En Vrac mais pas par hasard : un coming out, de la malbouffe, un photographe et un lendemain de 2 décembre

Share

L’article aurait pu s’inscrire dans une catégorie “En vrac mais pas par hasard, mais un peu quand même” tant les idées d’articles me submergent depuis quelques jours alors que mes doigts eux restent bloqués sur un clavier au plastique froid et terne. L’idée c’est bien mais avec les mots c’est mieux. J’étais dans les starting-blocks hier, pour un 2 décembre , ma fibre historique allait me donner la force d’écrire, de raconter quelque chose de cette date : le sacre de Napoléon Ier sous les voutes de Notre-Dame de Paris en 1804, la Bataille d’Austerlitz en 1805, l’abdication de l’empereur d’Autriche Ferdinand Ier  en faveur de François-Joseph en 1848, le coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte en 1851 ou la proclamation du Second Empire en 1852… décidément j’avais le choix mais comme je suis plein de contradictions, c’est du jour d’après dont j’ai voulu parler ! Parce que le 2 décembre c’est bien, tout le monde s’y intéresse mais le 3 … vous vous en foutez !

tom-daley1_2308057b
Tom Daley le chouchou britannique

Le 3 décembre n’est pourtant pas totalement anodin c’est ce jour là, en 1887 que Sadi Carnot a été élu Président de la République… C’est aussi un 3 décembre que Julien Gracq refuse le prix Goncourt, en 1951… Le 3 décembre, où le jour des anti héros par excellence, de ceux qui d’une manière ou d’une autre refusent d’entrer dans l’histoire quand le 2 lui est venu parachevé la longue marche de celles et ceux qui s’arrachent l’Histoire. C’est comme les articles du 3 décembre, c’est un peu ceux qu’on n’a pas réussi à écrire le jour précédant qui reviennent d’un coup … Voilà ce que j’aurais pu écrire …

Si nous étions le 2 décembre je vous lancerai un regard coquin en pensant à Tom Daley, le jeune médaillé olympique en plongeon et sportif très populaire en Grande-Bretagne qui a annoncé à 19 ans son homosexualité dans une vidéo publiée sur youtube : « Dans un monde idéal, je ne ferais pas cette vidéo car cela ne devrait pas avoir d’importance» explique t’il, installé dans un canapé aux couleurs du drapeau britannique.  «Pour moi, l’honnêteté est importante. J’ai toujours été honnête […] Est-ce important ? Je ne pense pas. Cela va faire du bruit mais je voulais le dire. » Quelques mots simples, directs et chargés d’émotion qui contrairement à ce qu’il aimerait croire sont profondément importants car les témoignages de sportifs homosexuels sont rares pendant leur carrière et les athlètes préfèrent attendre leur retraite pour en parler. Mais surtout parce que Tom Daley est une incroyable star en Grande-Bretagne où il dispose de sa propre émission de télévision ”Splash”, un programme qui fait plonger des célébrités. Son courage et son exemple devraient servir à de nombreux sportifs de haut niveau qui ont toujours beaucoup de mal à assumer leur identité. Tom Daley faisait déjà parti des chouchou de It’s Good to be Back puisque nous avions choisi ses photos de plongeon pour comme couverture d’illustration de notre page Google +En savoir davantage sur Tom Daley

soleil-vert

autoportraits d'Alexis Salgues à la gloire d'Armando Santos via http://coquin.acdg.fr/2013/09/les-autoportraits-dalexis-salgues-a-la-gloire-darmando-santos.html
autoportraits d’Alexis Salgues à la gloire d’Armando Santos via ACDG

Si nous étions le 2 décembre je pourrais vous écrire à propos de tout ce qui nous empêche d’avoir le corps de Tom Daley, une fois écartée la question de l’âge … Tom lui ne mange pas toutes les saloperies que nous ingurgitons à longueur de semaines. Ainsi le Huffington Post a t’il listé une partie de ces ignominies dans un article peu ragoutant où l’on apprend qu’au pays de la gastronomie, le fast-food est roi: la France serait ainsi devenue le deuxième marché du fast-food dans le monde. Chez Mac Donald, les œufs seraient ainsi pasteurisés avec du phosphate de sodium, de l’acide citrique, et d’autres conservateurs, qui empêchent la moisissure… Les Nuggets de poulet sont fait à partir d’un mélange d’os et de carcasses de poulet. C’est ce qui s’appelle de la “viande séparée mécaniquement”… Je vous en passe sur les frites et les salades … tous les détails sont sur le Huffpost et dans les articles de David DiSalvo publiés dans Forbes (en anglais). Peu à peu nous comprenons que ce qui est à la base censé assurer notre survie, la nourriture, se transforme peu à peu en poison long et sauvage. De la pollution involontaire à l’assassinat de masse il n’y a qu’un pas que les patrons des multinationales de l’industrie alimentaire ont allègrement franchi depuis longtemps. Le Soleil Vert de Richard Fleischer et Harry Harrison simple fantasme d’anticipation est devenu au fil du temps une réalité cauchemardesque. Ironie de la tendance et des mauvaises modes, les restaurants nous servent de plus en plus de plats préparés  alors que la vague du “fait maison” déferle dans nos cuisines privées jusque là apanage des plats de la grande distribution. Ainsi peut on prendre l’exemple de Brice Morvent ancien candidat peu apprécié de “Top Chef” qui sort un bouquin sur la junk food fait maison : “La junk food correspond à une envie subite, une addiction, une tentation irrépressible qui nous assaille à chaque coin de rue et dans chaque grande surface, écrit le jeune chef en introduction. Pourtant, on sait bien qu’elle n’est pas bonne, et on ne sait pas ce qu’elle contient. L’idée de ce livre est de désindustrialiser et d’humaniser la junk food, en élaborant soi-même ses recettes avec de vrais et bons produits.” Un pari osé mais bien dans l’esprit de notre société qui fantasme son passé sans jamais se soumettre à l’idée même de l’effort.

Si nous étions le 2 décembre 2013 je vous parlerais enfin d’Alexis Salgues. Ce jeune homme est un  photographe des plus talentueux alors même qu’il est encore très jeune (20 ans). j’ai découvert son travail au travers des portraits qu’il a fait de Colin Aveline puis d’Armando Santos. Alors bien sur le jeune homme sait choisir ses modèles, il porte un regard amoureux sur  la beauté physique mettant en relief les fragilités de Narcisse de ses modèles et de lui même. Le résultat est sublime et les modèles talentueux ne s’y trompent pas, se ruant les uns après les autres pour s’abandonner à l’objectif expert de l’éphèbe de la photographie dont vous trouverez un rapide résumé du travail ci dessous. Joyeux 3 décembre à vous

1 thought on “En Vrac mais pas par hasard : un coming out, de la malbouffe, un photographe et un lendemain de 2 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *