Le viol collectif ou l’enfer des femmes egyptiennes en 2013

Share
une manifestante de la Place Tahrir

Alors que le monde regarde stupéfait le peuple égyptien mener avec succès sa seconde révolution en à peine quelques mois l’association Human Rights Watch essaye de lever le voile sur le drame quotidien que vivent les femmes égyptiennes victimes d’une vague de violence sexuelle absolument sans précédent. Nous avions ici aborder le sujet de manière relativement légère à l’occasion de la sortie du film égyptien Les femmes du bus 678.Le film présentait trois femmes qui donnaient vie à la complexité  sociale et culturelle de l’Egypte contemporaine. Chacune est à un moment de sa vie victime « d’agressions sexuelles » de la part de ses congénères mâles. Des « Monsieur tout le monde », des égyptiens moyens  issus comme elles de toutes les strates de la société. Un jour, une rencontre, elles décident de s’unir pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire  dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont dorénavant humilier à coup de couteaux ceux qui les humiliaient. Devant l’ampleur du mouvement, l’atypique inspecteur Essam qui s’apprête à être à nouveau père d’un garçon mène l’enquête.

A l’époque j’avais exprimé un avis dubitatif sur la manière dont le réalisateur transmettait un message que je considérait comme incomplet non seulement sur la nature des agressions sexuelles présentées comme des attouchements indécents mais aussi sur les causes sociales de la frustration sexuelle de la société Égyptienne. Aujourd’hui j’en veux encore plus au réalisateur quand je découvre l’ampleur du problème, que dis je du drame insupportable qui se joue quotidiennement dans les rues du Caire. Par respect de son public et pour éviter la censure Mohamed Diab a mis en scène des mains baladeuses dans un bus quand en fait les femmes sont victimes de traques et de viols collectifs en pleine rue par des dizaines d’individus qui ne sont pas des drogués en perdition ou des fous furieux mais qui sont ces hommes qu’on interroge à la télévision place Tahrir. Ces hommes sont des pauvres, des riches, des étudiants, des fils et des pères. Ils remarquent une femme seule l’attrapent, la trainent dans un coin un peu plus sombre et la violent à tour de rôle … en pleine rue … comme des monstres au milieu de la liesse populaire.

Des organisations égyptiennes de lutte contre le harcèlement sexuel ont confirmé que des bandes ont agressé sexuellement et, dans certains cas violé en toute impunité au moins 91 femmes sur la place Tahrir, au cours des quatre derniers jours  de manifestations. L’organisation égyptienne Operation Anti-Sexual Harassment/Assaulta recensé 86 agressions contre des femmes sur la place Tahrir en trois jours : 46 agressions le 30 juin, 17 agressions le 1er juillet et 23 agressions le 2 juillet. Dans 31 cas, les bénévoles de l’organisation ont pu intervenir et secourir les femmes agressées. Quatre d’entre elles ont obtenu des soins médicaux, dont deux qui ont été évacuées par ambulance. Une autre organisation, Nazra for Feminist Studies, a en outre recensé cinq autres cas d’agressions sexuelles survenues le 28 juin.

Derrière les chiffres il y a simplement l’horreur. Dans certains cas, l’agression a duré 45 minutes avant qu’elles ne réussissent à prendre la fuite. La vidéo présentée plus bas montre l’enlèvement d’une femme par une bande. Bien qu’aucun contenu sexuel n’y apparaisse, la regarder donne la nausée et les images peuvent choquer les gens non pas sensibles mais tout simplement normaux et humains. Il convient de noter que certains discours officiels au sujet du harcèlement sexuel en Egypte font partie du problème, selon Human Rights Watch. En février 2012, les membres du Conseil de la Choura, organe législatif de l’Égypte, ont imputé la responsabilité des agressions sexuelles sur la place Tahrir aux femmes elles-mêmes. L’un des membres de ce Conseil, le général Adel Afifi, a ainsi déclaré :« Les femmes contribuent à 100 pour cent à leurs viols parce qu’elles se placent dans de telles circonstances. » La monstruosité du propos est naturellement sans borne et il y a peu de choses que nous puissions faire depuis nos vies confortables. Mais voilà “peu” ne veut pas dire “rien”. Nous pouvons dénoncer, nous pouvons soutenir Human Rights Watch sur Facebook ou Twitter mais aussi en faisant un don à l’association en cliquant ici.

Il y a enfin une dernière chose que nous pouvons faire : nous battre pour les droits des femmes dans notre pays. Nous battre pour faire en sorte que la mixité ne soit pas un vain mot, pour la promotion de la parité et de l’égalité entre les hommes et les femmes, nous battre pour la modernité sociale parce qu’aucun combat ne peut être séparé des autres. je n’oublie pas que les opposants les plus virulent au mariage pour tous sont les mêmes qui se battent contre le droit à l’avortement, les mêmes qui se sont battus contre la pilule, contre le droit accordé aux femmes de disposer de finances personnelles, contre leur droit de vote, contre la mini jupe… les mêmes qui appelaient Edith Cresson, Premier Ministre la “courtisane”, les mêmes qui voyant entrer à l’Assemblée nationale Cécile Duflot, Ministre de la République, ont commencer à siffler pour, je cite un député, “rendre hommage à ses charmes”…

Attention cette vidéo présente des images choquantes. Il s’agit de la vraie vie dans les rues du Caire en juillet 2013

21 thoughts on “Le viol collectif ou l’enfer des femmes egyptiennes en 2013

  1. Ça existe en France également mais fchmt la fin de l article est vmt vmt vmt ss aucun rapport ni lien avc le sujet c dommage mais ça montre la tendance idéologique de l
    Auteur et décrédibilise le reste de l article

    1. Adrien Toul, face à cet article les réactions sont soit “quelle horreur” soit “ca se passe aussi ailleurs” avec cette petite tentation de sous entendre “c’est pas si grave que ça”… alors déjà non ca n’existe pas en france cette politique du viol de masse … trouve moi des exemple de femmes violées lors de manifestation publique et politique sur les champs Élysées… je suis preneur de tes exemples de “ca existe en france” … car cet article ne parle pas du viol générique qui existe malheureusement partout mais de la légitimation politique du viol lors de manifestations publiques… Enfin en ce qui concerne la fin de l’article ” ss aucun rapport ni lien avc le sujet” je ne vois pas à quoi tu te réfères … si ce n’est le mot “gay” si tu as un malaise avec ce mot il y a des gens qui peuvent t’écouter et t’aider

  2. c’est minable, les femmes sont somptueuses et il faut les respecter. ce n’est pas des musulmans !!!j’ai honte pour eux !!!

  3. via FB
    Répugnants ! Infâmes sont ces porcs violeurs et tous nos chers humanistes du monde entier à la tête des gouvernements qui trouvent cela tout à fait normal ….. Qui ne dit mot… mais bon ! Ce ne sont que des femelles, on voit bien comment elles sont traitées partout sur la planète. Alors quelle personnalité va lever le petit doigt pour le sexe faible. Aucune bien sûr ! Je trouverais normal que chaque violeur soit castré, qu’on en finisse avec ces gorets. La loi du Talion, œil pour œil dent pour dent, me parait être la seule justice possible avec ce type de dégénérés face à l’indifférence internationale. De toute façon ceux qui laissent faire et consentent aux crimes ne sont plus légitimes, et les femmes violées n’ont plus rien à perdre.

    1. et ce n’est pas gentil pour les porcs. les VRAIS porcs ! On compare ces sous hommes à des porcs. Alors que les porcs eux sont gentils !

      1. Tu as raison ma Sosso lorsque la colère m’aveugle je ne suis plus juste …. Pauvre animal

        [Adel Afifi, membre du conseil de la Choura, organe législatif de premier plan en Égypte, a d’ailleurs déclaré que : « Les femmes contribuent à 100 pour cent à leurs viols parce qu’elles se placent dans de telles circonstances. »] ….. Je vais prendre l’air parce qu’après avoir lu ça j’ai une soudaine envie de vomir ! http://www.lejournalinternational.fr/Egypte%C2%A0-Viols-en-serie-la-face-cachee-de-Tahrir_a1027.html

  4. L’auteur de l’article commence par parler du drame des femmes malmenées (ce qui est une info intéressante) puis termine en citant que les opposants au pédriage sont du même lot que ceux qui refusent des droits aux femmes…l’article se saborde à la fin donc.

  5. Baratin tjrs et tjrs manipulation pour que les gens ne se posent pas les bonnes questions l’armée égyptienne est manipulée l’ancien président élu démocratiquement devenait trop dangereux pour les intérêts de certains…même si je n’approuve pas le régime en place ils nous parlent de l’Égypte alors quand France en trois semaines des dizaines de femmes voilées ce sont faits violemment agressées lune d’entre elles à même perdue son enfant (enceinte de 4 mois)…

  6. via FB
    “Il y a peu de choses que nous puissions faire depuis nos vies confortables. Mais voilà « peu » ne veut pas dire « rien »”

  7. via FB
    Quelle honte! Oublier ces femmes qui ont aussi manifester pour réformer la société, c’est faire oeuvre de mépris à l’égard d’une part non négligeable de la population.

  8. C’est surement gràce à ces ministres que vous citez que cela se produira en France Parce qu’il n’y a plus de morale Nous savons tous que l’Islam considère la femme comme une créature secondaire

  9. J’allais commencer en vous traitant de rabat-joie chère Hauteur, puis en regardant cette vidéo, je me suis tellement senti mal que j’ai sauté sur mon Facebook pour partager votre article et me dirige sous peu sur le site de Human Rights. On ne peut imaginer l’horreur de ces femmes, et je suis resté consterné devant l’effet de meute où les hommes se pressent non pas pour l’en sortir mais pour regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *