De nouvelles pyramides découvertes en Egypte grâce à Google Earth ?

Share

Les sites d’informations du monde entier reprennent en choeur l’info du moment. Le grand fantasme de l’archéologie qui a nourri tout le XIXème siècle et la moitié du XXème est entrain de renaitre grace à Google Earth qui a peut-être permis l’une des découvertes les plus importantes du siècle : de nouvelles Pyramides, ces oeuvres les plus imposantes de l’Histoire et probablement aussi les plus mystérieuses.

Voici l’article tiré du Blog Big Browser

Cette photo montre une des des possibles nouvelles pyramides. Angela Micol/Google Earth.

L’archéologue américaine Angela Micol a patiemment étudié les images satellite du désert égyptien sur Google Earth pendant 10 ans, dans son bureau de Caroline du Nord.

Sans fouille ni expédition, la chercheuse a découvert deux sites qui semblent bien abriter des pyramides encore inconnues. Situés dans le bassin du Nil, à 150 kilomètres de distance l’un de l’autre, ils présentent tous les deux des monticules de forme inhabituelle. Le premier site repéré par le satellite fait trois fois la taille de la grande pyramide de Gizeh : il inclut un plateau triangulaire de près de 200 mètres de large. Si ce plateau correspond bien aux restes d’une pyramide, il s’agirait de la plus grande jamais découverte jusqu’à présent. Sur le second site, on aperçoit distinctement une forme carrée, et trois autres formes dont la disposition semble similaire à celle de Gizeh, où trônent les grandes pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos, indique Télérama en se fondant sur les précisions de la chercheuse transcrites sur le site Google Earth Anomalies.

Egypt_googleearth_pyramid
Un des monts mesure 200m de large et pourrait abriter la plus grande pyramide jamais découverte.

archéologues examinent les images qu’elle a compilées avant d’entamer des fouilles plus approfondies. Mais déjà, la découverte crée la controverse. Selon certains chercheurs, ces monticules ont des structures rappelant les pyramides de la 13e dynastie qui couvre la période de – 1801 à 1786. Pour d’autres, il est encore prématuré d’évoquer une découverte historique. “Il y a une chance infime qu’une ou deux de ces formes soient des pyramides, mais ce n’est pas mon avis“, a déclaré l’égyptologue américain Bob Brier à NBCNews.com.

En mai 2011, dix-sept pyramides, plus de 1 000 tombeaux et 3 000 villages avaient déjà été identifiés en Egypte grâce à des images satellites infrarouges observées par un laboratoire financé par la NASA, rappelle le Huffington Post.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *