sans elle, Corinne Lepage dérange: souvenez vous de son discours de clôture lors de l'université d'été au Grau du Roi: standing ovation. On n'aime pas ses prises de position sur le nucléaire, sur les OGM, sur les déficits publics, la gestion du patrimoine, l'affaire Woerth, ses réseaux, ses responsabilités à Bruxelles au sein de la Commission Environnement, son mandat à Durban, … Alors, on casse: "CAP21, un micro parti", les précédents scores aux présidentielles, "la girouette", le coucou, …

    et le Modem qui s'associe avec l'UMP aux sénatoriales dans le Nord, avec le PS à la mairie de Dijon, à Bordeaux avec Alain Juppé, … ça s'appelle comment? Qu'est devenu le parti du développement durable annoncé à Villepinte le 3 décembre 2007? Combien d'élus Modem dans les régions? dans les départements? au Sénat? à l'Assemblée Nationale? (le Modem a moins d'élus dans les régions que CAP21 qui est présent dans 6 régions) Qui est responsable de l'échec d'un mouvement politique qui avait mobilisé des citoyens ni à droite ni à gauche? dernière remarque: je ne supporte pas l'anonymat! trop facile de vomir sans assumer!

  3. Une analyse de Corinne Lepage cent fois rabâchée, basée sur une ribambelle d'inexactitudes faîte par quelqu'un qui n'ose pas dire son nom. Tout cela me paraît trop facile, populiste et inintéressant! On n'est pas le roi de la forêt juste parce qu'on se trouve dedans. Révisez votre copie!

  4. Mouais… Un peu trop virulents pour être honnête, ces travestissements de vérité et autres mensonges par omission. Je suppose qu'on est encore sur le blog d'un des derniers bayroulâtres, un de ces futurs ex-MoDem pas encore fatigués d'être roulés dans la farine par le duo infernal François-Marielle. Comme chantait Lama, "il est cocu, mais content". Et s'il est content, c'est là l'essentiel, pas vrai ?

  5. ahhhh on retrouve en ce samedi matin le IGTBB qu'on aime à lire….

    cette véhémence…

    j espère trouver ce we le sujet qui me fera monter sur mes ergots à mon tour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *