et pendant ce temps l’occident gaze tranquillement …

Share
Soldat iranien portant des protections contre les armes chimiques.
Soldat iranien portant des protections contre les armes chimiques.

Je sais bien qu’il s’en passe des choses importantes en France, des choses qui font buzzer, qui font frémir les uns et rire Marine. Je pourrais moi aussi vous achever à coups de Sophia Aram, dire tout le mal que je pense de la version « de Caunes » du Grand journal ou hurler avec les agneaux face à la une insultante de Valeurs actuelles affichant une Marianne couverte non pas du bonnet phrygien mais d’un voile musulman. A ce titre une seule réaction à cette “une” m’a fait sourire, celle de l’excellent @Freud_is_alive : « Valeurs Actuelles a raison : il y a trop d’arabes en France, il y en a même un dans mon lit »

Alors non chers lecteurs et lectrices je ne m’attarderai pas tout de suite sur le rapprochement des frères ennemis du Modem et de l’UDI qui rêvent encore que 1 + 1 = 1 président de la République et quant à savoir lequel des deux ce sera, chacun se souhaite plus malin que l’autre…

Non mes amis je ne vous parlerai pas du coup de gueule de Noël Mamère qui quitte EELV parti pour lequel il occupe les mandats de maire depuis 1989 et député depuis 1997 soit, si mes comptes sont bons 16 années de bon et loyal cumul des mandats au service d’un parti qui défend depuis toujours le non cumul des mandats …

Je vais faire exactement le contraire de tous les médias français, il parait que ça s’appelle de la contre programmation (!) je vais vous parler de Syrie.. vous savez ce pays lointain où islamistes, républicains (sic) et soldats de dictateur s’affrontent à coup de bombes, de balles réelles, de détournement médiatiques et de manipulation. Ce pays où François Hollande entend intervenir à la tête d’une coalition internationale pas parce qu’on tue des enfants… ça à la rigueur on a l’habitude mais parce qu’on les gaze !

Gazer en période de guerre c’est devenu tabou depuis qu’Hitler en a profiter pour tenter d’exterminer un peuple tout entier. Vous pouvez exécuter, égorger, pendre, étouffer martyriser, écarteler mais en aucun cas gazer parce que ça, gazer l’occident ne peut le supporter … ce n’est pas compatible avec la « civilisation ».

Pourtant « gazer » n’a pas toujours été tabou en Europe et aux Etats-Unis… L’Allemagne fut la première à lancer une attaque chimique de grande échelle lorsque le 31 janvier 1915 sur le front de l’Est, 18 000 obus contenant du gaz lacrymogène furent tirés sur les positions de l’armée impériale russe le long de la Rawka à l’ouest de Varsovie lors de la bataille de Bolimov. Cependant, le froid intense bloqua l’action du gaz et les russes ne remarquèrent pas sa présence. Par la suite les Britanniques lors de la bataille de Loos le 25 septembre 1915, balancèrent 140 tonnes de  chlore sur les allemands mais le vent fut capricieux se retourna et renvoya le chlore sur les troupes anglaises …

Laurent Fabius alors Premier ministre en 1984, la France produit des armes chimiques
Laurent Fabius alors Premier ministre en 1984, la France produit des armes chimiques

Les français pour leur part étaient des adeptes du gaz moutarde dont ils arrosèrent les belligérants germaniques. De 1915 à 1918 on compte presque 90 000 soldats tués par les gaz et 1 200 000 blessés. Le site La guerre des gaz Nous apprend que « le  programme de réarmement chimique français à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, fut probablement le programme le plus avancé et le plus important de l’ensemble des pays industrialisés. Les travaux débutés depuis 1922 avaient débouchés sur la mise au point de substances toxiques extrêmement puissantes, pratiquement à la hauteur des premiers neurotoxiques allemands. Avant 1939, leur synthèse industrielle était en passe d’être maîtrisée et une étude complète de leurs propriétés avait débouchée sur une militarisation parfaite de leurs moyens de dispersion. Devant l’échec des négociations sur le désarmement chimique international, la constitution de stocks chimiques nécessaires pour mener une guerre chimique extensive, était en cours au début des hostilités de la Deuxième Guerre mondiale. »

Vous allez me dire « ok mais après la seconde guerre mondiale tout s’est arrêté » … et bien sachez chers lecteurs que la France a continué de produire des armes chimiques jusqu’en 1987. Un des sites les plus sensibles, géré par la Société Nationale des Poudres et Explosifs, ne fut définitivement rasé qu’en 1995… C’est à ce moment que je repense à la colère froide de Laurent Fabius contre le dictateur syrien : « On ne peut pas accepter qu’il y ait des massacres et, en plus, avec ces armes d’une dangerosité extrême, je rappelle qu’il s’agit d’ypérite, de gaz sarin, des choses qui nous rappellent des horreurs au moment de la guerre. La dernière fois que du gaz de ce type avait été utilisé massivement c’était dans le conflit irakien, par M. Saddam Hussein »… ce même Laurent Fabius qui était Premier ministre de la France (1984 – 1986) quand cette dernière fabriquait (et vendait ?) des armes chimiques …

Arrêtons nous un instant  sur un fait historique : le 16 mars 1988 des Mig et des Mirage de l’armée irakienne larguent leurs bombes sur une petite ville du Nord-Est du pays, Halabja, proche de la frontière avec l’Iran. À l’intérieur des engins explosifs, du gaz moutarde et plusieurs agents neurotoxiques parmi lesquels du gaz sarin, de l’agent VX et du tabun. Ces raids chimiques font entre 3500 et 5000 morts, dont la plupart sont des femmes et des enfants. On compte jusqu’à  10 000 blessés. En décembre 2005, l’homme d’affaires néerlandais Frans Van Anraat est condamné à 15 ans de prison pour avoir vendu des produits chimiques au régime baasiste. Karim Pakzad, chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et spécialiste de l’Irak et Gavriel Mairone, son confrère américain estiment que près de 55 tonnes de produits destinés à la fabrication d’armes chimiques ont été vendus à l’Irak entre 1981 et 1991 par des entreprises étrangères. Et deux des vingt sociétés incriminées seraient françaises. Une plainte pour complicité de crime contre l’humanité a été déposée au mois de juin 2013 à Paris.

La guerre du Vietnam la plus grande guerre chimique de l'Histoire
La guerre du Vietnam la plus grande guerre chimique de l’Histoire

Les États-Unis eux aussi ont la mémoire courte et sélective. Ils ont en effet largement utilisés les gaz pendant la guerre du Vietnam au travers de l’épandage massif de défoliant chimique afin d’affamer la population vietcong. En termes de quantité mise en œuvre sur les rizières du delta du Mékong, cette guerre est considérée comme la plus grande guerre chimique de l’Histoire. Les épandages se sont étendus sur les terres du Laos et du Cambodge où plus de 3000 villages ont été arrosés, et certaines personnes ont mangé des céréales enduites d’herbicide ; les conséquences génétiques sur les populations ayant été en contact avec la défoliation se sont transmises aux générations ultérieures, engendrant des enfants subissant des anomalies considérables lors de leur développement in utero. (source « Agent Orange, Apocalypse Viet Nam »,  d’André Bouny, Editions Demi-Lune, 2010.)

Alors oui bien sur l’usage de gaz est une horreur mais sommes nous toujours les mieux placés pour donner des leçons de morale à la planète, nous qui avons inventé toutes les horreurs que d’autres peuples utilisent aujourd’hui ?

Pour finir je laisse la parole à un héros de la civilisation, un homme qui a combattu tant la barbarie nazie que la monstruosité communiste, qui a sa statue dans les rues de Paris et dont le nom est auréolé à jamais de la gloire démocratique, Winston Churchill : « Je ne comprends pas cette délicatesse exagérée à propos de l’utilisation du gaz. Nous avons définitivement arrêté la position, à la conférence de la paix, argumentant en faveur du maintien de cette arme comme un instrument permanent de guerre. C’est pure affection que de lacérer un homme avec les fragments pernicieux d’une explosion d’obus et d’éprouver des velleités à lui faire pleurer les yeux par le moyen de gaz lacrymogène. Je suis fortement en faveur de l’usage de gaz empoisonné contre les tribus non civilisées. L’effet moral devrait être tel que la perte de vie humaine devrait être réduite au minimum. D’ailleurs il n’est pas nécessaire d’utiliser seulement les gaz les plus meurtriers ; il en est qui répandraient une terreur vigoureuse et cependant ne laisseraient pas des séquelles permanentes sur les personnes atteintes. » (note adressée au War office en date du 19 mai 1919 reproduite par Martin Gilbert dans « Winston S Churchill », Londres : Heinemann, 1976 volume IV, part 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *