J’ai rencontré la pire coiffeuse de Paris

Share
l'insupportable coiffeuse

Les vacances approchent et avec le temps de la piscine et de la plage venait également celui de faire disparaître les boucles disgracieuses qui commençaient à se former  sur mon cou. Le moment fatidique du “je les coupe comment” approchait et réveillait en moi des instincts vieux comme ma carcasse : si tu rates ma coupe je te tue !

Bon c’est vrai je n’aime pas qu’on me coupe les cheveux. J’ai dépensé tant d’énergie et de prières à Saint Pierre pour qu’ils restent attachés sur ma tête, pour que le bon Dieu m’accorde le seul gène chevelu de la famille que maintenant j’ai peine à les voir raccourcis, s’entasser sur le carrelage et ramassés à la va-vite d’un seul et unique coup de balai …

Travaillant non loin de Necker, l’hôpital pas le ministre, je me rends régulièrement au coiffeur du coin et en ressors relativement satisfait …. seulement voila nous sommes en août et rue de Sèvres tout s’est éteint jusqu’en septembre… Tout sauf Patrick Coiffure, 127 Rue Sevres avec sa jolie petite devanture bleu… Patrick n’est pas là mais à sa place on trouve deux charmantes dames ou plus exactement une jeune femme et une … dame.

je prends rendez vous et quand j’arrive je suis accueilli par un “AH vous êtes là ! Bon ben tant pis je fumerai pas ma cigarette …” moi gentil garçon “mais non je vous en prie fumez donc je suis pas pressé …” Gentil certes mais un peu con quand même car à partir de là je sus(1) tout! Tout de la maladie qui amena la dame à arrêter de fumer. Tout sur ses enfants, grands maintenant qui eux fument comme des pompiers… tout sur le bateau de croisière entièrement fumeur… Tout vous dis je sur ces merveilleuses vacances pleines de fumeurs et c’est bien à cause d’eux si elle a repris la cigarette … Tout sur sa collègue responsable, elle aussi, de sa reprise… Tout sur la marque, le prix et même l’historique des prix des cigarettes….

Entre temps, alors quelle donnait un premier coup de ciseaux la dame s’arrête l’espace d’une seconde, une éternité, et me dit “en fait je vous les coupe comment?”. Elle semble comprendre parfaitement et reprend le cours de son récit tabagique en donnant coups de ciseaux à gauche et à droite; La voici qui saisi un rasoir genre bic jetable mais dans ce cas usagé et quelle donne un coup sec sur ma patte côté gauche… mais pas à droite …. puis avec le bic orange elle s’acharne à raser à sec les cheveux juste au dessus du coup …. mais qui rase encore à sec les gens mis à part les infirmières à la veille d’une opération ??

 Le Cou encore à vif je lance un regard désespéré à ma chevelure quand la professionnelle m’annonce “voila c’est terminé”… Mon regard devenu dubitatif sous des cheveux dégoulinant encore de flotte n’a pas su l’émouvoir et j’ai donc été obligé de rajouter un “vous envisagez de me sécher les cheveux?” pour quelle daigne attraper le sèche cheveux avec un “ah si vous voulez” et une minute plus tard, me sentant encore humide, je pousse mon avantage en demandant d’une petite voix “je ne voudrais pas être trop chiant mais est ce que vous avez du gel? ” …. “euh oui bien sur” et la voilà me badigeonnant la mèche avant d’enfoncer ses doigts dans mes cheveux pour leur donner davantage de souplesse ou, au moins, faire semblant ….

Au terme de cet exercice pour le moins déconcertant qui ne dura pas plus de 12 ou 13 minutes, la “professionnelle” m’annonce “22 euros s’il vous plait” et ajoute, voyant ma carte bleue, “vous n’auriez pas du liquide? on ne prend pas la carte en dessous de … 22 € … enfin 25 €”… ah attention au contrôle fiscal ma petite dame !

(1) je “sus” du verbe savoir au passé simple voilà un mot que je n’ai pas assez l’occasion d’écrire …

4 thoughts on “J’ai rencontré la pire coiffeuse de Paris

  1. J’en sors un. Rai. Arnaud je voulais un dégradé fondu américain la coiffeuse savait pas faire mais s’est bien gardé de me le dire, je lui ai fait reprendre plusieurs fois mais… je me retrouve avec un champ de mine… et quand je lui ai dit fallait me dire que vous saviez pas faire elle a même pas osé me répondre…. 25€ pour devoir retourner ailleurs ca fait cher…

  2. Yelp : Ah non alors ! Les infirmières ne rasent plus les patients depuis belle lurette, mais tondent elles… pour éviter les micro-coupures en post op. (je te fais grâce du protocole hospitalier) non mais faudrait voir à ne pas prendre les blouses blanches pour des barbiers

  3. Ohhh c etait le salon quand j habitais dans cette lointaine contrée du VIIe!! Et elle me rappelle qqun la dame 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *