La gauche, son pouvoir et ses responsabilités

Share
François Hollande et Jean-Marc Ayrault

On a parfois besoin de se poser quelques jours pour regarder en face une situation politique et les conséquences de bouleversements électoraux qui s’ancrent, en fait, dans la durée. La Gauche n’a pas pris le pouvoir en mai et juin 2012. Elle prend le pouvoir de manière continue et équilibrée depuis le séisme de 2002. Strate après strate, territoire après territoire, scrutin après scrutin. Alors oui, une nouvelle période politique s’est ouverte en France. La gauche et significativement le parti socialiste dispose désormais de tous les pouvoirs, de l’ensemble des leviers de l’action publique : majorité des très villes de plus de 5000 habitants, majorité des départements, quasi-totalité des régions, une majorité absolue à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Certains vont nous dire que c’est une situation habituelle pour la droite mais nouvelle pour la gauche et cela, j’en suis désolé est inexact. La situation est tout sauf « habituelle » dans notre pays.

Le général de Gaulle a affronté pendant la majeure partie de sa présidence un Sénat dominé par la vieille alliance socialiste – centriste de la IV ème République… ce n’est que le 3 octobre 1968 que le Sénat bascule à droite, quelques mois seulement avant la démission  du Général de Gaulle. Contrairement à ce qu’on peut croire, dans les années 70, c’est la gauche qui domine les scrutins locaux ainsi, en 1976, lors des élections cantonales, la gauche emporte 56,36 % des suffrages et 51,58 % des sièges dans les conseils généraux…

(AP1976 – documentation Laurent de Boissieu)
Métropole

 

suffrages

%

sièges

Gauche

PCF

2 409 040

22,83

249

Extrême gauche

86 141

0,82

8

PS

2 773 786

26,28

520

Radicaux de gauche

253 158

2,40

84

Divers gauche

425 485

4,03

100

Droite

Centre gauche maj.

527 737

5,00

116

CD

527 309

5,00

98

CDP

178 108

1,69

40

div. mod. maj.

959 341

9,09

208

RI

903 457

8,56

182

Indépendants

306 537

2,90

69

Divers droite

63 511

0,60

7

UDR

1 139 258

10,80

182

total

10 552 868

1 863

En fait, La droite perd la majorité dans les départements dès 1973 et l’année suivante c’est un centriste, allié à la droite, qui est élu à la présidence de la République … un peu comme si Baylet avec dépassé Hollande au primaires et était aujourd’hui Président de la République … dans les faits la droite dispose de tous les pouvoirs seulement entre 1968 et 1973 puis à nouveau pour deux ans de 1995 à 1997.

A ceux qui me demandent parfois l’objectif de mes écris … je puis dire aujourdhui qu’il s’agit à ma modeste place de rétablir certaines vérités trahies par les médias, mêmes les plus sérieux et dont le travestissement se retrouve fâcheusement dans les bouches les plus délicates.

Deux ans disais je et c’est justement la période réelle d’action publique qui s’ouvre pour le Gouvernement de Monsieur Ayrault car si le calendrier électoral ne bouge pas, les Français seront appelés aux urnes en 2014 pour de nombreuses élections intermédiaires qui seront l’occasion de conforter la majorité ou de la sanctionner : élections régionales, municipales, cantonales et européennes sont toutes prévues au printemps 2014. La suppression du conseiller territorial qui devait fusionner les élections régionales et cantonales devrait amener le Gouvernement à reporter deux scrutins à l’année 2015, probablement les élections municipales et régionales où la majorité ne pourra que difficilement progresser puisqu’elle dispose de la quasi-totalité des régions (sauf l’Alsace, la Guyane et La Réunion) et de la quasi-totalité des grandes villes (sauf Marseille et Bordeaux).

Deux ans, c’est ce qu’il a fallu à Jacques Chirac et Alain Juppé pour briser le bel élan de 1995 à la tête de la majorité parlementaire la plus puissante de l’histoire de la Vème République. Deux ans pour ne pas décevoir les attentes de nos concitoyens qui sont autant formelles que structurelles :

– rendre son sérieux et sa dignité à la politique (il serait dès lors bon de confisquer l’Iphone de la première petite copine);

– rendre l’espoir aux Français (il s’agit donc de mener une politique de justice sociale sans faux semblants, bloquer les loyers est une bonne chose mais pourquoi ne pas les bloquer partout plutôt que dans quelques quartiers?);

– rattraper le retard de la France sur les grandes questions de société (ce Gouvernement doit être celui des grandes réformes sur l’égalité des droits, la fin de vie, la dignité carcérale et l’indépendance de la Justice);

– agir sur la vie concrète de nos concitoyens (la politique doit à nouveau se ressentir dans notre quotidien, sur les prix, les revenus, le droit concret d’accès au monde du travail, la réforme des rythmes scolaires…)

Oui la Gauche dispose de l’ensemble des pouvoirs dans ce pays et c’est une première. Pour être totalement honnête jamais aucun Gouvernement n’a soulevé tant d’espoir, jamais aucun n’a eu tant de responsabilités face à l’Histoire. François Hollande et Jean-Marc Aurault ont fait le choix de gouverner seuls, sans l’extrême gauche et sans le centre. Ils assumeront seuls la responsabilité de leur politique, de son succès en ancrant durablement le parti socialiste à la tête des Institutions de la République; ou de leur échec ouvrant ainsi les portes de la démocratie à une vague noire à défaut d’être bleu marine.

2 thoughts on “La gauche, son pouvoir et ses responsabilités

  1. Via Facebook

    Mais assumeront-ils leurs responsabilités ces gouverneurs si puissants ? Telles est la question …….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *