Qui a volé l’âme de Mohamed Merah

Mohamed Merah
Share

Au terme de cette dramatisation nationale savamment orchestrée depuis plus de 24H00, l’Elysée a confirmé il y a quelques minutes la mort de Mohamed Merah, jeune homme de 24 ans passé du rôle de pathétique petite frappe de banlieue à celui de criminel.

Mohamed Merah
Mohamed Merah est mort

 On tiendra aujourd’hui et dans les jours à venir tous les discours. On entendra les mots les plus improbables : ceux de la douleur, de l’exclusion, de la violence et de la récupération; mais une question restera dans mon esprit… Comment un jeune Français peut il se rendre à deux reprises en Afghanistan ou au Pakistan, à moins de 25 ans en 2012?

Comment la misère peut elle à ce point devenir psychologique et intellectuelle car on ne peut être plus pauvre intellectuellement parlant que quand on devient un terroriste aveugle et sourd.

Je ne connaissais pas ce jeune homme, ses faiblesses et ses fractures mais je m’interroge malgré tout sur cette jeunesse désœuvrée qu’on abandonne aux mains des religieux fanatiques alors qu’ils sont nés dans les bras de la République. Ils ne tombent pas dans le fanatisme, c’est Nous qui les regardons tomber sans rien faire ni rien dire. Plus personne n’ose parler ni dire des évidences comme celles-ci : la fanatisme religieux n’a pas sa place dans nos campagnes, dans nos villes ou nos banlieues, qu’il soit chrétien, juif ou musulman; la guerre israelo-palestinienne n’est pas le combat des Français qu’ils soient juifs ou arabes et/ou musulmans…. comme l’affirmait le Premier ministre palestinien Salam Fayyad :  “Il est temps que ces criminels arrêtent de revendiquer leurs actes terroristes au nom de la Palestine et de prétendre défendre la cause de ses enfants, qui ne demandent qu’une vie décente, pour eux-mêmes et tous les enfants du monde”…

Nous payons depuis quelques jours le prix de nos peurs, de nos exclusions, de notre xénophobie au sens premier du terme et derrière les longs discours  de nos hommes politiques j’aimerais tant qu’on voit émerger des projets, des solutions à cette réalité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *