Laissez moi vapoter tranquille

Share
Vapoter n'est pas fumer

C’est le truc du moment: 500 000 français se sont achetés ce petit appareil et les boutiques fleurissent à chaque coin de rue vous proposant de fumer sans danger au travers non seulement de la saveur traditionnelle du tabac ou de celles plus exotiques du café, de la mangue ou du Redbull …

Comme je ne recule devant aucun sacrifice pour vous tenir au courant des petites choses du quotidien, moi aussi j’ai troqué mes sucettes à cancer contre cette petite machine qui, chanceuse, ne quitte plus le contact de mes lèvres délicates ! Elle m’accompagne partout et s’il subsiste pratiquement chaque jour des “vraies” cigarettes entre mes doigts ce sont 200 de ces bâtonnets toxiques que je n’ai pas fumés depuis le 5 mai dernier… En d’autres mots, chers lecteurs, ça marche !

La cigarette électronique m’a fait donc économiser en une vingtaine de jour la somme de 61 € ce qui n’est pas rien et elle m’a procuré quelques plaisirs inattendus comme celui de vapoter à mon bureau tranquillement devant le regard ébahi et quelque peu révolté de mon patron non fumeur. A la question “mais c’est pas interdit de faire ça?” j’ai pu répondre avec un grand sourire que puisque le Gouvernement était en ce moment même entrain de réfléchir à une potentielle interdiction de vapoter dans les lieux publics cela signifiait que non, à ce jour, rien ne m’interdisait de vapoter tranquillement et au chaud… quand je veux et où je veux… un sentiment que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, un soubresaut de la mémoire qui se rappelle de l’époque maudite où la zone non fumeur … c’était dehors !

Le vapoteur est un peu le bisexuel du tabac. il doit faire face à une double agressivité, celle des fumeurs invétérés qui trouvent assez ridicule cette fausse cigarette qui fait “genre : j’en suis mais j’en suis pas” et celle des non-fumeurs qui s’inquiètent de voir remise en cause la frontière naturelle et infranchissable entre ceux qui n’ont rien dans la bouche et les autres, ces âmes perdues, qui vont bien trouver encore un moyen d’essayer de pervertir leurs poumons innocents !

Quand nos dirigeants, toujours prompts à régler les vrais problèmes des Français ont découvert l’explosion du nombre de ventes de cigarettes électroniques, ils ont tout de suite commandé un rapport au pneumologue Bertrand Dautzenberg qui dira demain ce qu’il pense de cette nouvelle perversion parisienne… Selon toute vraisemblance, l’expert devrait expliquer que non seulement, en l’état actuel de nos connaissances, la consommation de la cigarette électronique ne présente aucun danger pour la santé mais qu’en plus elle est, depuis l’apparition du tabac, l’outil de sevrage le plus efficace jamais mis sur le marché … Et donc, en conclusion, il va proposer … de l’interdire dans les lieux publics ! Logique non ?

Cette interdiction se fondera sur le fameux principe de précaution car, c’est un fait, le milieu médical ne connaît pas encore précisément les effets de la cigarette électronique sur le long terme. L’Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) bien connue pour prendre grand soin de la santé de nos compatriotes avait recommandé , en mai 2011, de ne pas en consommer. Si je faisais du mauvais esprit je dirais que les fabricants de la cigarette électronique ne doivent pas verser des pots-de-vin aussi significatifs que les commerciaux du Médiator ou des des implants mammaires frauduleux PIP… Mais comme je ne fais pas de mauvais esprit, je n’écrirai pas cette phrase !

En fait le questionnement sur la cigarette électronique est double : il y a la nicotine qui a effectivement un fort potentiel addictif et est à ce titre classée comme substance “très dangereuse” par l’Organisation mondiale de la Santé bien que son seul effet néfaste soit justement d’être addictive… ne faisons pas là de parallèle avec l’alcool puisque ce serait, là encore, du mauvais esprit ! Le second sujet est celui du propylène glycol. Cette substance au nom barbare peut nous faire peur … elle sert de liquide de remplissage pour les cigarettes électroniques, afin de produire, par condensation de la vapeur d’eau ambiante, un aérosol simulant la fumée du tabac.

Mais si elle nous fait vraiment peur alors il faut revoir toutes nos habitudes de consommation puisque le propylène glycol est utilisé dans l’industrie alimentaire comme émulsifiant dans la plupart des sauces et assaisonnements que nous consommons (sauce tartare, sauce pour salades, etc, …) ainsi qu’en tant que solvant dans les arômes liquides pour les yaourts, le chocolat ou la confiture.. En pharmacie, on le retrouve dans de nombreux soins tels que les soins personnels (bain douche et savons, gels, nettoyants visage, mousses à raser, lotions après-rasage, déodorants anti – transpirants,  rouges à lèvres, parfums), les soins de la peau (hydratants pour mains, corps et  visage, produits solaires), les soins des cheveux (shampoings, gels), les soins bucco-dentaires (bains de bouche, dentifrices), les soins pour bébés (lingettes, antiseptiques).

Ce produit fait donc parti de notre quotidien mais, c’est vrai,  les effets de son absorption par inhalation sur plusieurs années ne sont pas encore connus alors que les effets de son absorption en grande quantité sur une période courte sont nuls. Alors, même si, selon les tabacologues, il n’existe aucun risque de tabagisme passif avec la cigarette électronique – au vu des substances qu’elle contient dépourvues notamment de monoxyde de carbone -, ils considèrent qu’ils ne peuvent s’engager sur la nocivité potentielle des “particules fines et ultrafines” qu’elle émet… Bizarrement on connait parfaitement les effets de ces particules issues des moteurs diesel mais personne ne songe à les interdire dans nos villes … par contre quand il s’agit des fumeurs, cette sous caste honteuse de citoyens … alors là bien sur on peut tranquillement sortir la carte “principe de précaution” …

Je suppose que cela n’a rien à voir avec les millions d’euros perdus par l’Etat en taxes dès que la consommation de cigarettes diminue … et pourtant il va falloir qu’ils s’y fassent !

mise à jour du 31 mai : Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé. Jusqu’en 2009, elle appartenait au Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline. GSK, qui produit…des patchs à la nicotine Niquitin. Elle considère aujourd’hui qu’il faut limiter autant que possible l’usage des cigarettes électroniques.. qui ne sont pas produites par GSK … tout s’explique …

15 thoughts on “Laissez moi vapoter tranquille

  1. Le succès que connait la cigarette électronique est tellement énorme qu’on ne doit pas s’étonner de voir les ventes de cigarettes s’effondrer. Par ailleurs, le prix des cigarettes qui continue d’augmenter est un élément aggravant. Voilà un petit graphique sur le prix du tabac qui est pour le moins parlant :
    http://www.breizh-e-cig.fr/article-17–l-evolution-du-prix-des-cigarettes.html
    Le graphique indique l’évolution du prix des cigarettes sur 20 ans. Le constat est que le prix à quasiment été multiplié par 3 !

  2. via g+
    Bonjour, je suppose , en vapotant que l’on rejette de la nicotine, d’autres substances..?c’est déjà interdit, et puis on peut donner 1 exemple qui n’est pas terrible, aux jeunes, aux enfants…et dans les établissements scolaires..?

      1. en fait on peut choisir avec ou sans nicotine mais cette substance est dans danger pour l’entourage … pour ce qui est du propylène glycol c’est utilisé dans tous les médicaments avec inhalation notamment pour lutter contre l’asthme … on en retrouve aussi dans les yaourt les rouges à lèvres et j’en passe

        1. Mais ce que l’on mange peut être fumé je vais quand même pas fumer mon yaourt ne fumez rien du tout sentez plutôt les arômes de la bonne cuisine française ou la chachouka. Merguez ou le guefelt fisch ou un bon verre de Ricard

  3. via G+
    Le problème est autre le cancer de la gorge l’estomac la vue le goût si vous voulez crève ok mais la sécurité social à cause de vos maladies est en perdition le mieux c’est de faire sauter toutes les fabriques de cigarettes après plus de problèmes Lucwars 

    1. cher Lucien on a le droit de réfléchir avant d’écrire … la cigarette électronique a justement pour objet de lutter contre les maladies décrites… si vous allez au bout de la logique la mortalité liée à la cigarette est telle que de nombreuses personnes meurent jeunes ce qui fait faire beaucoup d’économie à la sécu qui n’a pas à payer pour les maladies de fin de vie … au cas où vous n’arriviez pas à saisir la notion de second degré, cette dernière phrase est bien évidemment un sarcasme …

      1. via g+

        Aux dernières nouvelles la cigarette électronique serait aussi nocive que le tabac alors cessez de fumer n’importe quoi moi je ne fume plus depuis l’âge de 20ans et je me porte beaucoup mieux qu’avant le goût et l’odorat impect plus de la d h e a avec ça je suis en forme rassurez vous m’a femme me contente tres bien plus les petits les petits plaisir de la vie voilà ma forme a 78 ans. Lucwars

      2. Je fume pas et je suis toujours vivant. Combien la sécurité sociale paie pour les maladies du tabac? Lucwars

        1. Lucien vous etes une blague ? c’est ca? un vrai canular ou alors vous contentez vous de commenter des articles que vous ne lisez pas?

          1. Une blague à tabac?ca m’étonnerait je suis très au courant bon A8 h j’ais mes infos bye Lucwars 

  4. via G+
    BONJOUR, J’ai lu votre article bien documenté, suis hélas fumeur invétéré, je vais très bientôt être “vapoteur” moi aussi ! mais suis favorable au maintien de l’interdiction dans les lieux publics….Cordialement.

  5. via g+
    En Inde (Asie), ils ont inventé le soutif qui envoie une décharge électrique, etc, donc peut-être une e-cigarette qui… ? Non…?A part cela, comme je fume pas, je m’en fous un peu…mais bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *