En vrac mais pas par hasard : des électeurs jugés acculturés, un goupillon dans ta gueule et la TVA dans ton …

Share

Cher lecteur si tu trouves mon titre vulgaire c’est que non seulement tu es adepte de la lecture rapide (c’est bien) mais qu’en plus tu as l’esprit mal placé (c’est moins bien)…

Il reste du travail
Il reste du travail

J’ai trouvé hier un article sur la fameuse « théorie du genre » sous forme de dessins réalisé par une « végétalienne extrémiste, obsédée et très très méchante » que vous pourrez contempler (l’article) et apprécier en cliquant sur le lien. La blogueuse talentueuse y tente d’apporter quelques explications simples et non simplistes sur ce débat fumeux qui nous vient des Etats-Unis opposant d’un côté ceux qui considèrent que le « genre » est défini socialement soit « donné » et ceux qui estiment qu’il est « acquis » soit défini naturellement par le sexe de l’enfant.

Mais le « genre » c’est quoi ?

Selon le Larousse, la définition du « Genre » en biologie est la suivante : « Ensemble d’êtres vivants, situé, dans la classification, entre la famille et l’espèce, et groupant des espèces très voisines désignées par le même nom latin : nom générique suivi d’un nom spécifique, propre à l’espèce. (Exemple : le genre canis renferme l’espèce Canis lupus [le loup], l’espèce C. vulpes [le renard] et l’espèce C. familiaris [le chien]. » Si l’on retient cette définition c’est match nul entre les deux écoles : il n’y a pour nous qu’un seul genre, le genre humain qui regroupe hommes et femmes dont la seule différence est le sexe.

Pour autant le Larousse donne une seconde définition : « Manière d’être de quelqu’un ; comportement, attitude ; allure de quelque chose : Il a un genre bizarre. Avoir le genre artiste ». Cette fois ci on s’approche un peu du débat. En effet, l’école du « genre donné » estime  que :

genre5

 L’école du « genre acquis » considère pour sa part que le sexe de l’enfant défini des traits généraux de caractère dans lesquels on trouve notamment (et c’est le cœur du débat) l’orientation sexuelle. Pour eux, même s’ils n’osent l’affirmer, une petite fille aime naturellement le rose, les poupées puis les garçons alors que ces derniers aiment le foot, les voitures, le bleu et les filles … Alors si vous habillez un garçon en rose et qu’en plus il aime jouer à la poupée, vous le poussez socialement à devenir une fausse fille ce qui se traduit dans leur langue en « fiote » et donc en gay. Il s’agit en fait de la suite du débat sur le mariage gay… nos croisés des valeurs dites morales poussent un nouveau cri de ralliement : « sus à la “théorie du genre” ». Pour se faire La Manif pour tous a appelé les parents à rejoindre des comités “vigilance gender” dans les établissements scolaires avec comme mot d’ordre un incroyable : “Parents ! Attention ! L’école va inciter votre enfant dès 6 ans à choisir sa future orientation sexuelle !”. Pour l’UNI, le syndicat étudiant de la droite de l’UMP, « la théorie du genre, est une “idéologie […] qui vise à remettre en cause les fondements de nos sociétés ‘hétéro centrées’, de substituer au concept marxiste de la lutte des classes, celui de la lutte des sexes ». Mais les meilleurs restent nos amis cathos avec par exemple Marcel Jousse, prêtre jésuite fondateur de l’anthropologie du geste, qui nous invite à nous “assainir dans le Réel” et à ne pas céder aux sirènes du “delirium loquens” puisque la “lutte contre l’homophobie conduit à nier la Nature et la biologie”. Ainsi donc pour les suppôts du Vatican la théorie du genre est une arme gay dans cette guerre larvée par laquelle les homosexuels tenteraient de mettre fin à la norme hétérosexuelle. On est bien éloigné du débat entre le pull rose et le pull bleu

les-homen-imitent-les-femen-en-utilisant
homens en action

Ce n’est ainsi pas un hasard si, lorsque j’ai publié le dessin sur ma page Facebook, les premiers à réagir étaient justement ceux qui étaient les plus agissant dans la lutte contre le mariage homosexuel. Je passerai sur les commentaires désobligeants et parfois insultants des membres du groupe « Chrétiens engagés en politique », groupe dont la photo de profil est celle des Homens… Non ce qui me marque c’est l’argumentaire de ceux qui par ailleurs considèrent l’homosexualité comme une maladie menant à la pédophilie et dont j’ai déjà eu l’occasion de parler ici. « Reconnaître l’homosexualité, le transsexualisme, le bisexualisme déjà je ne pense pas que l’école est un rôle dans tout ça mais sûrement pas sur les “théories du genres”. Ces théories ne sont même pas d’accord entre elles. C’est du travail de thésards, pas de gosses pré puberts. A moins que le PS veulent faire comme Mao ou Hitler et créer une nouvelle conscience de l’individu sans débat, sans consultation scientifique, juste pour honoré le lobby lgbt de Bruxelles »… Là c’est champagne, on a la totale avec en vrac la comparaison entre les tenants de la théorie du genre (assimilés au « lobby » LGBT qui serait à Bruxelles … parce que l’Europe mmm c’est mal, pas naturel et tout ça…) et Mao, Hitler (20 millions de morts à eux deux)… en un mot, enfin trois : la grande classe !

La grande classe pour Aurélie Filippetti quand elle s’essaye à la politique

533706_222925574526887_836187467_n
elle a tout compris

Je m’étais déjà longuement arrêté sur le cas de cette petite dame propulsée à la tête d’un ministère à coup de piston et de malversations littéraire et artistique. Elle est déjà agaçante quand elle parle culture mais quand elle se lance dans la théorie et l’analyse politique alors là le ridicule est sans limite. Ainsi donc les électeurs qui choisiraient Marine le Pen ne le feraient que parce qu’ils n’auraient pas « la bonne culture »Bernard Tapie est l’inventeur de cette méthodologie politique avec son célèbre : « Si l’on juge que Le Pen est un salaud, alors ceux qui votent pour lui sont aussi des salauds » prononcé en 1992 pour les élections régionales … Ce fut un grand succès puisque Le Pen connu une nouvelle progression fulgurante, à croire que les salauds ont apprécié…

D’un autre côté ce Gouvernement ne se contente pas de prendre les électeurs FN pour des crétins, il pense ça de l’ensemble des Français

Prenez la TVA, depuis des mois nous savons qu’en 2014 les taux de TVA vont changer. En effet, pour financer une partie du crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice), le Parlement avait voté l’an dernier une «évolution» des taux de TVA à partir du 1er janvier 2014 : passage de 5,5% à 5% du taux réduit réservé aux produits de première nécessité, hausse de 7% à 10% du taux intermédiaire et relèvement de 19,6% à 20% du taux normal. L’idée générale répétée par François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg était la suivante : on augmente beaucoup pour les produits réservés aux riches et on baisse un peu pour les produits principalement achetés par les pauvres : ca s’appelle la justice fiscale made in Parti socialiste. Mais voilà, un an plus tard, plus exactement hier soir, les mêmes députés ont voté le retour du taux réduit réservé aux produits de première nécessité à 5,5%, au lieu de la baisse prévue à 5% début 2014…

Conclusion : chère Mme Filippetti j’ai bien peur qu’aux prochaines élections il y aura encore plus de Français qui n’auront pas « la bonne culture » et ça me désespère … pour ma part je me demande si, pour la première fois de ma vie de citoyen, je ne vais pas me contenter d’aller à la pêche …

5 thoughts on “En vrac mais pas par hasard : des électeurs jugés acculturés, un goupillon dans ta gueule et la TVA dans ton …

  1. @itsgoodtobeback ça m’énerve cette attitude qui consistent à rabaisser les électeurs du FN. C’est vrai que cela nous aide bien depuis 30 ans

  2. via facebook
    ce qui me dérange surtout c’est qu’on se permette de “caricaturer” des choses aussi graves que cette théorie (qui a d’ailleurs été depuis niée par sa principale théoricienne je me permets de le rappeler). On ne peut pas, sous prétexte de vouloir cautionner tout et n’importe quoi, affirmer qu’on peut être d’un quelconque sexe, mais d’un genre différent, un homme est un homme et une femme est une femme. Donc qu’on arrête de vouloir tout “déconstruire” comme le dit si bien notre ministre de l’éducation nationale au socialsme, mais au contraire d’aider les enfants à se construire en fonction de ce que la nature a fait d’eux !!!!

    1. via facebook c’est exactement ce que les études de genre que vous décriez permettent Olivier, elles aident les enfant à se construire, car on ne nait pas homme ou femme, on le devient, et personne ne contredit le fait que 99% des filles deviennent des femmes et que 99% des garçons deviennent des hommes, les cas particuliers doivent être respectés aussi dans leur dignité humaine. Ces cas particuliers qui font si peur à certains ne sont d’ailleurs pas du tout au centre des études de genre qui pour la plupart traitent de l’égalité des sexes, et sont utilisés par des organisations dont certaines d’inspirations catholiques comme le CCFD pour faire avancer le droit des femmes dans les pays du tiers monde afin qu’elles accèdent à des libertés traditionnellement considérées par les sexistes comme exclusivement masculines, par exemple le droit de faire des études, de gérer un compte en banque ou de créer une entreprise. Toutes ces choses là font partie du développement humain et je ne comprends pas pourquoi certains chrétiens fondamentalistes inspirés par l’UNI sont partis en croisade contre ça.

      1. via facebook mais en même temps avec de telles théories vous justifiez le mariage homosexuel ou l’homoparentalité… c’est là que ça se complique puisqu’on finit par dire que tout se vaut… Or rien ne remplacera jamais l’amour d’un papa et d’une maman…en voulant construire vous déconstruisez !

        1. Julien Perrin Rassurez vous l’orientation sexuelle des parents ne diminue par l’amour que les papas et les mamans apportent à leurs enfants. L’inverse malheureusement arrive parfois, trop souvent des enfants qui ne correspondent pas au “modèle” d’orientation ou de genre se retrouvent exclus par leurs parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *