La fin du monde est reportée

Share

Nous le savons tous, les Mayas datent la fin du monde au 21 décembre 2012 c’est donc le moment de faire de la dette… il n’y aura plus personne à rembourser d’ici moins d’un an. En tout cas c’est ce que nous savions avant que, comme d’habitude, des scientifiques sérieux ne viennent briser sur le mu de la réalité nos fantasmes de mort généralisée et notre gout affirmé pour les films catastrophes qui multiplient glaciations, inondations et astéroïdes un peu trop collantes. Stéphane Foucart prend la plume dans le Monde pour nous expliquer pourquoi nous sommes tous des gogo qui ne comprennent rien au système calendaire Maya ! la fin du monde est reportée mais jusqu’à quand ? la réponse c’est ici :

Texte du monde.fr:

12 21 2012
21-12-2012 la fin du monde?

Pour qui considère l’irrationalisme comme une navrante pathologie de nos sociétés, le constat est assez déprimant. Tapez “2012” dans la version française de Google et la première suggestion de requête associée est “fin du monde” – indice d’une préoccupation assez largement partagée par les internautes. Comme le veut une rumeur persistante, c’est en effet le 21 décembre 2012, date réputée marquer la fin de l’antique calendrier maya, que se produira un enchaînement de calamités suffisant pour entraîner une forme d’apocalypse.

Que se passera-t-il le 21 décembre prochain ? Rien de particulier. Car même en prêtant à des prêtres-astrologues du milieu du Ier millénaire le surnaturel pouvoir d’avoir pu prédire la fin du monde, cette date du 21 décembre 2012 ne marque nullement la fin des temps pour les Mayas de cette époque. L’épigraphiste américain David Stuart (université du Texas à Austin, Etats-Unis), l’un des meilleurs connaisseurs des systèmes méso-américains de numération et de comptage du temps, a calculé le véritable terme du calendrier maya, dont on verra qu’il laisse à l’humanité un répit assez supérieur aux quelque 300 jours qui nous resteraient tous à vivre, d’ici au fatidique 21 décembre 2012.

Pour comprendre, il faut en passer par des explications qui associent des chiffres nombreux à des mots imprononçables, décrivant de subtils emboîtements mathématiques. Mais avoir enfin accès à la véritable date de l’apocalypse – fût-elle maya – mérite bien un petit effort de concentration. D’abord, il faut savoir que les systèmes de décompte du temps chez les Mayas ne sont pas linéaires – comme c’est le cas de notre comptabilité des années, qui semble ne pas devoir connaître de fin -, mais incluent aussi une dimension cyclique. Plusieurs cycles, de longueurs variées, s’imbriquent ou se contiennent. Le premier d’entre eux dure 52 ans et est “commun à tous les peuples de Mésoamérique”, précise David Stuart. D’où viennent donc ces quelque 52 ans, qui semblent si bancals à l’homme occidental ? C’est là que les choses commencent à se corser.

Les Mayas disposaient de vingt jours nommés (en maya yucatèque) ImixIk’,Ak’bal, etc., là où nous en avons sept. Et parce qu’ils avaient sans doute moins peur que nous des choses compliquées, ils numérotaient ces jours de 1 à 13 – ce nombre étant pourvu d’une importance particulière dans la cosmologie maya, comme d’ailleurs pour les joueurs de Loto du XXIe siècle.

Ainsi, chaque date était notée par l’association d’un nombre et d’un jour, le lendemain se notant par l’association du jour et du nombre suivants (“1 Imix”“2 Ik'”“3 Ak’bal”, etc.). Mais, puisqu’il est impossible de numéroter les jours jusqu’à 20, il faut multiplier 13 par 20 pour obtenir le nombre de jours au terme duquel ce calendrier rituel – dit tzolk’in – effectuait un “tour complet”. Dans le tzolk’in, il fallait donc 260 jours pour, parti d’une date (par exemple “1 Imix”), y revenir.

Pour ceux des lecteurs parvenus jusqu’ici, les choses ne semblent donc pas si compliquées : l’année maya faisait simplement 260 jours. Mais bien évidemment, ce serait trop simple. Car les Mayas n’étaient pas complètement ignares. Ils savaient parfaitement que l’année solaire mesure 365 jours, et non 260. Pour tout comprendre allez retrouvez l’article dans son intégralité en cliquant sur ça : le monde !

 

 

1 thought on “La fin du monde est reportée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *