Nadine Morano, la droite, le FN et le monde réel

Share
Nadine Morano

«Allo Nadine Morano? C’est Louis Aliot.» L’imitateur et humoriste Gérald Dahan a piégé la candidate UMP en Meurthe-et-Moselle jeudi en se faisant passer pour le n°2 du Front National et compagnon de Marine Le Pen.

Le pitch est simple: Dahan-Aliot appelle Morano sur son portable pour tenter de troquer un retrait de l’UMP Etienne Mourrut dans le Gard contre un soutien du candidat FN dans la circonscription de la proche de Sarkozy où elle est en difficulté. «Monsieur Mourrut s’est maintenu parce que François Fillon lui a demandé de le faire», explique Morano, sans s’offusquer plus que ça. Avant de dire, dans la droite ligne de son interview à Minute mais en plus cash, que Marine Le Pen «a beaucoup de talent» et qu’«il y a des tas de projets de société sur lesquels je suis d’accord avec vous».

Cet échange appelle de nombreuses interrogations. Tout d’abord sur la forme et le rôle joué par le dit « imitateur » devenu spécialiste des pièges tendus à la classe politique et surtout à la droite. L’homme a qui Philippe Val reprochait un « manque certains de talent » est viré de France Inter après une chronique au vitriol sur Michèle Alliot Marie puis de Rire et chansons suite à un canular téléphonique où il se fait passer pour Eric Cantona auprès de Nicolas Dupont-Aignan, qui tient des propos durs envers Nicolas Sarkozy. Depuis quelques années Gérald Dahan a en fait abandonné son rôle d’humoriste pour retrouver ses habits de militant politique. Ancien adhérent au parti socialiste, il fait campagne pendant des mois au côté de François Hollande, participe à son équipe politique et est même pressenti pour être candidat aux élections législatives de juin 2012. Mine de rien le militant se glisse à nouveau dans les habits de couleurs de l’amuseur public en mettant son « humour » au service de la cause politique qu’il défend… Le mélange des genres vire à la manipulation médiatique. On savait déjà que plus aucun propos politique n’était privé.

 On avait compris que la pratique du « off » était moribonde ; Gérald Dahan a désormais assassiné le caractère privé d’une communication téléphonique. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre que les hommes politiques empêtrés dans de tels pièges n’aillent pas plus régulièrement devant les tribunaux afin de faire respecter leurs droits de citoyens.

Sur le fond maintenant. On redécouvre une Nadine Morano de droite conservatrice. L’avait-on jamais perdu ? Qui peut encore douter que l’UMP est idéologiquement plus proche du Front national que du Parti socialiste ? Qui cela peut-il encore choquer ?

Nadine Morano est en campagne électorale et comme Nicolas Sarkozy elle tente de gagner par la droite son siège de députée. Dans cet échange téléphonique elle n’en dit pas bien davantage que ce qu’elle avait déjà dit dans une interview à Minute il y a quelques jours et il faut être aveugle et sourd pour faire mine de découvrir quoi que ce soit de neuf … le son a rejoint les écrits voilà tout.

La campagne électorale pour les présidentielles a fait franchir un tournant à la droite. Comme Nicolas Sarkozy l’avait annoncé dès 1993 il a été celui qui a fait tomber les faux semblants de la droite française ; une droite désormais assumée comme telle ; une droite telle qu’elle existe en Espagne, en Italie ou aux Etats-Unis. Le conservatisme n’est plus honteux dans notre pays il s’affiche dans les rues et les médias.

La renaissance de cette droite va clarifier le débat politique dans notre pays et, c’est un espoir, permettre la réémergence d’un espace rassemblant les chrétiens démocrates et les sociaux-démocrates au centre du spectre politique national.

Chers amis plein d’effroi et d’indignation à la carte ; bienvenues dans le monde réel 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *