le député UMP Franck Riester fait son coming out

Share

Franck Riester

Un acte courageux à quelques mois des législatives et malheureusement trop rare…

Via AFP

Le député-maire UMP de Coulommiers (Seine-et-Marne), Franck Riester, a choisi de révéler son homosexualité après un incident avec un opposant local, en faisant son coming out dans un entretien au journal Le Pays Briard, publié mardi.

Lors du conseil municipal du 28 novembre, l’élu d’opposition Pascal Thierry (PS) avait lancé à l’évocation de la “couverture mixte” d’un nouveau terrain de sport de la ville: “si la couverture est mixte, il ne faudrait pas être gay…”.

Interrogé par le bi-hebdomadaire sur cette pique, M. Riester répond: “il semblerait que ces allusions m’étaient destinées et cherchaient à m’atteindre”.

“Si c’est le cas, c’est raté car mon homosexualité n’est pas un secret. Je partage ma vie avec mon ami depuis longtemps. Pour autant, je n’ai jamais fait étalage de ma vie privée et continuerai à agir de la même manière”, souligne le secrétaire national de l’UMP chargé de la communication.

En juin dernier, Franck Riester avait voté, avec quelques autres députés UMP, en faveur d’une proposition de loi PS visant à autoriser le mariage homosexuel. Il avait également condamné, quelques jours plus tôt, les propos “ignobles” de sa collègue UMP Brigitte Barèges qui, à propos de ce texte, avait lancé: “et pourquoi pas des unions avec des animaux ?”

Avant M. Riester, plusieurs responsables politiques, de gauche comme de droite, ont fait eux aussi le choix de révéler publiquement leur homosexualité. C’est le cas notamment de l’actuel maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, ou de l’ancien ministre UMP Roger Karoutchi.

 

2 thoughts on “le député UMP Franck Riester fait son coming out

  1. C'est une histoire un peu montée en épingle parce que F.R. avait fait depuis longtemps son c.o. auprès de son conseil municipal. Un peu de comédie de part et d'autre…

  2. Bonjour,

    Nous vous adressons ci-dessous la réponse de Pascal Thierry, Conseiller Municipal, sur les propos qu'il a tenu lors du dernier conseil municipal.

    Même si le propos est maladroit sorti de son contexte et sans méconnaître la personnalité de M. Thierry, c'est vraiment lui faire un mauvais procès – voir même créer une injustice- mais qui semble profiter à la campagne de communication de M. Riester dans sa volonté de ministrable.

    Nous nous excusons auprès de la communauté homosexuelle qui aurait pu être blessée des propos sortis du contexte, mais loin était là l'intention de Pascal Thierry, bien au contraire… Par ailleurs, nous sommes très surpris que le journal local briard pour augmenter ses ventes n'est pas non plus exploiter les propos de membres du conseil municipal lorsque nous avons été accusé de “négationnistes” en mai 2009 alors même que Mme Laetitia Martig-Deces possède également une histoire personnelle sensible sur ce sujet … Visiblement, certains sujets font vendre plus que d'autres…

    ————————————————————————————————————–

    Droit de réponse : Dérapage contrôlé.

    A la lecture du compte-rendu du conseil municipal du 28 novembre 2011, paru dans les colonnes de l'édition du journal du 2 décembre, il me paraît nécessaire de souligner que le seul « dérapage » contrôlé a été celui du journaliste présent ce soir-là. Que ce dernier ait trouvé qu'un jeu de mots lancé dans le feu des débats, puisse être mal placé ne lui donnait aucun droit d'aller en chercher une explication auprès de M. le député-maire. M. Franck Riester et moi-même ne partageons pas les mêmes valeurs politiques ; nos engagements sont différents et nous nous opposons sur des idées et sur ses choix pour la commune. Or, sur certains sujets locaux ou nationaux, nous nous retrouvons : par exemple sur sa position qui lui a permis – contrairement à la majorité des députés de l'UMP – de voter avec les socialistes à l'Assemblée Nationale en juin dernier. L'ayant félicité pour son vote, un journaliste averti aurait ainsi évité de croire que je pouvais faire une attaque personnelle en direction du premier magistrat de la ville. Le seul dérapage de l'histoire n'est que celui d'un journaliste qui ne pense et qui n'attend que le coup sous la ceinture pour alimenter sa rubrique. On imaginerait plutôt ce journaliste travaillant pour une presse de qualité telle « Voici », « France Dimanche » ou « Ici Paris ».

    Quant à ma relation avec M. Franck Riester, celle-ci n'est ni meilleure ni pire que lorsque nous avons été élus en 2008 et fort heureusement, le conseil municipal est un débat politique et républicain. N'en déplaise à certains …

    Pascal THIERRY

    Conseiller municipal socialiste de Coulommiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *