La laïcité ou la réforme de l’inutile par François Hollande

Share

Les programmes des candidats à l’élection présidentielle sont toujours plein de promesses qui appartiennent chacune à une catégorie spécifique de la vie politique :

  • la promesse « tout benef » en général c’est celle qui ne coute rien, qui fait plaisir à son électorat et qui est sans conséquence. Ségolène Royal en 2007 promet ainsi de se réapproprier le drapeau tricolore ou de lancer un débat national sur le port de l’uniforme à l’école…
  • la promesse « prend nous pour des cons », c’est celle qui fait très très plaisir à l’électeur mais qui est irréalisable comme Chirac 2002 qui veut réduire de 30% l’impôt sur le revenu en 5 ans, ou Sarkozy 2007 qui promet un taux de chômage inférieur à 5% et plus aucun SDF dans la rue à la fin de son quinquennat …
  • il y a la promesse « de toute façon on va pas gagner donc on peut dire n’importe quoi » celle là elle devient amusante quand finalement … on gagne ! par exemple le parti socialiste 1997 qui annonce une réduction de 4H du temps de travail hebdomadaire sans réduction de salaire … oui bien sur personne n’avait parlé du pouvoir d’achat !
Aristide Briand "puisqu'il le faut séparez vous mais tachez de rester bons amis"

Tout ça pour en venir à ma catégorie préférée : la promesse « j’ai pas d’idée » c’est celle qui sert à rien, que personne ne réclame, qui n’apporte rien et qui peut mettre un sacré bordel ! et dimanche François Hollande, peu disert sur son programme a lâché une pépite dans cette catégorie : l’inscription de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution.

C’est bien simple dès qu’on ne sait plus quoi faire de quelque chose, c’est devenu une habitude, on le balance dans la Constitution en gonflant ses pectoraux tous flasques pour faire l’homme, le vrai ! Et là encore on marche sur la tête constitutionnelle … Je ne nie pas que des réformes de principe puissent être acceptables, voire importante et même quand elles sont sans lien avec la misère qui frappe durement la société; il me semble pour autant qu’une réforme, qui plus est constitutionnelle, se doit d’avoir un objectif autre que celui de complaire à un électorat.

C’est dès le 6ème paragraphe de son discours que François Hollande déclare : “Présider la République, c’est être viscéralement attaché à la laïcité, car c’est une valeur qui libère et qui protège. Et c’est pourquoi j’inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Eglises de l’Etat, dans la Constitution.”

Je m’autorise une première question : inscrire la loi de 1905 dans la Constitution ça veut dire quoi?

En d’autres termes va t’on recopier la loi dans la Constitution pour lui donner une valeur supra législative, se contenter de la citer à la fin du premier paragraphe du préambule comme cela fut fait pour la charte de l’environnement de 2004 ou encore la résumer par l’ajout d’un article ce qui amènera naturellement à rouvrir le débat de la laïcité et donc à modifier les principes de cette loi?

En tout état de cause et sans avoir pour ambition d’être dans la tête du candidat socialiste on peut penser que c’est la deuxième solution qui sera retenue, à savoir la réécriture du préambule qui donnera quelque chose comme ça : “Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, (ainsi qu’)aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004 et dans la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat

Rien de bien dramatique à tout cela me direz vous mais que voici quelque chose d’inutile quand on sait que le principe de laicité est un principe constitutionnel reconnu par les lois de la République tel que défini par le Conseil constitutionnel sur la base justement de la loi de 1905 et que ce principe est réaffirmé à deux reprise dans l’article 1er de la Constitution, celui qui suit justement le préambule : “La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.”

Alors oui je sais la loi va bien plus loin et entre davantage dans les détails, seulement si la Constitution est évidemment applicable sur l’ensemble de la territoire de la République, ce n’est pas le cas de cette loi. Non seulement elle ne s’applique pas à Wallis et Futuna et à Mayotte, mais c’est également le cas pour l’Alsace.

Est ce à dire que François Hollande souhaite changer le statut de ces collectivités? le Concordat va t’il être aboli en Alsace? Et qu’en est il des autres lois qui ne sont pas applicables à cette région ? le candidat socialiste une fois Président s’engage t’il à faire appliquer les mêmes législations sur l’ensemble du territoire ou ne s’agit il que de la loi de 1905? Il me semble que nos amis alsaciens sont désormais en droit de s’interroger sur les conséquences d’une telle modification du droit constitutionnel. Modification qui chez eux aura un impact sur bien des domaines notamment éducatif.

Cette annonce de François Hollande cache une autre décision politique importante mais silencieuse: le parti socialiste ferme la porte à un possible financement de la construction de lieux de cultes notamment pour les religions qui n’en ont pas suffisamment. Ainsi, les associations musulmanes qui espéraient, avec le retour des socialistes au pouvoir, un assouplissement législatif pour leur permettre de doter leurs communautés religieuses de lieux de culte décents sans avoir recours à des financements d’Etats étrangers en sont ils pour leurs frais. C’est une fin de non recevoir de la rue de Solférino qui relancera naturellement le débat sur l’existence d’un Islam de France indépendant.

On le voit cette proposition qui vise à réaffirmer le côté radical socialiste de François Hollande, une proposition qu’il doit juger sans risque et plutôt bénéfique à sa campagne est non seulement juridiquement inutile mais politiquement risquée car elle aura un impact direct, et imprévu par les stratèges socialistes, sur la vie quotidienne de millions de Français.

 Maintenant j’aimerais qu’on parle de la pauvreté, du fonctionnement des institutions, du non cumul des mandats, de la réduction de la dette, de la croissance, de l’Euro, de l’école… de l’égalité entre les citoyens… maintenant j’aimerais assister à une campagne électorale du XXIème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *