en vrac mais pas par hasard : entre couillons on devrait se comprendre

Share

Il y a quelques semaines à peine, alors que je maugréais encore sur la situation du pays, on me posa cette question un rien moqueuse et agacée : “mais quoi ? il n’y a donc rien de bien dans ce pays ?” et moi, toujours aussi optimiste lâchait en retour un sonore, triste et gris : “RIEN” ! Non, de toute l’actualité française, il n’y a rien qui m’appelle à une quelconque allégresse rafraichissante. Je dois me faire une raison, je ne suis qu’un couillon perdu dans un pays de couillons !

Le nouvel hôtel de la région Auvergne,
Le nouvel hôtel de la région Auvergne,

Prenez la réforme territoriale de Manuel Valls et François Hollande : Je fais parti de ceux qui croient depuis longtemps qu’une telle réforme (dans son principe et ses objectifs initiaux) est un élément essentiel pour favoriser la renaissance de nos institutions démocratiques. J’ai dit (déjà bien longuement) tout le mal que je pensais de la méthode poursuivi. Comme pour le mariage gay, la gauche a des idées mais un talent indéniable pour tout foutre en l’air dans la manière d’engager une réforme. C’est même devenu un art à part entière depuis 2 ans. Hier soir, l’Assemblée nationale votait enfin la réforme (en 1ère lecture donc autant dire que ce n’est pas terminé) définissant 13 régions métropolitaine. Je ne vais pas revenir sur le découpage car je suis comme tout ceux qui s’y intéressent un peu : j’ai des tas d’idées avec lesquelles personne n’est d’accord. Non le sujet qui m’intéresse et dont personne ne parle, c’est ce pour quoi nos élus se sont (réellement) battus, l’objectif réel des débats et le point d’opposition avec le Gouvernement : le nombre d’élus dans les conseils régionaux ! dans sa tribune du 2 juin 2014 le Président de la République s’exprimait  assez librement sur les objectifs de la réforme et ses ambitions pour les régions :  “Demain, ces grandes régions auront davantage de responsabilités. Elles seront la seule collectivité compétente pour soutenir les entreprises et porter les politiques de formation et d’emploi, pour intervenir en matière de transports, des trains régionaux aux bus en passant par les routes, les aéroports et les ports. Elles géreront les lycées et les collèges. Elles auront en charge l’aménagement et les grandes infrastructures. Pour remplir leur rôle, elles disposeront de moyens financiers propres et dynamiques. Et elles seront gérées par des assemblées de taille raisonnable. Ce qui veut dire moins d’élus.”

Le fait est que le Gouvernement travaillait sur une hypothèse initiale d’un maximum de 150 conseillers régionaux par région (à une ou deux exceptions) ce qui représentait un total de 1 538 (hors Corse et outre-mer) contre 1 671 à ce jour soit une diminution d’à peine 7,96 % du nombre d’élus régionaux. C’était la traduction de la phrase “ce qui veut dire moins d’élus” …. Aujourd’hui, la seule vraie modification que va obtenir l’Assemblée nationale lors de la séance du 18 juillet est un retour à 1 671 élus … On fusionne les régions mais on ne fait aucune économie sur le nombre d’élus. Pire encore si l’on prend l’exemple de la région Aquitaine, Limousin, Poitou Charentes, elle va compter 183 élus qui devront siéger à l’actuel conseil régional d’Aquitaine qui dispose d’un hémicycle avec 85 sièges … il pourrait monter à 100 ou 115 mais 183 cela veut dire qu’il va falloir engager de nouvelles dépenses pour reconstruire une salle du conseil ou pire, dans les régions les plus dépensières, un nouvel hôtel de région ! Pour mémoire, le nouvel hôtel de la région Auvergne a couté 80 millions d’euros et n’a pas encore été inauguré … sauf que la région Auvergne fusionne avec Rhône Alpes et que ce nouveau bâtiment ne sera jamais utilisé … 80 millions d’Euros cela représente 18 % de la dette totale de la région Auvergne ! Qui sont les couillons?

Ah ces jacobins !
Ah ces jacobins !

Toujours en ce qui concerne la réforme territoriale, elle a ouvert la boite de pandore de la connerie sur les réseaux sociaux … il me faudrait un article entier pour expliquer à des couillons régionalistes que pendant la révolution française les Jacobins étaient par essence “centralisateurs” pour se protéger des velléités conservatrices de la plupart des “provinces”; que les “Girondins” n’étaient pas opposés aux Jacobins puisque l’écrasante majorité des “Girondins” étaient membres du Club des Jacobins et qu’ils s’opposaient aux “Montagnards” qui eux aussi étaient “Jacobins” et que tout ce petit monde était tout sauf régionaliste ou fédéraliste ! Les seuls défenseurs d’un avenir “régional” de la France étaient les monarchistes qui comptaient sur le conservatisme provincial pour engager la contre révolution oubliant, un peu rapidement, que ce sont les rois de France qui furent les plus grands centralisateurs de l’histoire…  Quoi qu’il en soit on ressent dans ces moments de solitude sociale l’échec patent de l’école de la République …

Le vrai couillon de cette histoire je l’ai croisé sur Facebook dans le genre l’Alsace d’abord ! Alors si vous croyez que la pire chose qui existe au monde est un breton aviné chantant dans une langue d’outre-tombe et dansant bizarrement  avec dans sa main le drapeau de la duchesse Anne … c’est que vous n’avez jamais parlé avec un nationaliste alsacien! Il y a celui qui découvrant la future fusion de son “Pays” avec Champagne Ardenne et la Lorraine s’écrit (je cite sans exagérer) “L’Alsace ne se laissera pas faire par des socialo-staliniens!” (Manuel Valls sic) ou encore (c’est le même) “En 1918  l’Alsace était un land comme en Allemagne, avec un président et un parlement élu. Quand la France est revenue, elle a nommé des préfets et désigné des conseillers généraux. On peut se poser démocratiquement quelques questions” … et c’est là que le champion du monde du couillon (ou “turd” en allemand) s’exclame “La France va finir par ce mettre l’Alsace dans le dos. De toute façon elle ne nous mérite pas. zurück ins Deutschland! …La France est nationaliste! elle ne veut que le Français comme langue, elle est anti-démocratique; aucun Alsacien n’a encore pu voté si il est allemand ou français …Laissez nous notre alsace ! Maintenant au lieu de tergiverser sur Facebook sortons et agissons ! …Organisons un VOTE légale (fini avec la guerre) que chaque alsacien choisissent : allemand ou français. Ne peut-on pas demander cela dans un pays démocratique?

nationalismelitesBienvenue en 1871 !

Je ne vais pas m’acharner sur cette brave fan du chancelier Bismarck dont la page facebook laisse penser que les Deschiens (dont elle est fan…) se sont lancés en politique mais  quand même … je me dis qu’au point où on en est on devrait accorder leur indépendance à la Bretagne (avec Loire Atlantique), à l’Alsace et à la Corse … voilà une politique à effet immédiat : on fait baisser le niveau du FN grâce au départ des alsaciens, on fait baisser le niveau de l’insécurité avec le départ des corses et des bonnets rouges et on améliore nos résultats environnementaux avec la fin de la question du nouvel aéroport de Nantes, la mise en place d’une éco-taxe à la frontière bretonne et la réduction de 80 % de la production de viande porcine en France … et je ne parle même pas du fait qu’on se débarrasse ainsi du parlement de Strasbourg dont personne ne sait quoi faire, de Nolwenn Leroy et de Patrick Fiori… on peut envisager de donner l’asile politique à M Pokora si ça vous fait plaisir …

Cet article pourrait faire 10 pages de plus si je me décidais à écrire sur les couillons qui se prennent pour des palestiniens depuis leurs appartements parisiens, sur les sénateurs UMP poursuivis pour détournement de fonds publics, sur les amourettes présidentielles ou les effets pervers de l’abus de bière allemande sur les européens lors d’une coupe du monde … qu’importe finalement nous voici couillons dirigés par des couillons … la boucle est bouclée jusqu’en 2017 !

1 thought on “en vrac mais pas par hasard : entre couillons on devrait se comprendre

  1. ah les hôtels de régions et autres merveilleux et extrêmement chers bâtiments régionaux devenus encombrants que de beaux musées d’art, moderne (bien sur), on va nous y installer! On trouvera bien quelques architectes inspirés pour dépenser nos derniers deniers afin de les aménager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *