J’ai rencontré le souffle du jasmin de Gilbert Sinoué

Share

inch_a10J’ai une affection particulière pour Gilbert Sinoué et cela depuis notre première rencontre littéraire autour du  Livre de saphir qui laissa à ma jeunesse d’alors un souvenir impérissable. Dès lors je n’ai résisté que rarement au plaisir de retrouver sa plume envoutante au travers du Dernier Pharaon, d’Avicenne ou de la route d’Ispahan… ces histoires ont fait de mes nuits des moments de rêves et de bonheurs comme seule la lecture peut en provoquer.

J’ai attendu plusieurs années pourtant avant de me saisir du premier tome de Inch’Allah, intitulé Le souffle du Jasmin. J’étais, je ne sais pourquoi, perplexe quant à cette ambition démesurée de l’auteur français né en Égypte de retracer l’Histoire avec un grand H, celle du Moyen-orient au XXème siècle depuis 1916 et la signature des accords partageant la région entre Anglais et Français, jusqu’aux attentats de 2001, à New York. Une véritable épopée dont les tristes ressorts font toujours couler aujourd’hui trop de sang et de larmes.  Le Souffle du jasmin, premier volet d’ Inch Allah en raconte la genèse à travers le destin de quatre familles  palestinienne, juive, égyptienne et irakienne : les Shahid, de Haïfa, avec à leur tête Hussein, un armateur producteur d’agrumes ; leurs amis Marcus, juifs venus de Pologne au début du siècle ; les Loufti d’Egypte, dont le patriarche, Fari Loufti bey, est un gros planteur de coton ; et enfin, les El-Safi de Bagdad.

Il nous plonge en un instant dans cette Arabie assoiffée de liberté, cette terre pleine de richesses et de promesses non tenues, de trahisons et d’abandons. Il tourne les pages les plus sombres de la diplomatie européennes qui ne garde alors de ses gloires passées que les défauts de ceux qui ont tout perdu sauf leur sentiment trompeur de supériorité.

En tête du chapitre 6 on retrouve une phrase d’Oscar Wilde qui résume ô combien l’idée générale de l’ouvrage : “sous le nom de “livre d’Histoire”, nous enseignons à nos enfants le calendrier criminel du monde“… et qu’il fut criminel cet agenda européen tant en Égypte qu’en Irak et Jordanie et plus encore en Palestine. Sinoué, chrétien curieux et critique, raconte dans les moindres détails ce qui ne fut ni plus ni moins que le plus grand casse de l’histoire : la conquête de la Palestine par les organisations sionistes. Les rêves d’une terre partagée initialement vendus aux populations locales s’étouffent dans des bains de sang faisant regretter aux paysans palestiniens les temps d’un Empire Ottoman protecteur de leurs droits à la terre.

Le Souffle du jasmin est un livre d’histoires personnelles qui mettent en valeur la grande Histoire, des hommes, des peuples et des terres. Il est écrit tout en finesse sans jamais tomber dans la dénonciation idéologique ou le parti pris. Dépourvu de tout manichéisme il vous accompagnera dans la découverte d’une autre histoire et la compréhension du présent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *