Congrès du parti radical : la motion interdite

Share

Vous trouverez ci dessous la tribune publiée dans Rue 89 par Gauthier Dupont, Musicologue, Politicien, Écrivain et Historien de l’Occultisme. Il revient sur une motion interdite par le bureau politique du parti radical, celle appelant à voter François Bayrou dès le 1er tour de l’élection présidentielle. A droite, le candidat officiel est à la peine et ceux qui rêvaient de Borloo, le canada dry de l’indépendance politique se rallient à Sarkozy contre l’avis de leur base militante. Samedi le parti radical jouera la partition attendue, celle du ralliement. Les fausses notes viendront elles seront le fait des vrais républicains qui peuplent encore la base du plus vieux parti de France et qui d’une seule voix décideront de rendre à ce parti moribond une semblant d’avenir et d’honneur :

Le 10 mars, samedi, se déroule le 112ème congrès du Parti radical. Lors de ce congrès se décidera l’orientation générale du parti quant à la présidentielle à venir. Étrangement, seul deux choix seront possibles :

  • soutenir Nicolas Sarkozy dès le premier tour ;
  • ne soutenir aucun candidat.

Le bureau politique du Parti radical a refusé la motion pro-Bayrou pour ce vote.

Bayrou ? Connaissons pas !

Pourquoi censurer la Motion Bayrouiste ? Il y a quelques jours, le Nouveau Centre a soumis un vote à ses partisans, la motion concernant Bayrou portée par Jeremy Coste est arrivé en 3ème position (15,86%) et n’a donc pas été retenu par le parti du centre droit, qui a donc « logiquement » apporté son soutien au candidat UMP.

Je ne vois que deux grilles de lecture quant à cette décision :

  • Celle-ci est l’œuvre d’un groupuscule serviteur de l’absurde… dont le but caché n’est nul autre que de faire parler du Parti dans les médias ! Auquel cas cette manipulation -si elle réussit- est toutbonnement géniale, car rendre visible le Parti Radical durant ce brouhaha pré-présidentiel : quel coup de Maître.
  • Soit – moins reluisant – ceci est une opération téléguidée de longue date depuis l’Elysée. auquel cas, c’est franchement pas joli-joli, voire antirépublicain et antidémocratique.

Comment peut-on retirer ce droit d’expression, ce droit de choisir ?

Voilà une stratégie politique suicidaire, visant à mettre le Parti Radical à terre et empêcher la réconciliation de la grande famille centriste pour un bon moment.

Ce samedi 10 mars, je m’efforcerai de prendrai la parole pour défendre la Motion pro-Bayrou, non pas par accointance partisane, mais bel et bien au nom de la liberté.

Pour un centre fort et uni

Je n’ai pas de carte au Modem et ne compte pas en prendre une. Je suis pour la constitution d’un centre fort et uni. Qu’importe que cette motion soit battue. Elle aura eu l’intelligence pragmatique d’exister.

Si des énergies liberticides arrivent à m’empêcher de monter sur le podium, ils prendront la responsabilité de renier l’histoire progressiste du plus vieux parti français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *