Google censure l’outre-mer…

Share


carte des différentes collectivités en outre-mer

Dis-moi monsieur Google pourquoi tu n’aimes pas l’outre-mer ? Je sais bien que parfois quand on vit loin de la vieille Europe on peut être amené à croire que la France se résume à quelques arrondissements de Paris qu’on étend, pour des raisons économiques ou touristiques aux départements métropolitains formant le célèbre hexagone, qui est à la géographie ce qu’est le camembert à la gastronomie.

La France c’est bien sur cet hexagone et c’est même aussi la petite tache que l’on voit en bas à droite de la carte et que l’on nomme « Corse ». On y trouve un peuple farouchement attaché à sa culture et à sa nature, un peu indépendantistes sur les bords mais bénéficiant de tous les services que l’on trouve sur ce qu’ils appellent la bas : le continent.

Pour autant la France ne s’arrête pas là … On compte 4 départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, La Réunion et la Guyane), 1 Département (Mayotte à ne pas confondre avec un « d »épartement ou un DOM), 5 collectivités d’outre-mer (Polynésie française, Wallis et Futuna, Saint Pierre et Miquelon, Saint Barthélémy, Saint Martin) et la Nouvelle Calédonie

Qu’on le veuille ou non, qu’on ergote sans fin sur le pourquoi du comment ces territoires de l’autre bout du monde sont « la France » une chose est certaine c’est qu’ils le sont bien : La France !

La Polynésie française, la France mais au paradis

La compagnie américaine la plus puissante du moment dans le monde de l’Internet, Goggle semble pour sa part mettre un point non plus d’exclamation mais d’honneur à l’oublier. Ainsi peut être le savez vous mais certaines applications Android ne sont disponibles, sur Google play, que dans certains pays ou certaines zones géographiques. C’est par exemple le cas de Google Music que nous ne sommes pas censés avoir en Europe pour le moment. Pour ce faire, Google utilise le code opérateur enregistré dans la carte SIM de votre opérateur. Grâce à ce code, le contenu est accessible ou pas. Pour les tablettes, ils utilisent l’adresse IP de la connexion.

Il se trouve que tous les territoires français en outre-mer disposent de codes téléphoniques spécifiques différents du code métropolitain (+33) et en toute logique (pour eux) nos amis de Google ont purement et simplement bloqué l’accès à de nombreuses applications comme par exemple la version gratuite d’Angry Birds … le problème est plus large ainsi les sites de replay, genre playtv.fr, positionnent systématiquement les utilisateurs ultra-marins  hors de France et refusent donc l’accès à des chaines que ces mêmes utilisateurs regardent comme n’importe quel Français sur la TNT…

Vous l’avez compris Goggle n’est qu’un des nombreux acteurs qui ne reconnait pas l’identité française des outre-mers et qui privent nos compatriotes d’un accès au monde des nouvelles technologies qui soit l’égal du notre. C’est là l’un des chantiers gigantesques du nouveau ministre des outre-mer qui semble néanmoins plus enclin à lutter pour préserver les intérêts des entreprises pétrolières en Guyane, à défendre les avantages fiscaux des grandes familles des DOM et à travailler son image dans sa région d’élection qu’à se mettre enfin au travail pour défendre l’intérêt général et l’égalité numérique…

sources

3 thoughts on “Google censure l’outre-mer…

  1. Avant d’aller jusqu’à Google, une bonne pression sur Orange Caraïbes (mais Orange quand même!) qui vend les mêmes forfaits 20 à 30% plus chers qu’en Métropole et qui ne reconnaît pas les 0690 et autres 0696 qui nous viennent pourtant de France… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *