Coca Cola et Pepsi nous empoisonnent ils à l’insu de notre plein gré

Share

bonjour, je m’appelle itsgoodtobeback et je suis Cocalique. Chaque soir quand je rentre chez moi j’ai besoin de ma dose de bulles fraîches qui viennent racler ma gorge encombrée de goudron. J’aime cette sensation et je ne saurais m’en passer… C’est donc tout naturellement que mon regard fut littéralement happé par cette information : le Coca et le Pepsi seraient peut être cancérigènes ! Comme si j’avais besoin de ça, moi l’attrape tout, malade imaginaire du XXIème siècle qui à force d’y croire finira bien par mourir de quelque chose.

Coke vs Pepsi

Mes boissons préférées, nectar des adolescents contiennent ainsi du “4-méthylmidazole (4-MEI)”, substance pour laquelle la Californie a décidé en janvier, par mesure de précaution, d’abaisser à 29 microgrammes la dose journalière admissible. Or, d’après l’association de consommateurs américaine CSPI, une canette américaine (35cl) de Coca-Cola en contiendrait 142 à 146 microgrammes, celle de Pepsi 145 à 153 microgrammes.

Le Figaro, oui j’ai des lectures variées, nous explique que “le 4-MEI est un cancérigène animal reconnu, touchant le foie, le poumon, la thyroïde et le sang, dont la toxicité pour l’homme fait encore l’objet de nombreux débats. La molécule n’est pas listée par le programme national toxicologique américain comme cancérigène humain potentiel. Les agences de sécurité alimentaire américaine (FDA), canadienne et européenne (EFSA) ne l’interdisent pas et n’ont pas établi de seuil précis d’interdiction dans les produits finaux. L’EFSA a considèré en mars 2011 que «le niveau maximum d’exposition au 4-MEI pouvant résulter de la consommation d’aliments contenant les colorants E150c et E150d (les fameux «caramel» du Coca et du Pepsi, ndlr) ne devait pas susciter de préoccupation». En d’autres termes, il y a un écart important entre la dose potentiellement absorbée par l’homme et celle à partir de laquelle les effets carcinogènes sont observés chez les rongeurs. La FDA estime qu’il faudrait «consommer 1000 canettes par jour toute sa vie» pour atteindre ce seuil.”

Donc si je résume : c’est pas bon et c’est même mauvais à très haute dose mais ça ne va pas nous tuer si on boit 33cl de coca ou de pepsi par jour. Oui MAIS, car comme toujours il y a un “mais” et celui là n’est pas totalement anodin : en fait ce composant est ce que les deux compagnies appellent “caramel” ou “colorant caramel” … un peu de gout et de couleur qui peuvent tous les deux être obtenus avec d’autres substituts qui sont, eux, parfaitement inoffensifs. De plus le terme “caramel” est trompeur  il “laisse penser que cet ingrédient est similaire à ce que vous obtenez lorsque vous faites fondre du sucre dans une poêle. La réalité est très différente. Selon la classification européenne, le E150c est en effet un «caramel ammoniacal» préparé par «chauffage contrôlé d’hydrates de carbone (édulcorants nutritifs) en présence de composés d’ammonium». À ces molécules s’ajoutent des «composés de sulfite» pour la fabrication de l’E150d…”

je sens que vous avez déjà moins soif !

Alors ce que réclame l’association de consommateurs américaine CSPI c’est soit la modification de la recette pour retirer le 4-méthylmidazole soit le changement d’étiquetage pour que chacun save que de caramel il n’y a point …

“L’Association américaine des boissons (ABA), qui représente l’industrie, a annoncé que ses membres allaient s’adapter à la nouvelle législation californienne en modifiant la composition de leurs produits. Pour des raisons logistiques, les recettes seront modifiées sur l’ensemble du territoire américain. Contactée par lefigaro.fr, Coca-Cola France a déclaré qu’il était «trop tôt pour savoir si cela impacterait aussi les produits vendus en Europe». L’ABA a tenté de rassurer les consommateurs en leur assurant qu’ils «ne verraient pas la différence entre les produits» avant et après modification et que le 4-MEI ne représentait aucun danger. Que ce soit avec ou sans ces colorants caramels , la CSPI invite de toute façon tout le monde à limiter sa consommation en sodas en rappelant qu’ils augmentent, entre autres, le risque de devenir obèse ou diabétique.”

Dites, vous croyez qu’on pourra un jour recommencer à boire et manger sainement?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *