Vous pouvez mourir tranquillement Google veille sur vos données

Share
Le cimetière de vos données (image http://blog.edeneo.fr/)

Toute notre vie est stockée, sauvegardée dans ses plus infimes détails. géolocalisation, e mails, SMS, statuts Facebook ou Google +, photos de vacance, livres, magazines, comptes bancaires, musique, films et j’en passe mais que se passe t’il, que deviennent nos données  quand nous mourrons ?

Cette question peut vous paraitre étonnante mais finalement la vie numérique se poursuit gentiment sans que nous ne puissions faire quoi que ce soit et pour cause … nous sommes morts ! Quand vous trépasserez votre vie numérique se poursuivra tranquillement. toutes vos données seront là comme une trace indélébile de votre passage sur la planète “Internet” … La virtualité est donc plus puissante que la réalité !

Des réponses sont désormais par les deux géants du Web : Google et Facebook

Des réponses certes mais pas toujours satisfaisantes. Ainsi on apprend à la lecture d’un article du Figaro que des  utilisateurs continuent de «liker» des pages alors qu’ils sont morts depuis plusieurs mois… Bernard Meisler raconte ainsi qu’alors qu’il perdait comme nous tous son temps sur Facebook en novembre 2011 un certain Brendan O’Malley a été surpris de voir que son vieil ami Alex Gomez avait attribuer le 1er novembre un «like» à la page “Discover” … le problème c’est que Alex Gomez était décédé 6 mois plus tôt … Pas de fantôme dans cet histoire juste des liens sponsorisés qui s’auto-alimentent dans ce grand supermarché de la duperie et de la publicité qu’est devenu Facebook!
Concrètement  les détenteurs de comptes Facebook ne peuvent pas anticiper leur mort. Ce sont les proches qui doivent signaler, preuve à l’appui, leur décès au réseau social pour qu’il «mémorialise» le compte, autrement dit, qu’il le transforme en une sorte de sanctuaire. Le formulaire s’appelle d’ailleurs «demande de commémoration». Ils peuvent également en demander la fermeture. Sans action de leur part, la vie sur Facebook de l’utilisateur peut se poursuivre longtemps après sa mort.

Google propose désormais pour sa part un nouveau service :le «gestionnaire de compte inactif»

Le géant internet donne désormais aux utilisateurs de ses comptes (Gmail, Google+…) la possibilité de faire détruire automatiquement leurs données après plusieurs mois sans activité, ou de les transférer à des proches.

Gérer l’héritage numérique d’un défunt est une tâche dont les proches voudraient souvent se passer. Demander un mot de passe pour accéder à un compte numérique relève parfois du parcours du combattant. C’est justement pour éviter ces désagréments que Google a pensé à une nouvelle application qui permet aux utilisateurs de ses services en ligne de décider, de leur vivant, de ce que doivent devenir les données qu’ils y ont stockées quand ils seront décédés.

Ce «gestionnaire de compte inactif» – un nom «pas très beau», de l’aveu même de Google – figure désormais dans les paramètres des comptes Google. Il permet dès à présent aux utilisateurs de choisir un délai de trois à douze mois d’inactivité au-delà duquel les données stockées par Google peuvent être détruites. Autre solution: transférer sous forme de fichier zip posthume toutes les informations figurant sur Blogger, Gmail, Google+, Picasa, ou encore YouTube, à un maximum de 10 personnes. L’utilisateur peut même choisir quelles informations il souhaite transférer à chaque personne.

Avant de détruire toute trace de vie numérique sur ses plateformes ou même de procéder à l’envoi aux proches, Google prendra soin de vérifier que vous êtes bien mort et pas seulement en période «hibernation» numérique. Pour cela, le géant internet enverra un SMS et un mail à la seconde adresse que vous aurez préalablement renseignée. Faute de réponse, le processus sera enclenché.

La mort numérique est un marché en devenir

souvenez vous en 2010 Itsgoodtobeback vous annonçait déjà l’arrivée de la E Tombe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *