до свидания Gérard и не возвращаются

Share

“Mais non je ne suis pas un salaud. J’essaie de vivre c’est tout, en attendant de crever”. C’était en 1986, une réplique de Gérard Depardieu dans le film de Bertrand Blier, Tenue de soirée.

Gérard Depardieu incarnant Raspoutine

Non ce n’est pas un salaud juste un con.

Pas un sale con du genre méchant et misérable mais un con glorieux comme on n’en fait plus dans notre société aseptisée. Un con qui s’assume comme tel, vous savez le gars qui vous explique avec un énorme éclat de rire “j’étais dans un avion j’avais envie de pisser alors j’ai pissé sur l’hôtesse”. Alors on vous dit que “c’est un personnage”, qu’il est comme ça, “un Obélix” des temps modernes quand au fond il va falloir qu’on finisse par se l’avouer, Gérard Depardieu est l’incarnation vivante du con ou plus exactement de sa version française… le BEAUF !

Un con ça ne se raisonne pas

Il est comme ça Gérard. Il aime et il déteste sans même y penser. Ses jugements sont à l’emporte-pièce. Il adule Mitterrand en 1981 et copine avec Sarkozy en 2007. Il aime les bons vivants, les forts en gueule et confiera toujours plus son amitié au champion du monde du rot dans une gargote belge qu’au prix Nobel de littérature. Ce faisant il est à l’image de toute la société française, de chacun d’entre nous. On demande aux gens qui nous entourent de nous distraire et non de nous éduquer. On préfère tellement souvent le fêtard bon vivant à l’ascète intellectuel.Qui confierait ses soirées de déconnade  à Mario Monti plutôt qu’à Sylvio Berlusconi?

Alors quand il se met en colère le Gérard il le fait comme n’importe lequel des gros cons qu’on peut croiser chaque jour sur sa route : avec fureur, sans retenue, sans le moindre soupçon de réflexion, de dignité ou d’amour propre sur le mode “OUAIIIS JE SUIS UN PORC ET JE T’EMMMMERDE” Alors que répondre à tant d’indignité ? Peut être justement rien. Nous sommes au spectacle et il faut regarder jusqu’au bout le dernier rôle de celui dont vous avez fait une star. Les Français semblent découvrir que leur idole est un con et pourtant cela fait des années que chacun voit et pardonne à Gérard Depardieu son alcoolisme, son incompétence artistique totale, son gout immodéré pour l’argent, ses accointances avec les dictateurs en tous genres … Tout le monde le sait depuis longtemps mais tout le monde le trouvait si “typique” de la “vraie France”, autrement dit non pas celle de Molière, Voltaire, Rabelais ou Malraux mais plutôt celle des Bidochons, de Vis ma vie, de Pascal le grand Frère…

Le mur du Con

Alors oui Depardieu a toujours été un con mais là je dois reconnaitre qu’il candidate de manière très sérieuse au titre de roi de ses congénères avec la lettre adressée au Président Poutine et au pauvre peuple Russe qui n’avait nul besoin d’une calamité supplémentaire. “Mon père était un communiste de l’époque, il écoutait Radio Moscou ! C’est aussi cela, ma culture. En Russie, il y fait bon vivre […]  J’en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela. Il sait que j’aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c’est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n’était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable. J’aime bien la presse, mais c’est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique. Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n’ai donc rien à ajouter […] Il n’y a pas de mesquinerie en Russie, il n’y a que des grands sentiments. Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur. Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul, Slava Rossii !! (Gloire à la Russie !!) Spasibo !” (Merci !)”.

On pourrait presque en rire si ce n’était à ce point dramatique, si ce n’était que de l’aveuglement… autant laisser les Russes répondre à ces mots blessant comme l’insulte dans un pays où la démocratie est en si mauvais état! Et les Russes et bien ils répondent à leur nouveau concitoyen. Le monde a fait un condensé de ces retours :

“Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l’article 31 de la Constitution. On t’attend Gérard !”, a lancé l’écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine. “On n’oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase : ‘C’est une grande démocratie'”, a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d’opposition Echo Moskvy. “Il est émerveillé par notre démocratie – il est complètement retombé en enfance”, commente un certain Vladimir Sokolov sur Facebook. “Se tirer de son pays pour du fric… c’est tellement russe – Il est des nôtres !”, écrit herhermann sur LiveJournal.

L’écrivain et opposant à Poutine, Lev Rubinstein a lui aussi vivement réagi : “Cher monsieur Depardieu, n’hésitez pas, venez en Russie. Vos impôts seront consacrés à de bonnes œuvres : nouvelle augmentation pour les tchékistes [agents des services de sécurité], les procureurs, les juges et les gorilles armés de matraques qui passent à tabac les jeunes garçons et filles et les vieilles dames constituant une menace pour notre stabilité.” “Vous allez être étonné de voir à quel niveau va se retrouver votre réputation parmi les gens comme il faut dans de nombreux pays”, poursuit l’écrivain sur sa page Facebook.

Le journaliste russe Andreï Gratchev, qui travaille pour le journal d’opposition Novaïa Gazieta, a pour sa part adressé une mise en garde à l’acteur français, très populaire en Russie. “Ce qui est paradoxal dans cette affaire, c’est qu’il risque de voir sa popularité en Russie limitée, et peut-être décroître”, a-t-il déclaré à RTL. Il a déploré que Gérard Depardieu se déclare ami avec Poutine au moment où le président russe est de plus en plus “sérieusement contesté” dans son pays. “Depardieu devrait fréquenter le milieu de la culture, qui est de plus en plus critique à l’égard de Poutine”, ajoute le journaliste russe.

 

2 thoughts on “до свидания Gérard и не возвращаются

  1. via facebook
    édifiant Beau travail que d’avoir été récupéré les réactions des élites russes consternées, étrangement ils n’en parlaient pas dans la news du figaro.fr ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *