Il faut parler aux cons

Share
« Il arrive à un con d’avancer, mais toujours à reculons. » (Frédéric Dard)

Michel Audiard avait tort quand il disait “Je ne parle pas aux cons, ça les instruit”, parce qu’en fait, parler à un con est un exercice particulièrement efficace. D’abord cela permet d’identifier la source du problème : c’est un con. Ensuite lui parler permet de mieux comprendre comment “réfléchit” un con parce que contrairement à tout ce que l’on pourrait croire un con pense, mal, mais il pense.

Alors bien sur je vous entend me susurrer à l’oreille qu’on est tous le “con” de quelqu’un ou que parfois, le vrai “con” n’est pas celui qu’on croit… Certes je veux bien adhérer à l’idée que nous sommes tous, un jour ou l’autre, confrontés à notre propre connerie, à une réaction inappropriée, un entêtement relevant davantage de l’âne bâté que de la certitude philosophique mais, à mon sens, le vrai “con” est celui qui ne réalise à aucun moment que son propos, sa pensée ou son attitude relève de la “connerie”. Je sais parfaitement que parfois ma mauvaise humeur peut me rendre particulièrement injuste avec toute personne croisée, cette connerie momentanée et incontrôlable j’ai ai pourtant bien conscience et c’est cette conscience qui peut m’amener à présenter des excuses et qui me préserve, sur mon échelle de la connerie, du titre de “con” (On se rassure comme on peut).

Alors des cons on en croise tous les jours, au travail, dans le métro, le matin à la radio ou plus prosaïquement à chaque minute sur les réseaux sociaux. Il y a le con glorieux, revendicatif; le con mesquin qui fait ses coups en douce, le con quotidien et le con dangereux. C’est ce dernier qui m’intéresse particulièrement parce que celui là il faut l’entourer, l’encadrer, l’étouffer dans son expression le plus rapidement possible … Quoi qu’on en dise, la connerie est une maladie hautement contagieuse. Le symptôme de la contagion est facilement décelable il se résume à quelques expressions populaire “Bein il a bien raison” ou “bien dit”. Le con dangereux s’appuie sur l’apparence de la logique tel M. Glandu, personnage peu fantasque de Thierry le Luron : “On dit que je suis raciste mais mon chien et noir…

Bientôt la connerie défilera dans nos rues banderoles au vent et slogans simplistes à la bouche : “je suis né d’un papa et d’une maman” … Ça tombe bien moi aussi !

Le con dangereux fait varier son discours au gré des évènements. Quand le dimanche il vous explique qu’une femme vierge et mariée à un vieillard peut donner naissance au fils d’une divinité, le lundi sur les réseaux sociaux il explique doctement que la nature exige qu’un enfant ait pour parents un homme et une femme. On vous expliquera ainsi que le mariage doit être expressément réservé à un homme et une femme parce que :

– le mariage a pour seul objectif d’organiser socialement la procréation, mais ça ne pose aucun problème de marier deux hétérosexuels incapables de procréer parce qu’ils non plus l’âge ou parce qu’ils souffrent d’une maladie…

– seul l’intérêt de l’enfant doit primer, mais personne n’interdit à une femme ayant congelé 4 ou 5 bébés de se marier ou de procréer…

– un enfant élevé par des homosexuels a plus de chance que les autres de devenir lui même homosexuel, c’est une évidence puisque tous les homosexuels sont, jusqu’à preuve du contraire nés de parents hétérosexuels, ou puisque dans une fratrie il est très rare que tous soient homosexuels alors qu’ils ont tous reçu la même éducation et j’en passe …

– la procréation médicalement assistée serait la porte ouverte à une nouvelle forme de prostitution, personne ne rappelle que la PMA n’est PAS  la GPA (gestation pour autrui, via les mères porteuses). La PMA existe en France aujourd’hui pour les couples hétérosexuels et les femmes célibataires. Elle est réservée aux femmes, et pour cause, et ce sera toujours le cas après la loi qui ne prévoit en AUCUN cas le recours à la GPA.

– voter le mariage pour tous au Parlement c’est priver les Français du droit de se prononcer directement par référendum : bien sur tout le monde oublie que les Français se sont prononcés le 6 mai en votant pour François Hollande et donc pour sa proposition 31 relative à ces sujets. Par ailleurs les défenseurs du referendum font surtout preuve d’une incompétence totale en matière de droit constitutionnel. En effet il n’existe que deux formes de referendum en France; celle prévue par l’article 89 de la Constitution, exclusivement réservée à la “révision constitutionnelle” ce qui n’est pas le cas; et celle prévue par l’article 11 de la Constitution qui dispose que “Le Président de la République[…] peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics (raté), sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation (encore raté) et aux services publics (toujours pas) qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d’un traité (et non …) qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.” S’il n’y a pas de referendum c’est tout simplement parce qu’il serait INCONSTITUTIONNEL.

Le fait de croire à tous ces arguments qui ne tiennent pas une seconde dans une discussion sérieuse et apaisée ne fait pas de vous un “con”. Non ce qui ferait de vous un “con” ce serait si vous inscriviez tous ces arguments fallacieux sur un tract et que vous décidiez de joindre ce tract aux bulletins de notes des élèves dont vous avez la charge. Oui là ça ferait de vous un con très dangereux… Et c’est justement ce qu’a fait le directeur de l’établissement privé catholique de Saint-Lô d’Agneaux dans la Manche. Les élèves ont en effet eu la surprise de découvrir, avec leur bulletin de notes, un communiqué national de l’Apel (Association des parents d’élèves de l’enseignement libre) accusant le projet de loi du Gouvernement de “Dénaturer le sens du mariage est un changement majeur, une rupture de civilisation”. Certains lycéens ont marqué leur opposition en créant un groupe Facebook baptisé “Contre le mariage triste“. Selon eux, il s’agit d’une incitation à participer à la manifestation contre le projet de loi “mariage et adoption pour tous” prévue pour le 13 janvier prochain à Paris. “Ça fait un peu propagande, matraquage dans les boîtes aux lettres. Ça nous a interpellés. On trouvait pas ça vraiment normal”, explique Thibault, un élève de terminal, à Ouest France.

Oui Thibault tu as raison ce n’est pas “vraiment normal” au moment même ou un d’autres “cons dangereux” accusent le Gouvernement de “réveiller la guerre scolaire“, alors qu’ils sont justement les patrons des gens qui ont glissé ce tract avec ton bulletin scolaire…

Le con dangereux est le seul con qu’on ne peut pas raisonner mais c’est aussi le seul qu’il faille combattre avec acharnement… Il faut lui parler devant les autres pour le mettre face à ses responsabilités, ses incohérences et pour démasquer sa haine, son ignorance et sa vraie nature, celle d’un extrémisme insupportable pour la démocratie.

3 thoughts on “Il faut parler aux cons

  1. via facebook
    j’aime bien le passage sur le référendum, si cela pouvait en éclairer certains on pourrait déjà clore ce chapitre (ce serait mieux que rien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *