Des femmes dans les sous-marins : la chute du dernier bastion des mecs pour le meilleur et le pire

Share
Sous mariniers français en 1953
Sous mariniers français en 1953

Cela semblait impensable il y a encore quelques années … une femme dans un sous marin ?! et pourquoi pas Capitaine tant que vous y êtes et bien le rêve des uns et le cauchemar des autres est devenu réalité, ou presque … En effet, après la marine américaine en 2010 et la Royal Navy en 2011, l’armée française met fin à un l’interdit traditionnel et va former les trois premières volontaires pour intégrer des sous-marins d’ici à 2017.

Alors bien sur, il y a vingt ans, on n’imaginait pas que le commandant d’un navire puisse être une femme et pourtant aujourd’hui, cela se passe très bien dans les bateaux concernés mais un Sous-Marin c’est un tantinet différent … un SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d’engins) “c’est deux mois et demi sous l’eau, deux fois par an, dans la promiscuité, sans escale”, souligne un connaisseur pour qui l’affaire sera un défi. Superstition, relations avec les épouses restées à terre, risques physiques invoqués pour les femmes (elles seraient plus sensibles au taux élevé de dioxyde de carbone) : les traditionnels arguments avancés contre la féminisation ne sont pas à balayer du revers de la main, dans ces univers clos, hermétique et fragile.

La présence de femmes sur les navires du monde entier devrait pouvoir nous permettre d’écarter les arguments relatifs à la superstition selon laquelle la présence d’une femme porterait malheur au navire… Il faut dire qu’à l’époque, les voyages duraient des plombes pour ne pas dire des mois et que nos amis marins vivaient ainsi dans une intense frustration physique et sentimentale qu’ils noyaient dans l’alcool, les bordels des ports traversés et aussi, doit on le dire, en se contentant de la dernière jeune recrue dont les premières traversées étaient traditionnellement assez … audacieuses… Une femme circulant au milieu de l’équipage ne pouvait qu’alimenter, non pas de son fait mais à causes des dites frustrations de mâles en pleine forme : passions, jalousies, querelles, mais aussi  tentatives de viol. Sachant les marins très superstitieux, il a fallu simplement laisser se répandre une réputation de porte-malheur concernant la femme pour éviter ces désagréments.

Sous Mariniers français pendant la seconde guerre mondiale
Sous Mariniers français pendant la seconde guerre mondiale

Et c’est exactement le même argument qui motivait jusqu’alors l’exclusion des femmes des sous-marins français : les couchettes sont partagées, l’endroit pour le moins exiguë et les tensions sexuelles  à leur maximum. Si un sous-marinier pouvait en tripoutailler un autre cela ne posait guère de problème à la grande muette mais s’il venait à tripoutailler une sous-marinière, l’armée aurait de grands problèmes à cacher le scandale car, comme chacun le sait : abuser d’un jeune soldat c’est de franche camaraderie de corps de garde alors qu’abuser une jeune soldate, c’est du viol (sarcasme sur le deux poids deux mesures).

Alors on va nous dire que tout cela c’est de la foutaise, que l’armée n’est plus ce qu’elle était et qu’à bord, désormais, on ne trouve que de charmants hommes parfaitement éduqués, mariés père de quatre ou cinq petites têtes blondes adorables et qu’une fois en plongée, même au bout de deux mois il ne pensent pas, mais alors pas du tout à la bagatelle ….  C’est oublié que bien loin des sorties en mer, en mars dernier, une jeune femme avait été remerciée de l’armée française car elle avait porté plainte après avoir été filmée nue par un sergent à son insu, alors qu’elle prenait sa douche après son service. Et l’avocat de la jeune femme de préciser : “Les casernements étant malheureusement mixtes”, le sergent a “passé un téléphone portable entre le bas de la cabine et le sol”… Autant vous dire que dans un sous-marin aussi, les casernements sont mixtes !

En fait l’armée n’a pas changé … elle reste cet univers de jeunes hommes qui portent comme seules valeurs la virilité et le service de la Nation. Un monde clôt difficile et violent dont les femmes sont les premières victimes : Violences, humiliations ou abus sexuels, les femmes de l’armée dénoncent une omerta depuis plusieurs semaine. D’ailleurs des dizaines de femmes sont sorties du silence pour porter plainte, probablement suite à la publication du livre La Guerre invisible qui dénonce justement les violences subies par les femmes dans l’armée. Leila Miñano et Julia Pascual y rappellent  que l’armée française est la plus féminisée d’Europe, avec 15 % de femmes sur un effectif de 320 000 soldats. Pour autant que ce soit en caserne, en mer ou en opérations extérieures elles restent considérées comme des intruses et transformées parfois en de véritables objets sexuels.

En 2008, une députée américaine rappelait une statistique effarante : « Une femme dans l’armée américaine a plus de risques de se faire violer que de tomber sous le feu ennemi en Irak »…

A-S616-Le-Triomphant-V2
Le Triomphant

 

1 thought on “Des femmes dans les sous-marins : la chute du dernier bastion des mecs pour le meilleur et le pire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *