Europe 1 : je vais rencontrer Thomas Sotto

Share

J’ai une sorte de fidélité maladive à Europe 1, une fidélité que j’ai reçue en héritage depuis une salle de bain d’une vieille ferme picarde et que j’ai laissé perdurer au fil des années pendant mes études et mes premiers matins d’adulte jusqu’à aujourd’hui. Il y a dans la matinale de cette radio une sorte de tradition de flexibilité et de rapidité; un rythme et un ton qui parviennent à me réveiller; une tradition de “l’info” qui en une heure à peine doit éveiller mon cerveau et le mettre en boucle avec la société dans laquelle je vis.

Bien sur une question persiste : qui sera le successeur de Jean-Luc Delarue ?

Jean-Luc Delarue, la voix qui m'a réveillé chaque matin de 1994 à 1996

J’étais à Bordeaux quand chaque matin une petite voix stressée mais posée me susurrait à l’oreille “Bonjour un nouveau jour se lève, il est 7h00”. Comme tout adepte, c’est au rythme des rubriques matinales que je menais mon programme de réveil. Toi aussi, tu sais bien que quand Elkabbach prend la parole c’est que tu es en retard pour aller travailler ! Alors c’est certains Bruce Toussaint et son ton tout cool, sa vision “entertainment” du matin ne m’a pas convaincu. J’ai vécu ces deux ans de matin en mode “lapinou” : c’est mignon, sans aspérité, sans saveur. Ce n’est pas désagréable mais l’on peut s’en passer sans problème … En d’autres termes : on est pas au niveau de ce que l’on peut attendre d’une radio qui vise un public de cadres. L’erreur n’est pas tant dans le personnage du “matinalier” mais plus dans toute l’organisation des rubriques et des choix qui ont été fait : le vrai du faux n’amuse que le journaliste qui s’en occupe, la revue de presse n’en est pas une et les éditos ne peuvent faire oublier l’époque des années 80 quand Europe 1 c’était Michèle Cotta, Robert Namias, Gérard Carreyrou, Charles Villeneuve,  Catherine Nay, Pierre Lescure ou Alain Duhamel. Ces grandes voix sont réunies par Wendy Bouchard tout les week-end pour un débat de vieux qui malgré tout reste d’un autre niveau que la soupe servie tous les matins par Bruce Toussaint. Ce n’est  donc pas un hasard si la présentatrice va prendre du galon à la rentrée et récupérer la case quotidienne du midi … La seule grande émission politique de la station de la rue François 1er reste à ce jour Mediapolis de Michel Field et Olivier Duhamel, là encore le week-end.

Cette émission qui reprend le concept de LCI vise à expliquer la communication d’un point de vue politique et la politique au travers de la communication. les deux journalistes décortiques ainsi la et les politique (s) dans leurs capacités à se mettre en scène. Très souvent juste, l’émission devrait servir de base de réflexion à ce que devrait être la grille “information” d’Europe 1. Parce que soyons clairs, je ne survivrai pas à une énième version de “vous avez la parole” … Je me refuse à supporter une fois encore l’opinion de Mme Michu sur la politique internationale de la France ! Si Mme Michu a un truc à dire elle fait comme moi, elle crée son blog et laisse les gens choisir de la lire ou non… Alors par pitié sauvez nous de RMC et RTL, j’aimerais tellement éviter une nouvelle fuite de mes oreilles vers France Inter dont le rythme de sénateur semble plus adapter à faire remonter la couette sur mes blanches épaules plutôt que de me faire courir à la douche…

La révolution de Fabien Namias

Thomas Sotto la nouvelle voix d'Europe1
Cyril Hanouna reprend la tranche humour et détente

Après les scores lamentables de la matinale ces derniers mois, les dirigeants de la station ont enfin décidé de prendre le taureau par les cornes et de tout changer : exit Bruce Toussaint, Michel Drucker et Patrick Roger. Dans une interview au Monde paru hier, le directeur de la station, Fabien Namias, confirme qu’il a choisi l’actuel présentateur de Capital (M6), pour présenter la matinale d’Europe 1 à partir de septembre 2013. Agé de 39 ans, Thomas Sotto connaît les joies et les contraintes de la radio pour y avoir effectué ses débuts (en 1995 sur RMC). Après un détour par Canal J, France 3 et Direct 8, il a participé au lancement de BFMTV, puis rejoint M6, en 2011.

Fabien Namias a défendu ce choix devant la rédaction en fin de matinée ; il a en outre confirmé une autre rumeur : l’arrivée de Wendy Bouchard à la présentation de la tranche de la mi-journée. La journaliste officie tous les week-ends sur la station (elle présente des journaux, Le débat des grandes voix et le Forum citoyen), et a pour point commun avec Thomas Sotto d’être, elle aussi, sur l’antenne de M6 le dimanche soir : lorsque son confrère est en vacance de Capital, elle y défend les reportages de Zone interdite. L’histoire ne dit pas encore si l’un et l’autre poursuivront cette collaboration. « Thomas Sotto doit en discuter avec son actuel employeur », reconnaît Fabien Namias. La situation est différente pour Wendy Bouchard qui, elle, n’est pas débauchée, mais « promue » (en lieu et place de Patrick Roger, ancien directeur de la station actuellement en charge de cette tranche 11h30-13 heures, dont l’avenir n’est pas encore dessiné).

A la question de savoir si Bruce Toussaint reste une figure de l’antenne, Fabien Namias assure qu’une proposition d’émission quotidienne lui a été faite et que c’est au matinalier (jusqu’à l’été) de décider. En langage moins diplomatique, cela pourrait aussi signifier qu’Europe 1 ne souhaite pas licencier celui qu’elle a embauché au prix fort il y a deux ans (recruté en CDI, l’ancien de Canal+ était parvenu à faire transférer à Europe ses dix-sept années d’ancienneté…). Michel Drucker, lui, prend « une année sabbatique » ; c’est bel et bien Cyril Hanouna qui prendra la relève de l’émission de divertissement de milieu de matinée.

A l’exception de Jean-Marc Morandini, l’antenne d’Europe 1 se trouvera donc, en septembre, entièrement refondée de 7h à 13h. C’est apparemment le prix que Fabien Namias et Denis Olivennes, PDG de Lagardère Active, estiment devoir payer pour partir à la reconquête d’auditeurs de moins en moins fidèles : entre janvier et mars 2013, la station a réalisé son plus faible score d’audience depuis 2002.

(en italique reprise de l’article de Aude Dassonville publié dans Télérama le 14 mai)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *