Le saumon norvégien ou l’empoisonnement de masse

Share

J’espère que vous avez passé une bonne fête de Noël et qu’à cette occasion vous avez pu vous délecter des meilleurs mets de la cuisine traditionnelle… souvenez vous ces tranches de saumon bien roses que vous avez engouffrées dans votre estomac pendant des heures, midi et soir, avec un mince filet de jus de citron “bio” parce que c’est meilleur pour la santé…

Le saumon est notre poisson de prédilection surtout depuis que nous avons décidé de ne plus toucher au thon rouge afin de protéger, à notre faible niveau, cette espèce en voie de disparition. Le saumon, c’est tout simplement bon! En papillote, cuit aux trois épices,   cru en sushi ou sashimi, c’est bon au gout et c’est bon pour nous !

Et patatra, vous allumez votre nouveau Ipad découvert sous le sapin et vous venez faire un tour sur Itsgoodtobeback parce que pour tout dire vous n’avez pas été très fidèle à votre blog préféré depuis deux jours, c’est pas grave, je ne vous en veux pas, mais je vais quand même gacher vos fêtes de fin d’année parce que sachez le : le saumon est devenu un poison de masse ! Non pas d’erreur d’orthographe je veux bien dire poiSon et non poiSSon !

Poisson sauvage atteint par le pou de mer autour des fermes salmonicoles (John Øistein Berg/Rapport des Green Warriors de Norvège)
Poisson sauvage atteint par le pou de mer autour des fermes salmonicoles (John Øistein Berg/Rapport des Green Warriors de Norvège)

Une association norvégienne a transmis au site communautaire Rue89 les résultats catastrophiques de son étude sur l’impact environnemental de l’élevage du saumon dans ce “Joly” pays. La France est le plus gros importateur de saumon norvégien, l’essentiel de ce que nous consommons (dont 30% pendant les fêtes de fin d’année) vient des fjords de ce pays. Un marché multiplié par trois en vingt ans, qui pèse 416 millions d’euros annuels. ous sommes le plus gros client pour une raison bien simple, la Russie a imposé un embargo sur le saumon norvégien, la Chine et les Etats-Unis ont pour leur part émis des alertes auprès des consommateurs sur les dangers du poisson norvégien gavé d’antibiotiques et … d’arsenic !

“Pour les autorités norvégiennes, il est préférable que le consommateur français ne sache pas trop dans quelles conditions sont élevés ces poissons, au risque de perdre l’appétit. Le site internet des exportateurs norvégiens de saumon ne lésine pas pour nous faire rêver :

« Les médecins et scientifiques du monde entier s’accordent à dire qu’il faut manger plus de saumon et d’autres poissons gras, car ils sont bons pour le cœur, la circulation et la lutte contre certaines maladies inflammatoires, voire contre certains cancers.

De plus, le poisson gras renforce la santé mentale, les acides gras contenus dans l’huile sont essentiels pour le développement du cerveau et ont un effet bénéfique sur la dépression, la schizophrénie, la maladie d’Alzheimer et certaines formes d’hyperactivité. »

En Norvège, le ministère de la Santé recommande d’ailleurs de manger du poisson gras deux à trois fois par semaine, dont par exemple 200 gr de saumon par semaine.”

oui mais voilà à y regarder de plus près, “derrière les vertus connues des Oméga-3 pour la santé, une autre réalité du saumon norvégien est bien dissimulée. Selon l’enquête de Green Warriors,  10 à 20% des saumons d’élevage meurent dans les cages, du fait de la surpopulation, de malformations et de maladies ; les études vétérinaires montrent que presque la moitié des saumons souffrent d’inflammation cardiaque, neuf sur dix de dépôts graisseux supplémentaires au cœur ; les vaccins inoculés aux saumons provoquent des effets secondaires, comme des péritonites ; les déchets alimentaires des fermes aquacoles s’élèvent à 7% – il y a donc 70 000 tonnes de restes rejetés en mer et qui sont ensuite mangés par les poissons sauvages à proximité.”

Et derrière tout ça il y a naturellement une histoire de gros sous car le modèle norvégien qu’on nous vend comme le nirvana de l’écologie, de la démocratie et de la “non corruption” n’est pas exempt de bizarreries politiques et administratives, “la ministre norvégienne de la Pêche possède elle-même des participations dans des sociétés de pêche, à hauteur de plusieurs millions d’euros et nomme les directeurs des trois organismes publics censés contrôler l’industrie de la pêche (l’Agence norvégienne pour la sécurité alimentaire, l’Institut national de recherche sur la nutrition, les poissons et crustacés, et l’Institut de la recherche marine).”

retrouvez l’intégralité de l’article de Rue 89 en cliquant sur le lien mais c’est une lecture à vos risques et périls car vous allez y apprendre que même le saumon sauvage pourrait être impropre à la consommation !

7 thoughts on “Le saumon norvégien ou l’empoisonnement de masse

  1. Comment se fait-il que la France n'a pas interdit elle aussi (tout comme les russes) l'importation de ce poiSon!

  2. Reportage edifiant avec rpeuve sur lempoisement de masse par la norvege sur le saumon et la corruption politique pour effacer preuve et continuer a nous pourir

  3. via Facebook
    Merci car depuis que cette ferme existe je suis en colere car l’on sait les degats ecologique que cela induit !!! Et ce depuis tellement longtemps!! Ensuite le deuxieme point et pas des moindres je ne comprend pas pkoi tt ces bureaux d etudes, instituts scientifiques, et consort ne TROPICALISE ou N’ADAPTE JAMAIS LEURS PROJET!!!!!! ( aux specifites de notre île) pourquoi??? Eux qui sont si intelligents et qui pour certain le mette bien en avant:), j’ai remarque que beaucoup de ces gens ( faute de specialisation sur l île, peut être ..) viennent de l exterieur et n’ont pas une vision tres degagé de ces specificites et oui !! mais ça on en parle jamais…
    Et cette ferme aquacole n’est elle pas le rejeton de cette nebuleuse scientifique tissé par marc soraia and co?…. Bizarre , vous avez dit bizarre…

  4. via facebook
    Et comme maintenant l Europe a accordé le droit de nourrir les poissons avec des farines de poulet et de porc ,on voit de tout ! faudra quand même qu on m explique pourquoi donner des farines de vollailles ou de porcs a des poissons alors que des gens meurent de faim !

  5. via Facebook
    Désolé si vous passez à table …
    l’aquaculture et l’alternative PRINCIPALE à la surpêche dans le monde…
    nous reste-t-il un espoir ???
    ( notez au passage la quantité de rejets produites par les fermes aquacoles)
    “Selon l’enquête de Green Warriors, 10 à 20% des saumons d’élevage meurent dans les cages, du fait de la surpopulation, de malformations et de maladies ; les études vétérinaires montrent que presque la moitié des saumons souffrent d’inflammation cardiaque, neuf sur dix de dépôts graisseux supplémentaires au cœur ; les vaccins inoculés aux saumons provoquent des effets secondaires, comme des péritonites ; les déchets alimentaires des fermes aquacoles s’élèvent à 7% – il y a donc 70 000 tonnes de restes rejetés en mer et qui sont ensuite mangés par les poissons sauvages à proximité. »

  6. non mais ça va pas de dégoûter mes invités du prochain réveillon ! et les coquilles St Jacques et les homards ? On peut?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *