Il est plus que temps de faire de la place aux femmes

Share
Quelle place pour les femmes en entreprises?

Le sexisme reste le parent pauvre des inégalités dans notre pays. Qui s’intéresse vraiment aux inégalités entre les hommes et les femmes ? Certaines militantes féministes qui s’acharnent à mener des combats sans intérêt sur l’orthographe ou la syntaxe ?

Le sexisme est pourtant encore patent dans notre cher pays. Il est criant dans le monde de l’entreprise : combien de femmes « patronnes » d’une entreprise du CAC 40 ? Ne cherchez pas … ça n’existe pas …

En février 2009 le journal l’Express criait victoire et annonçait une « Mauvaise nouvelle pour les machos: l’encadrement des grandes entreprises françaises se féminise » et en effet quelle victoire : la proportion de femmes atteignait cette année là 28,76% chez les cadres des groupes du Cac 40 alors que les femmes représentent 48,1% des étudiants des écoles de commerce.

Et le service public me direz-vous ? Une aimable lectrice m’indiquait il y a quelques mois qu’aucune femme n’a jamais dirigé la direction du Trésor (et ses ancêtres) ni la direction des finances publiques (et ses ancêtres)…

Dans ce mépris de la moitié de ce que nous sommes… nous ne sommes pas seuls : les femmes restent largement sous-représentées aux postes à responsabilité partout en Europe, et ce aussi bien en politique que dans le monde des affaires ou dans d’autres domaines. Dans les parlements nationaux, moins d’un député sur quatre est une femme (avec des différences notables selon les États membres). Au Parlement européen, pour la période 2009-2014, les femmes représentent trois députés sur dix.

Les disparités sont plus grandes encore dans le monde des affaires: les conseils d’administration des plus grandes sociétés européennes cotées en bourse comptent en moyenne une femme sur dix membres et à peine 3 % de présidentes.

Il est plus que temps de faire de la place aux femmes :

1 thought on “Il est plus que temps de faire de la place aux femmes

  1. Ajoutons le triste exemple de la BCE (Banque Centrale Européenne)dont le directoire ne compte plus une seule femme depuis que Gertrude Tumpel-Gugerell a terminé son mandat en 2011, et dont le Conseil général est composé d’une trentaine d’hommes, sans une seule femme : souvenez-vous de la photo de groupe qui a fait le tour et la risée (quand même !) des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *