Le Rockstore, sous la boite de nuit l’histoire religieuse de Montpellier

Share
Le Rockstore, Boite de nuite et Eglise

Vendredi 3 octobre  1986, une Cadillac rouge traverse Montpellier, fait un ultime créneau et se plante dans l’ancien temple de la rue de Verdun. Le Grand Odéon devient alors le Rockstore, mythe de la culture rock et salle de concert indépendante du sud de la France. Depuis la Cadillac a vu défiler pléthore de pèlerins, de noctambules illustres ou anonymes, d’artistes connus ou moins connus…Pulp, PJ Harvey, The Roots,…on va pas refaire une liste, les propriétaires en ont fait un livre que vous trouverez en cliquant sur le lien (ici).

Mais le Rockstore est bien plus qu’un lieu de fête, c’est un endroit emblématique de l’histoire religieuse de Montpellier. Le bâtiment est une église du XIIIème siècle accolée à son cloitre transformé en habitations, lui aussi classé aux monuments historiques. En 800 ans d’histoire il sera tour à tour une église, un temple, une imprimerie, un cinéma, un garage et une discothèque, avant de devenir le “Rockstore”, en 1986.

En 2008, le Rockstore est une scène mythique menacée. Menacée de déménager vers d’autres aventures, loin de l’ancien Odéon marqué par sa Cadillac qui la traverse. François Chassaing, propriétaire des murs et pilier fondateur de la salle, veut vendre. La SARL SEPM Rockstore, gérée par Laurent Sauvagnac, Philippe Winling, Olivier Laurent et Stéphane Al-Mallak, ne peut pas racheter. Seule la mairie peut le faire si elle veut conserver cette salle de concert en ville.

La collectivité, convaincue par l’adjoint à la culture d’alors, Michael Delafosse, rachètera les murs pour 1,5 M €. Mais elle devra doubler sa mise pour mettre le bâtiment classé en conformité et faire face aux nombreuses accusations de tapage nocturne des riverains de la rue de Verdun. Des accusations pour le moins légitimes si l’on prend conscience que les murs du XIIIème siècle sont restés en l’état et qu’aucun travail d’insonorisation n’avait été réalisé … Il fallait aimer la musique et la fête pour tolérer ne serait ce qu’une nuit de vivre à côté de cette boite à vibration et à cauchemars pour les voisins !

Le journal Direct Montpellier nous apprend que le Rockstore est aujourd’hui “encapsulé” dans un coffrage fait d’une épaisse mousse d’isolation en alternance avec une couche … d’air ! un genre de sarcophage qui évite les contacts et de créer des ponts acoustiques entre les structures. C’est lors des réglages de la plateforme destinée à supporter la dalle acoustique que des ouvriers passent à travers le sol en plusieurs endroits et se retrouvent dans des caveaux datant du XVII ème siècle autour d’une chapelle enterrée de 2 mètres de haut sur 4 mètres de long. Les historiens pourront s’interroger longtemps sur l’existence de ce cimetière et de sa chapelle secrète car l’ensemble sera; comme la loi l’exige, protégé. Très rapidement une archéologue du CNRS met en évidence des caveaux individuels sous toute la surface de la nef (l’actuelle scène) et dans les collatéraux. Pour protéger les vestiges il a été décidé de couler une dalle de 10 mètres sur micropieux  de manière à ce que les caveaux et la chapelle soient protégés par al dalle sans être en contact direct avec elle. L’archéologue, Alexandrine Garnotel annonce que la salle de concert repose sur quelques  … milliers de sépultures qui datent au plus tard du XVII ème siècle …

On espère que les fantômes du passé aiment la musique puisque Miles Kane, adepte du Rock indépendant a déjà réservé la salle pour un concert le 12 novembre prochain. On sait déjà que les contribuables de la ville sont eux des mélomanes accomplis puisque la note totale de cet investissement culturel est passée en un an de 2,8 millions d’euros à 3,4 millions d’euros …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *