David Beckham le miracle est déjà terminé

Share
David Beckham ne vient pas au PSG
David Beckham refuse Paris

La nouvelle est tombée il y a quelques heures sur les téléscripteurs, David Beckham a refusé l’offre du PSG. Vous pourrez lire les articles affligés de l’Equipe, de Tétu ou de Voici car chacun pleure ce soir sur la manne financière qui ne s’abattra pas sur notre bonne capitale.

A ce titre je vous propose, une fois n’est pas coutume de laisser ici la parole au Figaro Economie qui lui aussi, dans son domaine, regrette la non-venue de la star britannique… même s’il oublie les conséquences sur les ventes des journaux et les statistiques de certains … blogs …

article du Figaro:

Le club parisien avait déjà commandé pour ses boutiques entre 20.000 et 30.000 maillots en prévision entre autres de la venue de la recrue tant espérée, mais qui ne viendra pas. Le manque à gagner pourrait atteindre 1,5 million d’euros.

Coup marketing, vendeur de maillots, challenge sportif… Les qualificatifs ne manquaient pas pour définir la venue maintes fois annoncée de David Beckham au PSG. Serpent de mer depuis le mois d’octobre, l’arrivée du milieu de terrain anglais dans le club de la capitale ne se réalisera finalement pas. C’est en tout cas ce qu’a annoncé ce matin à la presse Leonardo, le directeur sportif du club parisien. Si l’impact sportif devrait rester mineur, la stratégie marketing du PSG pourrait en prendre un coup, l’arrivée d’une telle superstar du ballon rond n’étant pas anodine sur le plan commercial.

Du côté du PSG, on n’avait en effet pas attendu que le «Spice Boy» se décide pour mettre en route la machine marketing, notamment du côté des produits dérivés. Les boutiques du club s’étaient d’ailleurs préparées à la venue de cette nouvelle recrue phare. Comme pour chaque période de mercato, elles avaient adapté leurs volumes en prévision de l’arrivée de nouveaux joueurs. De fait, mi-décembre, les vendeurs de la boutique du PSG implantée sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris avaient déjà mis en réserve, selon le blog En pleine lucarne, tous les maillots bleus du club (ceux avec lesquels le PSG joue à domicile), pour éviter toute pénurie quand serait officialisée la venue du «Spice Boy».

En début de saison, le club avait en effet connu des ruptures de stocks sur ses maillots… et sur les lettres utilisées pour le flocages des tuniques (A, O, S): effet Pastore oblige! De quoi commander alors en urgence à Nike, son équipementier, quelque 20.000 maillots supplémentaires pour répondre à l’engouement des fans pour l’Argentin. Selon le PSG, les ventes globales de tuniques depuis juillet dernier ont explosé de 180% par rapport à la même période un an plus tôt. Parmi les plus gros «vendeurs», outre la recrue phare de l’intersaison, Javier Pastore (deux tiers des maillots), on retrouve Kevin Gameiro, Mamadou Sakho, Jérémy Ménez et le Brésilien Nenê.

Les stars font vendre toujours plus

Au PSG, on comptait donc sur David Beckham pour doper encore plus ces ventes. Sans aucun doute, le nom d’une star comme Beckham, transformé en véritable marque sous l’impulsion de sa femme Victoria fait vendre. Selon le site Sportune.fr, le club parisien espérait écouler entre 50.000 et 100.000 maillots supplémentaires grâce au «Spice Boy». Sur les 75 euros d’un modèle de base (110 euros pour les manches longues), le PSG reçoit en général environ 15 euros. C’est donc 1,5 million d’euros qui peut désormais être considéré comme manque à gagner.

Mais le calcul vaut pour un joueur normal… Car le business Beckham, c’est aussi la capacité du sportif à négocier des clauses exceptionnelles sur ses contrats. À titre d’exemple, le milieu de terrain anglais touche 50% des bénéfices réalisés sur les maillots à son nom du Los Angeles Galaxy, son club depuis quatre ans. De quoi réduire d’autant la part revenant au club et à l’équipementier (Adidas dans le précédent cas).

À l’heure actuelle, entre 20.000 et 30.000 tuniques estampillées à son nom seraient dans les cartons du PSG. Lors de sa période madrilène (son apogée sportivement parlant entre 2003 et 2007, la magie Beckham avait largement opéré. À l’époque, le Real de Madrid avait écoulé environ un million de maillots à son nom. Lors de l’annonce de sa venue au Los Angeles Galaxy, 250.000 maillots avait été écoulés en quelques semaines. Et ses deux brefs passages au Milan AC en 2009 et 2010, s’étaient soldés par un surplus de 20 millions d’euros pour le club italien. Un filon que le PSG ne pourra donc pas exploiter. Pour se consoler, le club parisien peut espérer rattraper le manque à gagner avec deux autres stars du ballon rond, les Brésiliens Kakà et Pato, toujours pressentis pour rejoindre les rangs parisiens d’ici à la fin du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *