Pourquoi je vote Anne Hidalgo pour Paris et le Xème arrondissement

Share
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo

J’ai longtemps réfléchi à la manière dont j’allais tourner ma plume trois fois et même quatre dans son encrier virtuel avant de lancer la première phrase de ce post. J’aurais pu commencer par rappeler à mes chers lecteurs mon parcours que certains pourraient juger sinueux et qui pourtant, à mes yeux grands ouverts sur les réalités politiques de notre monde semble d’une clarté sans égale.

J’ai toujours défendu l’idée d’un progressisme réaliste et ouvert sur le monde dégagé de tous les ostracismes propres aux chapelles idéologiques qui font que quand on est de droite on ne parle pas avec la gauche et vice versa. Modéré, réformateur, européen, progressiste et patriote mes valeurs me portent naturellement vers ce centre politique moribond qu’on dénomme démocrate !

La grande prêtresse de la musique, modèle de Madonna tant dans le domaine artistique que chirurgical, je veux bien sur parler de Cher, s’égosillait dans les années 90 sur les mots « on being used I could write a book » et cela résume parfaitement la prise de conscience de n’importe quel militant de n’importe quel parti politique de l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par l’extrême centre : toutes les routes des partis politiques mènent à l’abattoir électoral.

Il est donc parfois bon, mettant toute ambition personnelle de côté, de ne plus tolérer les distorsions de valeurs au service d’ambitions personnelles, surtout celles des autres quand il s’agit de personnes sans valeurs justement. Il est agréable de préférer soutenir le bon candidat qui ne vous offre rien au détriment du mauvais qui lui est prêt à vous promettre monts et merveilles à savoir, quand on parle d’élections municipales, une place quelque part sur une liste chez vous ou ailleurs.

Ainsi donc, comme nombre de mes compagnons de route parisiens j’ai décidé d’apporter mon soutien et donc ma voix à celle qui porte depuis 2001, aux côtés de Bertrand Delanoë, un véritable projet ambitieux et réformateur aux services des parisiennes et des parisiens : Anne Hidalgo.

Je suis de ceux qui se souviennent du Paris d’avant, du Paris forteresse RPR avec à sa tête l’inénarrable Jean Tibéri. Je me souviens des passes droits, des arnaques et des scandales. Je n’ai pas oublié cette ville triste et froide soumise à la déesse automobile, une citée abandonnée peu à peu par ses habitants et notamment les plus jeunes car elle n’offrait plus aucune qualité de vie, car on n’y construisait plus de logements sociaux mais des barres de bureaux à ne plus savoir quoi en faire.

Je ne peux oublier les réalisations des deux mandats de Bertrand Delanoë : le recul de la voiture, la création de Velib’ avec ses 75 millions d’utilisateurs depuis juillet 2007, le retour de l’évènementiel populaire moqué par ceux qui ont l’habitude des vacances lointaines et des expos huppées : Paris-Plage et Nuit Blanche. Habitant le Xème arrondissement depuis 10 ans comment pourrais je oublier la résorption de l’habitat insalubre (1.036 immeubles identifiés et traités); les 20% de logements sociaux atteint en 2014, la remunicipalisation de la gestion de l’eau, qui fait baisser les prix de 5 à 10% et la création de 7.400 places supplémentaires en crèche… Amoureux de Paris je ne peux que rendre hommage au plus grand plan de modernisation de la capitale depuis Napoléon III avec la nouvelle Place de la République, le réaménagement des Halles, des Grands boulevards, la modernisation des gares, le tramway qui ceinture Paris et j’en passe. Bertrand Delanoë a changé avec Anne Hidalgo le visage de Paris en prenant bien soin que chaque réforme, chaque projet ait à terme un impact positif sur la vie des parisiennes et des parisiens. Agir sur le quotidien des gens, c’est ma définition de l’action politique.

Liste Paris qui ose dans le Xème arrondissement avec Rémy Féraud
Liste Paris qui ose dans le Xème arrondissement avec Rémy Féraud

Tout ne fut pas rose à Paris ces 13 dernières années et comme bien d’autres, mes amis et moi-même n’avons pas manqué, au Conseil de Paris, dans les conseils d’arrondissement ou dans notre action régulière sur le terrain de dénoncer les erreurs et les échecs en proposant des alternatives crédibles. Certains aménagements sont clairement ratés comme le Boulevard Magenta, des réhabilitations sont parfois discutables comme la nouvelle aile de l’hôpital Saint Louis qui est quand même une horreur sans nom … La municipalité a surtout échoué à juguler l’explosion des prix de l’immobilier (+146% en dix ans), qui chasse peu à peu les classes moyennes de la capitale. Anne Hidalgo reconnait les ratés, ceux qui étaient évitables et ceux qui ne dépendent pas des pouvoirs du maire, trop limités à Paris.

Elle propose néanmoins et sur la base d’un bilan clairement positif un projet des plus ambitieux pour la ville ; un projet d’accélération du changement qui viendra construire sur les fondations des 10 dernières années un nouveau Paris enthousiasmant. Nous l’écrivions ici même, Paris doit briser les chaines du périphérique et s’étendre au-delà des frontières départementales actuelles parce qu’on est pas moins parisien quand on habite Saint Denis que quand on habite le boulevard de la Chapelle ! Anne Hidalgo ose les grands projets architecturaux comme le tramway reliant les 7 gares de Paris entre elles que nous défendons depuis 2008, la reconquête de l’Avenue Foch et de l’Ouest parisien, le réaménagement du Canal Saint Martin que nous avions réclamé en 2010 ou encore la transformation de 200 000 m2 de bureaux obsolètes en habitation. Vous pouvez retrouver l’ensemble des propositions d’Anne Hidalgo en cliquant sur son nom.

Certains de mes amis ont fait le choix d’une alliance à droite avec NKM et certains même avec la droite de Charles Beigbeder. Je le disais au début de mon propos, il y a des valeurs avec lesquelles on ne peut pas jouer. Je ne sais pas comment un démocrate (au sens d’adhérent du Mouvement démocrate) peut se regarder en face sans rougir quand il accepte de faire campagne  avec et pour des membres du Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin, sur des  listes menées par des membres actifs de la Manif pour tous qui chantent main dans la main avec les organisateurs de « jour de colère ». Je n’ai rien de commun avec ces gens là qui sont porteurs d’un discours de haine et d’exclusion. Les mots de Robert Badinter me hantent encore «C’est la première fois depuis la fin de l’Occupation que l’on entend hurler dans les rues de Paris “Dehors les Juifs”» et l’on voudrait que je fasse campagne avec ces gens là ! Quel est donc le prix de notre honneur ?

Vous l’avez bien compris si vous êtes parvenus au bout de ce trop long article, le choix que je fais en faveur d’Anne Hidalgo et dans mon arrondissement de Rémi Féraud est celui d’un parisien heureux des changements intervenus depuis 13 ans, optimiste pour les projets à venir et inquiet de la préservation de notre démocratie. C’est un choix enthousiaste, volontaire, audacieux et plein d’espoirs pour le mieux vivre ensemble à Paris.

12 thoughts on “Pourquoi je vote Anne Hidalgo pour Paris et le Xème arrondissement

  1. Il dit et confirme notre ami itsgoodtobeback son choix ; c’est sa légitime réflexion de citoyen comme des milliers d’autres à Paris qui le mène à voter Rémi Féraud et vouloir Anne Hidalgo comme référence éthique politique pour la capitale. …[Vous l’avez bien compris si vous êtes parvenus au bout de ce trop long article, le choix que je fais en faveur d’Anne Hidalgo et dans mon arrondissement de Rémi Féraud est celui d’un parisien heureux des changements intervenus depuis 13 ans, optimiste pour les projets à venir et inquiet de la préservation de notre démocratie. C’est un choix enthousiaste, volontaire, audacieux et plein d’espoirs pour le mieux vivre ensemble à Paris.] …. Merci camarade démocrate !

  2. Paris a un excellent maire avec Bertrand Delanoë. Il aura un excellent maire avec Anne Hidalgo.

  3. Bah,trop drôle. C’est un blogueur de gauche/centre-gauche. Rien d’étonnant à sa prise de position d’autant que je l’ai vu régulièrement s’en prendre à Bayrou ou au MoDem.

    1. Cher César Borgia, permettez que nous fassions un trait de philosophie sur votre propos. Seriez-vous le pape la blogosphère pour assener de la sorte vos critiques ? Si je m’en réfère au pseudo que vous empruntez, peut être n’auriez-vous que le gout de voir une politique pervertie, ce par un cynique amoralisme au service d’ambition strictement personnel. Cet état d’esprit pourrait expliquer que vous interprétiez sous l’angle du machiavélisme toute lecture, notamment celle qui confronte vos opinions avec certaines vérités. Mais après tout votre manque d’objectivité et propre au personnage que vous avez choisi, celui là même qui rachète l’affliction et revient sur l’histoire pour la requalifier lorsque cela lui sied…. C’est toujours un plaisir de converser avec vous, et je suis fort gré de vous voir apparaitre de temps à autres dans cet espace virtuel. Serviteur monsieur !

      1. Il n’y a pas de machiavélisme là-dedans, juste un constat brut, c’est tout. La base militante du MoDem est de centre-gauche. Je l’ai dit dès la création du MoDem. Rien d’étonnant à ce qu’elle se sente plus proche des socialistes quand ils sont modérés (c’est le cas d’Hidalgo) que de la droite a fortiori quand il s’agit de la droite nullasse et minable des barons de l’UMP parisienne…Ceci dit, je ne donne en rien quitus de son programme politique à Hidalgo, bien sûr.

    2. Mon dieu, mon dieu est dire que les membres des partis sont tous à la même enseigne …Je ne supporte plus les amabilités de ci de là..

    1. Pour être aimé Denis Barbet-Massin il faut être aimable… Il parait qu’il n’y a pas de fumé sans feu ! Sans doute Anne Hidalgo, en plus d’un programme que j’ose qualifier de cohérent, génère-t-elle cette sympathie naturelle elle Je te souhaite une belle journée.

  4. « vous z’êtes un bon p’tit socialiste » dit Robin Richard ! D’un autre coté Marcel dira « t’es un sale mec de droite “. Tel est le sort du démocrate authentique qui assume ses opinions en phase avec l’humanité de ses contemporains; alors pour peu qu’il soit centriste ! Exogène de la politique ordinaire, rejeté par la « maréchaussée politique bipolaire». Un peu comme les émigrés quoi ! Plus chez eux dans leur pays d’origine, pas vraiment considéré d’ici par les autochtones ; oserai-je dire, autochtones de la gauche et de la droite de souche !! Ce qui est rassurant avec ces « exilés politiques intra-nationaux » c’est que ce sont des démocrates à part entière avant tout, donc des pragmatiques qui ouvrent tout espoir de continuer à faire évoluer la société. Ce qui est encore plus jouissif c’est que les sociaux démocrates (socialistes réformistes) sont en train de réussir ce que la droite n’a pas su faire, sauf pour rendre plus esthétiques son staff devant la presse marchande. Et oui Richard et Marcel les socialistes PROGRESSISTES arrivent à intégrer les démocrates réellement « centristes ». Ils sont en train de réussir là où la droite et la gauche « de souche » ont choisi le repli sur soi. C’est la conservatrice “Deux Sarnez” (ce qu’elle est /ce qu’elle veux faire croire)qui va faire la tête ! Ceci dit, la seule chose qui l’intéresse est de retrouver son siège de députée européenne, Paris et ses habitants, outre quelques stars pour décorer ses listes d’appartenance éphémère, n’ont semble-il jamais été sa préoccupation. Ne parlons pas de Bayrou ! D’après les mauvaises langues il aurait profité d’une petite chute pour abandonner le navire, et confier la barre au gardien de son siège, éternel cerbère incompétent au service de sa maîtresse adorée. C’est plutôt charitable de la part du béarnais ! Concernant le “chef de parti”, au fond il fait la preuve qu’il n’était pas à la hauteur de ses militants. Militants et élus émancipés qui eux; à part quelques égarés en quête d’emploi municipal ou régime de faveurs (éternel refrain électoraliste), continuent à évoluer sans s’encombrer d’idéologie obsolète!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *