Le Bar à chat, le félin est il un produit de consommation comme les autres

Share
Le bar à chats débarque à Paris

Margaux Gandelon, jeune femme politique à l’initiative de de ce projet commercial n’attendait probablement pas autant de publicité autour du projet qu’elle essaye de faire connaitre sur Internet depuis quelques mois. Avis à nos amis allergique au caractère ou au poil de chats, ce futur bar n’est pas pour vous. L’idée de base est pour le moins originale :  siroter un thé, un café, ou déguster une tarte en caressant un chat. Ce n’est en fait pas une idée “originale” au sens premier du terme. Le bar à chats est une invention japonaise. Ce sont les “Neko cafés” qui font fureur au Japon.

En 2011, Gael, fondateur du site Kanpai.fr  prédisait déjà : “A mon avis, on devrait pouvoir trouver de ces « cat cafés » d’ici peu en France, notamment à Paris.” Et c’est Bingo pour le journaliste qui relatait son expérience de ce genre d’endroits : “Celui que j’ai testé se trouve à Tokyo, dans le quartier d’Ikebukuro. En entrant on se déchausse, on se lave les mains et on choisit sa commande : boissons pour vous (assez peu de choix) et éventuellement de la nourriture pour donner aux chats. Le paiement se fait en fonction du temps passé dans l’établissement. Le Neko Café est évidemment le royaume des chats, d’ailleurs le guide pratique explique clairement les bonnes manières à respecter en présence des bestioles […] Du coup, l’ambiance est très zen et reposante. Les chats déambulent dans la pièce à leur gré, pas mal de petits recoins et accessoires leur sont dédiés (arbres, paniers en hauteur, jeux, lampes à UV) et on vient au Neko Café presque plus pour le calme général créé par la présence des chats, que pour eux en tant que tel. L’éclairage et la musique d’ambiance vont dans ce sens.”

C’est pour le moins tentant et Claire Bentolila, comportementaliste animalier, trouve “cette idée géniale“. Elle affirme dans le journal Metro que  “le chat est un antistress, il fait baisser la tension artérielle et nous ramène à l’instant présent. Si on respecte sa nature indépendante et qu’il peut partir quand il en a envie, tout devrait bien se passer“.

Alors bien sur il y a les bons côtés… Margaux le jure le cœur sur la main, tous les chats seront issus de la SPA, bar à bobos, son salon de thé sera aussi un havre de paix pour matous abandonnés et malheureux .. bien que la SPA affirme à cette heure n’avoir donné que “son soutien moral dans l’attente de l’ouverture du café“. Plusieurs questions subsistent néanmoins : quant à l’hygiène bien sur puisque il faudra à notre jeune patronne des qualités de ménagère exemplaire pour éviter une fermeture intempestive de ses locaux par les autorités sanitaires mais aussi en ce qui concerne les conditions de vie de ces travailleurs sans statuts que sont les animaux et là les associations veillent au grain !

Margaux met en garde : “Les chats viendront se faire caresser uniquement s’ils en ont envie. Pas question comme au Japon de réserver un chat une heure pour le cajoler !” mais alors ces félins ne seront finalement qu’une décoration ou des acteurs à part entière de concept?

Christophe Marie, de la Fondation Bardot, “n’apprécie guère que l’animal soit relégué au rang de d’objet“. “Ce qui me gêne dans la démarche c’est que l’animal soit relégué au rang de peluche. Les chats n’ont pas forcément envie d’être tripotés par les clients d’un bar”, estime-t-il. “La Fondation Brigitte Bardot ne souhaite pas voir ce genre d’initiative se multiplier.” Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d’amis, s’interroge aussi sur le bien-être animal : “qui s’occupera des chats et dans quelles conditions en dehors des heures d’ouverture de l’établissement ?

Il reste deux mois à la jeune femme amoureuse des chats pour apporter des réponses et rassurer les défenseurs des bêtes puisqu’elle envisage l’ouverture en septembre 2013 juste avant de se lancer à corps perdu dans le combat électoral. En effet, candidate aux élections législatives dans le XIXème arrondissement sous les couleurs de Jean-Louis Borloo, elle avait obtenu 0,42 % des suffrages. On peut dès aujourd’hui parier qu’elle remettra le couvert pour les élections municipales toujours sous les couleurs de l’UDI.

MISE à JOUR du 1er aout 2013 :

Margaux a bien obtenu son diplôme du C.E.T.A.C option chat le 5 juillet cela lui permettra d’exercer l’activité de “présentation d’animaux de compagnie (en l’occurrence chat) au public”. Pour autant les choses se compliquent un peu puisque la SPA s’est retirée du projet et a exprimé un certain agacement suite aux affirmations contraires de Margaux. il a fallu faire un peu pression pour que la jeune femme reconnaisse qu’elle n’avait plus aucun lien avec la société protectrice des animaux… Par ailleurs une pétition en ligne a été lancée pour obtenir l’interdiction de ce genre de commerces et a recueilli 6400 signatures

9 thoughts on “Le Bar à chat, le félin est il un produit de consommation comme les autres

  1. L’ idée d’ un bar avec animaux n’ est pas nouvelle, il y a depuis longtemps des bars à cafards.

  2. PETITIONS CONTRE LES BARS A CHATS???
    Des fois on a vraiment l’impression que les gens font chier pour faire chier.
    Je veux dire les chats ont un toit au dessus de la tête, de la nourriture, des câlins et un suivi médical! Un bar à chats c’est mieux pour les amoureux de félins qu’une animalerie qui propose des animaux pour achats compulsifs et irraisonnés qui aboutirons trop souvent à des abandons.
    Franchement, ils sont mieux là qu’à la SPA où ils risquent l’euthanasie s’ils ne trouvent pas preneurs!

  3. via facebook

    je suis contre ce genre de bars débiles à mon avis..on a des chats on les aime, ce n’est pas pour les exposer comme des objets de consommation, et puis qui les nourrit?fait leurs caisses, les sort, joue avec eux? on fait n’imp quoi de nos jours pour assouvir des envies de bo bo parisiens qui s’enneuient et ne savent plus quoi faire de leurs w end? que l’homme est bête..sans jeux de mot; voilà c’était le coup de gueule du soir!!non mais! anthropomorphisme certains diront, que nenni….

    1. Ça peut être une bonne idée, certains amoureux des chats n »ont pas la possibilité d’en avoir sous leurs toits.. alors pourquoi pas ?

  4. via g+
    Ça peut être une bonne idée, certains amoureux des chats n”ont pas la possibilité d’en avoir sous leurs toits.. alors pourquoi pas ? J’espère juste que les chats seront correctement traités, bien nourris, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *