Potache ou agresseur toute une histoire de baiser volé

Share
les embrassades de la libération
les embrassades de la libération

Si comme moi vous n’écoutez pas (plus) les radios pour djeuns, alors vous êtes passer à côté de l’énorme scandale (sic) “Guillaume Pley”. Le petit Guillaume est en fait le charmant jeune homme qui anime la tranche du soir sur la première radio de France et il y a quelques temps il a publié sur son compte You tube une vidéo où il est censé expliquer «Comment embrasser une inconnue en 10 secondes!». Il s’agit en fait d’un remake à la française de s’inspire d’une vidéo de VitalyzdTvHow to get girls to kiss you” vue plus de 19 millions de fois sur Youtube et que vous trouverez à la fin de l’article. 

Le principe est très simple : un jeune homme plutôt mignon (bizarrement aucun petit vieux grassouillet n’a tenté l’expérience) approche une jeune femme seule ou accompagnée d’une autre femme (mais certainement pas avec un homme pour éviter une réaction trop violente) et lui pose 3 questions : Est-ce que tu as un un petit-ami ? (c’est un peu la question d’introduction qui permet d’entrer assez violemment dans l’intimité de la jeune femme); Comment tu me trouves physiquement ? (là la jeune femme est en général polie mais pas trop, juste un “oui pas mal”) , C’est quoi ton excuse pour ne pas m’embrasser, là, tout de suite ?

Selon la blogueuse Madmoizelle,peu importent les réponses des jeunes femmes : les questions ne sont qu’un prétexte pour retenir son attention. L’homme profite de l’hésitation/de la surprise de la jeune femme sur la dernière question pour l’embrasser.” En d’autres termes, pour notre blogueuse militante, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une agression likée à grande échelle sur les réseaux sociaux. Dans Libération, Quentin Girard en rajoute une couche : “Cette blague qui n’en est pas une, repérée notamment par le site Madmoizelle, a provoqué, très justement, la polémique. Sur les réseaux sociaux et dans la presse (dont Libération), de nombreuses voix ont dénoncé cette attitude qui, sous couvert de divertissement pour des ados, entretient la culture du harcèlement de rue. Les femmes, qui la subissent régulièrement, n’en avaient pas vraiment besoin.”

Le baiser de Fragonard
Le baiser de Fragonard

Je sais que je vais me faire taper mais j’ai l’habitude … A mes humbles yeux il y a là une nouvelle forme de la chape de plomb moralisatrice qui s’abat sur nous. Comprenez moi bien, je réalise parfaitement que certaines jeunes femmes (une en l’occurrence dans la vidéo) peuvent se sentir agressées par le baiser volé mais justement il ne s’agit là que de baisers volés et “un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé” écrivait Guy de Maupassant. Baiser volé c’est Truffaut, c’est Fragonard, c’est l’inconnu qui vous déclare une flamme sans lendemain, c’est un brin de passion au détour d’un trottoir déroutant de normalité. Il ne fait que passer subrepticement tel un chuchotement de désir.

Oui j’ai beau regardé ces vidéos et je découvre que dans leur très grande majorité, ces baisers là sont des moments d’abandon partagés  et non pas de sauvages agressions. Nous voici donc face à une société de plus en plus froide et distante, où le toucher semble à beaucoup comme une agression permanente, où l’on s’exhibe virtuellement tout en se renfermant sur son propre corps. Et pourtant cette société là n’est qu’affichage et mensonge. Toute personne se rendant de nos jours dans une soirée étudiante ou simplement en boite de nuit découvrira avec effarement ou ravissement que la jeune génération née dans les années 90 est beaucoup plus ouverte et permissive qu’on pourrait le croire. Les baisers s’échangent, la peau se froisse, les corps se montrent et s’offrent. Les jeunes femmes ne sont plus ces ornements inaltérables que nous autres, faux culs de plus de 30 ans, voudrions glorifier. Souvenez vous de vos 20 ans, cette époque où les garçons disaient coucher tout le temps et les filles jamais… aujourd’hui les premiers disent vrai et les secondes l’assument.

Pour autant j’entends bien la colère sincère de Madmoizelle qui explique “Oui, la dure réalité est qu’en tant que fille, il m’arrive parfois de sortir dans la rue sans envie ni intention d’attirer l’attention d’un mâle. Parfois je sors dans la rue parce que j’ai des courses à faire, parce que je me rends à une destination bien précise, parce que j’ai un rendez-vous, parfois même pour le simple plaisir de me promener dans cet espace public théoriquement ouvert à la libre circulation de tous qu’est « la rue ». Et non, je n’ai pas forcément envie d’être abordée par un inconnu. Indépendamment de son physique. [...] « Du coup comment je fais pour l’aborder quand même ? » : tu ne peux pas. Oui, je sais, c’est difficile à entendre, mais les filles ne sont pas des boîtes de conserve sur un rayon de supermarché. Il faut vraiment se faire une raison et arrêter de croire qu’il y a des techniques de séduction qui permettraient de nous ouvrir telles des huîtres. Le consentement ne peut pas être marchandé ni négocié, il doit être accordé. Si je ne veux pas, tu n’y peux rien. Point barre.”  Du BON SENS à l’état pur !

Pour autant, les relations sociales entre les hommes et les femmes ne peuvent fonctionner durablement et sereinement que sur la base de respect commun et réciproque. Les trois mots ont dans cette phrase la même importance. Beaucoup d’hommes considèrent qu’une femme qui s’habille “sexy” est par principe ouverte à l’idée de se faire draguer alors que de nombreuses femmes qui s’habillent “sexy” le font juste pour être “sexy” … vous me suivez toujours ? En fait finalement, comme le dit de manière un peu abrupt Madmoizelle, il n’y a pas de règle du jeu, pas de solution miracle, pas de signe particulier et cela c’est vrai, ça dépasse un peu les capacités intellectuelles des primates que nous sommes. Dans les vidéos en question on voit toutes les femmes ont exactement la même attitude au début de “l’agression”. Certaines s’offusquent, d’autres se marrent, d’autres encore rendent le baiser, une y retourne même dans la version américaine… Finalement la seule solution que je vois à la question de la drague serait peut être que les hommes cessent totalement de draguer et que les femmes se saisissent enfin de cette mission pour montrer à quel point elles peuvent être plus respectueuses, dignes et responsables que leurs congénères mâles…

Par contre, avec tout le respect que je dois aux idéaux et convictions de la célèbre blogueuse et de ses soutiens … en venir à organiser une manifestation suite à la diffusion de la vidéo et s’offusquer de l’absence de réaction officielle du cabinet de la Ministre des droits des femmes, porte parole du Gouvernement … vraiment on en perd le sens des réalités

 

La version américaine

La version française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *