je voulais un ordinateur : 1ère partie ma rencontre avec la FNAC

Share

Parfois ça lui prend comme ça : votre ordinateur s’éteint en plein téléchargement sans raison apparente si ce n’est la surchauffe chronique dont il est victime. Il est âgé, on ne peut vraiment lui en vouloir, il est temps de lui trouver un successeur.

C’est là que le débat commence avec votre moitié : Mac ou PC ?

La beauté contre l’efficacité et l’ouverture, la solidité contre la fragilité, 1500 € ou 700 € ? Pour nous décider nous décidons de nous rendre à la FNAC des Halles. Nous sommes dimanche mais comme nous sommes en décembre le magasin fait le plein. Après débat, un consensus apparaît pour un HP portable. Equipé de notre carte adhérent FNAC nous voici entrain de faire le pied de grue devant un vendeur de la dite enseigne. Le vendeur explique en long et en large à un homme bien dans sa trentaine, des choses très techniques auxquelles le commun des mortels de comprend mot. Mais voilà le vendeur en question semble avoir beaucoup de choses à expliquer. Au bout de huit minutes, mon agacement se transformant subrepticement en humeur apparente, il lève les yeux vers moi, me sourit et … reprend ses explications : j’abandonne. C’est à ce moment qu’un vendeur téléphonie passe par là et nous propose de nous aider… Banco. On lui montre la bête, il entre les chiffres correspondants dans son ordinateur et nous sort, triomphant, notre facture.

« Vous ne voulez pas bénéficier d’un paiement en 7 fois sans frais ? »

Je ne sais pas, nous avons peut être perdu à ce moment précis contact avec la réalité. A ce moment précis où, d’une seule voix, nous avons répondu : « mais oui bien sur ». L’enfer ouvrait ses portes devant nos pauvres carcasses de consommateurs parisiens !

Le gentil vendeur nous indique alors pour direction le service adhésion où, avec un simple RIB nous pourrons obtenir le crédit. Nous irons ensuite payer en caisse et la noble machine serait dans notre salon le soir même ! Oui mais voilà, une fois devant la queue qui s’étendait devant le service « adhésion » il apparait clairement à notre esprit embrumé qu’en plus du RIB il nous faudrait une pièce d’identité et un justificatif de domicile et cela même si l’on est déjà adhérent FNAC !

Pris d’un agacement redoublé j’abandonne la chasse à l’ordinateur et me propose de le commander sur FNAC.COM où la seule formalité demandée est d’avoir une carte de crédit pour payer et lancer le crédit.

Le lendemain me voici donc devant mon ordinateur sur le site FNAC.COM. Je trouve l’objet de mes désirs, le met dans mon panier et je clic sur « payer en plusieurs fois sans frais ». Là apparaît ma date de naissance et la procédure à suivre. On m’indique ainsi que je devrai remplir un formulaire, entrer mon numéro de carte bancaire « VISA » pour garantir l’emprunt et qu’après avoir reçu l’ordinateur je retournerai par courrier les formulaires signés ; heureux monde de l’achat en ligne…

Tout serait parfait si après avoir cliquer sur « suivant » on ne me ramenait pas toujours sur « carte de crédit » sans formulaire apparent … sentant mon agacement remonter après plusieurs tentatives infructueuses et une commande annulée je contacte le service clientèle qui me dit que « non monsieur tout est normal… attendez… avez-vous pensé à valider votre date de naissance ? » et bien non, pour tout vous dire elle n’avait pas changée au moins depuis … mon adhésion à la Fnac il y a 10 ans… Bon je valide cette satanée date de naissance et là apparait le formulaire puis on me demande mon numéro de carte VISA pour confirmer et finaliser la commande… je note tous les petits numéros et en pleine extase je clique sur « valider » et …. RIEN ! j’ai du me tromper dans un numéro alors je recommence, je valide et … toujours RIEN et c’est seulement là que je vois écrit en tout petit : votre carte VISA doit avoir une validité supérieure à 3 mois … ma carte n’est valable que jusqu’au 1er janvier 2012 … au revoir FNAC.COM

Nous sommes têtus en essayant de ne pas être obtus. Le lendemain matin, je prends un RIB, mon relevé de charges de l’appartement et, au cas où, une copie de ma taxe d’habitation et je retourne à la FNAC des Halles relativement vide, pour la période. Je vais au service « adhésion », j’attends sagement mon tour. Quand il vient je sors mon plus beau sourire à la dame en lui expliquant ce que je veux, elle prend tous mes papiers et m’explique qu’il faut d’abord que j’aille voir un vendeur pour refaire une facture … OK… « mais », oui elle a dit « mais », ce mot qui va j’en suis déjà convaincu me créer une remontée gastrique : « mais monsieur on ne peut pas accepter votre taxe d’habitation ou le relevé de charge de votre appartement comme justificatif de domicile… vous n’auriez pas une facture de téléphonie mobile ou une quittance de … loyer ? »

Alors non je n’ai pas de quittance de loyer car je ne paye pas de loyer mais dans taxe d’HABITATION, il y a, cela ne vous aura pas échapper le mot « HABITATION » ce qui semble, pour mon esprit probablement simpliste, une preuve suffisante pour justifier de mon … DOMICILE !

Et bien non…

C’est en rage que je me lève en récupérant maladroitement mes papiers. Puisque la FNAC refuse obstinément de me vendre ce p**a** d’ordinateur j’irai chez DARTY … mais voilà ca c’est encore une autre histoire … à suivre…

2 thoughts on “je voulais un ordinateur : 1ère partie ma rencontre avec la FNAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *