Gays et catholiques : toute une histoire de mariage et de prière

Share

En 1995 Jacques Chirac avait utilisé l’un des plus beaux slogans politiques que je connaisse : la France pour tous. 17 ans plus tard le nouveau Président de la République de Corrèze s’est, pour sa part, engagé sur le Changement, la modernisation d’un pays qui ne fut jamais à la pointe de la modernité sociétale depuis qu’il renversa tous les codes sociaux entassés sur un trône en 1792 (ordre social, privilèges, calendrier, titres et fonctions, religion et j’en passe), rien ne subsista à la colère vengeresse du peuple Français de la fin du 18eme siècle.

Les deux siècles suivants furent ceux d’un conservatisme social acharné. La France est l’un des derniers pays d’Europe occidentale à (dans l’ordre chronologique) abolir l’esclavage, à reconnaître les droits des ouvriers, à donner le droit de vote aux femmes,  à autoriser l’usage de la pilule, à autoriser l’avortement, à abolir la peine de mort, à dépénaliser l’homosexualité…

Notre Dame de Paris

Chaque réforme a été l’objet d’un combat sans nom contre les forces conservatrices du pays et à chaque fois contre la majeure partie de l’Eglise catholique (mais aussi, reconnaissons le des deux autres grandes religions monothéistes). Non pas qu’elles soient puissantes ces forces conservatrices mais elles peuplent de leurs non-dits les élites républicaines. Ces « 200 familles » autrefois dénoncées par Edouard Daladier (Congrès du Parti Radical de 1934) en ces termes :  « Deux cents familles sont maîtresses de l’économie française et, en fait, de la politique française. Ce sont des forces qu’un État démocratique ne devrait pas tolérer, que Richelieu n’eût pas tolérées dans le royaume de France. L’influence des deux cents familles pèse sur le système fiscal, sur les transports, sur le crédit. Les deux cents familles placent au pouvoir leurs délégués. Elles interviennent sur l’opinion publique, car elles contrôlent la presse ». Le chantre du radicalisme oubliait qu’elles dominaient aussi les arts, la religion, la philosophie, l’édition et les mœurs. Ces 200 familles ne sont plus autant structurées que par le passé mais elles existent et dominent les débats sociétaux de notre pays pour que rien ne change, rien ne bouge dans ce système qui assure leur survie.

le cardinal de Paris_mariage_gay
Le cardinal de Paris André Vingt-Trois, prie pour la famille et contre le mariage gay

Le 15 aout, on le sait, l’Eglise catholique est montée à la bataille, d’une phrase glissée dans une prière pour nier le droit à l’égalité pour nos concitoyens homosexuels faisant un amalgame lamentable entre la notion de “mariage religieux” et celle de “mariage civil”. C’est Monseigneur André Vingt-Trois, Cardinal de Paris qui porte le premier coup dans un débat dont, une fois encore, on aurait pu se passer si François Hollande avait fait adopter cette loi dès les 100 premiers jours de son mandat. Que ce soit André Vingt Trois n’est pas une surprise ; il est depuis 1995 membre du conseil pontifical pour la famille. Que ce soit le Cardinal de Paris qui utilise la fête de Marie pour mener un combat politique et idéologique m’empli par contre le cœur d’amertume. Notre Dame de Paris j’en ai foulé les dalles pendant des années, non pas comme touriste mais comme un jeune qui y était chez lui. J’y chantais, je m’y amusais, j’y priais, j’y faisais mille bêtises. J’étais de chaque grande fête, non loin du Cardinal Lustiger. J’étais alors, enfant, chez moi. Un refuge au cœur de la ville, un lieu de vie et de paix où chacun est le bienvenue et où l’exclusion n’a point sa place… mes « fleuves de lait et de chocolat » reposaient sur des siècles d’histoire et de liturgies. Ils se nourrissaient de certitudes, que l’homme est bon, qu’aucun pêché n’est définitif, que Dieu est amour et que l’Eglise écoute, comprend et intercède pour que ceux qui ne respectent pas ses règles soient pardonnés et accueillis au Paradis.

Que l’Eglise soit opposée au mariage homosexuel n’est ni une surprise, ni une déception. C’est dans l’ordre des choses et c’est là une prise de position raisonnable compte tenu de l’ensemble idéologique qu’est la foi. Qu’elle prenne la tête d’une bataille où une fois encore elle sera emportée par l’avancée de l’Histoire me désole. L’Eglise en plein chambardement ; l’Eglise issue des années 70 et 80, qui se modernise dans le fond de sa doctrine et dans la forme de son expression semble revenir si vite à ses vieux démons politiques… Porte drapeau du clan conservateur et réactionnaire, l’Eglise ne se contente pas de porter ses valeurs, elle se fait le généralissime d’un camp politique contre un autre, elle mène des Français dans leur combat contre d’autres Français. Le jour ou une religion choisi un camp, elle n’est plus légitime à porter la parole d’un Dieu universel.

Alors moi, en cette période de fête mariale je pourrai réciter cette prière que j’ai tant et tant de fois chanté par le passé ; Je n’ai pas besoin de prière « universelle » d’exclusion et de circonstances, griffonnée sur un coin de bureau, tel un coup médiatique dans un combat politique. Si je dois prier ce sera pour le salut de l’Eglise et des bergers qui la mènent au précipice …

Je vous salue Marie,
pleine de Grâce,
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie,
mère de Dieu,
priez pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen.

3 thoughts on “Gays et catholiques : toute une histoire de mariage et de prière

  1. Ça n’est pas dit. L’histoire nous montre qu’il y a bien des choses que l’Eglise a condamné et dans lesquelles elle a finalement trouvé une vertu. Au 19e siècle, l’Eglise refusait l’Etat libéral et ne se disait favorable qu’au système monarchique. Mais, voyant que peu à peu les populations se convertissaient à une nouvelle forme d’Etat, elle a mis un peu d’eau dans son vin. Elle a aussi fait machine arrière au sujet de la psychanalyse ou en ce qui concerne la critique historique de la Bible. Aujourd’hui, rien n’empêche les catholiques de suivre une psychothérapie, ce qu’interdisait l’Eglise auparavant. De la même manière, certains peuvent désormais pratiquer le commentaire historique de la Bible. L’histoire nous montre que, lorsqu’il y a un changement social important, les catholiques réaménagent ce qui était jadis interdit.

  2. C'est l'amalgame entre mariage religieux et mariage civil qui entretient la confusion dans l'esprit des Français, qu'ils soient catholiques pratiquants ou non.

  3. Attention, sur les sujets de société, soit on fait des articles inattaquables, soit on n'en fait pas, hein.

    La Révolution Française a remplacé la monarchie par la ploutocratie. Les bourgeois ont succédé aux nobles : ni mérite ni égalité, sinon devant la loi.

    C'est là tout le problème : le Liberté-Egalité-Fraternité qu'ils ont imposé comme clé de voûte de la politique n'est pas ce que l'on croit. La Liberté abolissait la suzeraineté, l'Egalité était celle de tous devant la loi (contre les privilèges, donc), la Fraternité établissait la démocratie. Pour autant, les républiques qui se sont réclamées de cette devise ont toutes mis sur un piédestal une aristocratie bourgeoise, ploutocrate, phallocrate, attachée à ses intérêts. Ni démocrate, ni populaire, ni philosophe.

    Ce que les générations suivantes ont voulu mettre dans les valeurs de cette devise les regardent, mais, hélàs, le conservatisme a ses raisons d'être, et elles sont tout aussi légitimes.

    L'Eglise catholique est menée par des hommes – historiquement plus conservateurs que les femmes – dont la moyenne d'âge augmente avec le temps – les seniors, bastion conservateur.

    Mais l'Eglise catholique est aussi faite d'hommes, comme toi et moi : d'hommes qui ont des idées, qui ne reculent devant rien pour les légitimer. Ce n'est ni la première ni la dernière fois que la parole de Dieu sera utilisée dans un but politique.

    La parole du Christ est magnifique. Si les gens savaient à quelle point elle est simple et progressiste ! Seuls ceux qui la manipulent à mauvais escient en sont experts. la preuve : les épîtres de Paul sont entrées dans le Nouveau Testament. Alors qu'il est sans doute la voix la plus abjecte de toute la Bible…

    (Et sinon, la Corrèze est une république, maintenant ? 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *